Mondial juniors: Trois franco-camerounais à l’honneur

Par Etienne Fréjus Tchana - 15/07/2013

Umtiti, Ngando et Bahebeck ont contribué au premier sacré des Bleuets à la Coupe du monde qui s’est achevée samedi en Turquie

 

Quinze ans après les grands de 1998, douze ans après les moins de 17 ans, les Bleuets de la génération 1993 sont devenus champions du monde des moins de vingt ans samedi en Turquie. Ceci en grande partie grâce à son gardien de but, Alphonse Aréola et de ses franco-camerounais, Samuel Umtiti (Lyon), Jean Christophe Bahebeck (Troyes) et Axel Ngando (Rennes). Après deux saisons passées la plupart du temps à écumer les pelouses du Camp des Loges et du Championnat de France amateur (Cfa), Alphonse Aréola, d’origine philippine, devrait avoir l'occasion de se montrer au niveau professionnel très rapidement. Le troisième gardien du PSG attendait beaucoup de cette Coupe du monde U20 avec l'équipe de France pour démontrer ses qualités et taper dans l'œil d'un club de Ligue 1 ou de Ligue 2 dans l'optique d'un prêt. Les prétendants vont se multiplier après le tournoi de grande classe réalisé par Aréola, déterminant en finale face à l'Uruguay (0-0, 4-1 t.a.b.) comme il l'avait été en demi-finale contre le Ghana (2-1).

 

© journalducameroun.com
Umtiti, Ngando et Bahebeck, trois franco-camerounais qui évoluent en France
Pendent la séance de tirs au but, Axel Ngando, pas toujours titulaire lors ce tournoi, a réussi sa tentative. Avec ce joueur, Rennes possède, et c'est de notoriété publique, l'un des plus grands espoirs du football français et peut être camerounais. Neveux de Patrick Mboma, Axel Ngando, qui a découvert l’élite la saison dernière, pourrait bien faire rapidement parler de lui. Meneur de jeu axial, il a le registre technique que possède très peu de camerounais. Possédant la double nationalité française et camerounaise, il peut encore au vu des statuts de la Fifa au sujet des binationaux choisir de défendre les couleurs des Lions indomptables.

Situation similaire pour Jean Christophe Bahebeck, qui titulaire aux avants postes a marqué deux buts lors de cette Coupe du monde. Formé au PSG, il est décrit comme un joueur très rapide balle au pied et qui possède une qualité de centre au-dessus de la moyenne ainsi qu'une bonne qualité de frappe du gauche comme du droit. Après un début de formation comme attaquant, c'est au poste d'ailier qu'il semble le plus à l'aise. Ses qualités de percussion pourraient rendre énorme service aux Lions indomptables. Et que dire de Samuel Umtiti. S’il a manqué la finale à cause de son expulsion face au Ghana, le natif de Yaoundé a confirmé lors cette compétition tous les espoirs que de nombreux observateurs place en lui. Défenseur central de formation, il peut également jouer comme latéral gauche avec un égal rendement.

 

Devenus champion du monde sous les yeux du staff technique de l’équipe fanion ( Didier Deschamps, Guy Stéphan, Noël Le Graët et Willy Sagnol), les hommes de Pierre Mankowski ont marqué l'histoire du football français. Le plus dur commence désormais pour eux. Car la France avait été championne du monde U17 en 2001, avec comme leaders Anthony Le Tallec, Florent Sinama-Pongolle ou Jacques Faty, et aucun n'a jamais percé en A. De quoi faire cogiter Axel Ngando, Samuel Umtiti et Jean Christophe Bahebeck, qui eux ont l’opportunité de changer de nationalité sportive. Mais dans quel contexte ?




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos