Société › Société

Amchidé: Un attentat à la bombe fait deux morts

L'armée camerounaise en guerre dans l'Extrême-nord©Droits réservés

Un attentat à la bombe survenu dans l’ après-midi d’hier, 22 février, a  fait deux morts et deux blessés à Amchidé

Les forces de défense et les comités de vigilance étaient  sur les dents depuis depuis mardi. Les services de renseignement avaient été informés que « deux filles étaient sorties du Nigeria », signe imminent d’un acte répréhensible. Hier donc, aux environs de 15h30,  une explosion a résonné dans le quartier Wouro Dolle, à Amchidé, arrondissement de Kolofata, région de l’Extrême-nord.

Une jeune fille, dissimulant une charge explosive, s’est approchée d’un groupe d’enfants qui s’amusaient et a déclenché l’explosion. L’un d’eux, âgé d’une dizaine d’années, est mort sur-le-champ, en même temps que la kamikaze. Les deux autres enfants du groupe ont été blessés et immédiatement conduits à l’infirmerie du camp du Bir à Amchidé.

Depuis l’information sur l’éventualité d’un attentat, les forces de défense et les comités avaient redoublé de vigilance, mais c’est à Kolofata que les yeux étaient davantage braqués. En effet, depuis mardi, le Comité international de la croix rouge procède à une remise de vivres à 15000 personnes déplacées. Un rassemblement populaire qui aurait été une aubaine pour la terroriste, dont le  contre-pied  a coûté la vie à un jeune enfant. L’attentat n’a pas encore été revendiqué.


 Amchidé est une ville frontalière mitoyenne de la ville nigériane de Banki. Cette dernière est désertée de ses populations du fait des exactions de Boko Haram. Un camp militaire y est quand même installé.  Des centaines de déplacés y sont accueillis.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut