Procès des anglophones: la liberté provisoire requise par la défense

Procès des anglophones: la liberté provisoire requise par la défense

Le juge a entendu, jeudi, les raisons qui poussent les avocats de Fontem Neba, Nkongho Agbor, Mancho Bibixy et 25 jeunes inculpés a demandé leur remise en liberté. La première audience des leaders de la contestation anglophone jointe à celle de Vingt-cinq ressortissants du  Nord-Ouest et du Sud-Ouest s’est tenue…

L’édito

DÉBAT & OPINIONS

Compte tenu des scandales sexuels persistant au sein de l’Eglise catholique, faut-il marier les prêtres ?

  • Jean-François Ebode Tabi

    Journaliste
    Oui

    Le voeu de chasteté est une hypocrisie de forme et de fond. De forme, parce que jusqu’ici, les prêtres font acte d’imposture. En mariant les autres, ils passent ou se passent pour des connaisseurs, des experts ou des agrégés de la vie conjugale. Ils apprennent et recommandent aux impétrants au mariage de remplir le devoir d’amour (charnel). On croirait que la poule parlant des dents, ils seraient ainsi des sophistes qui croient parler avec autorité de ce qu’ils ne savent pas. Sur le fond, les prêtes sont des humains, et donc, nantis de sens. Capables de sentiments, de ressentiments et d’émotions. Susceptibles de faiblir devant la chair. Mais dans ce seul registre, ils succombent diablement à la tentation. Notoirement, j’en connais qui ont des compagnes officielles et/ou officieuses. D’autres qui,à leurs pieds, comptent une nombreuse progéniture. Les marier permettrait d’abord d’officialiser ces liaisons clandestines et légaliser l’existence de ces enfants, souvent regardés, avec effarouchement. Ensuite, le mariage des prêtres leur éviterait cette dispersion et ce terrorisme sentimental auxquels ils excellent, si souvent. A-t-on jamais entendu qu’un prêtre commerce avec une femme qu’il a mariée? Trêve d’hypocrisie. Les ministres du culte des autres congrégations goûtent et savourent ces délices du mariage, sans que cela ne tue l’Eglise et ne crucifie la Foi.

  • Emmanuel-Moselly Makasso

    Enseignant- chercheur
    Non

    Le principe du dogme religieux c’est que si jamais on veut convaincre quelqu’un qu’on a une valeur, il y a deux ou trois avantages que les gens voient ou perçoivent qui peuvent susciter leur écoute et leur confiance. Et le célibat des prêtres est, à mon sens, un de ces avantages-là, parce qu’on estime que du fait que ces hommes aient sacrifié quelque chose (par le célibat), ils ont un certain pouvoir, et à ce titre ils peuvent agir sur la société. Il est vrai que les prêtres font des choses. Mais, c’est toujours sous le socle du secret. Dès que le prêtre va passer de l’autre côté de la barrière, il va être un humain comme tout le monde et je vois beaucoup de gens perdre cette confiance. Je prends un exemple simple, pourquoi les jeunes filles aiment les prêtres ? C’est parce qu’il y a de l’interdit derrière. Dès l’instant où l’interdit-là tombe, le mythe s’effondre. Les marier briserait complètement le construit social bâtit autour du mythe du prêtre. Les prêtres prennent du pouvoir -ou du moins nous vendent l’illusion- à tenir le discours de la chasteté, signe de pureté. S’ils renoncent officiellement à ce vœu, ils deviennent des humains ordinaires comme n’importe qui d’autre. Cette posture ferait plus de mal que de bien à l’Eglise catholique, qui a construit ses symboles autour de ce qui semblait jusqu’alors être des mythes.

Téléphone portable : Quelle place dans le couple?
Bon plan
Publié le 21.04.2017

Parc de Waza, la beauté au naturel

Le Parc de Waza a initialement été créé en 1934 avant de devenir officiellement un parc national à la fin des années soixante. Sur une…

Lire la suite
Recevez toute l’actualité

Inscrivez-vous à la Newsletter du Journal du Cameroun et recevez gratuitement toute l’actualité