Afrobasket 2013: Gaston Essengué, le maillon fort

Par Emile Zola Ndé Tchoussi à Abidjan - 26/08/2013

L’intérieur camerounais de Quilmes Maleplata en Argentine connait un début de compétition impressionnant

 

Les statistiques de Gaston Essengué, 29 ans, depuis le début de l’Afrobasket 2013 plaide en sa faveur. Deuxième meilleur marqueur du Cameroun face au Congo, Gaston Essengué avec ses 14 points et 9 rebonds a contribué à la victoire de son équipe ce jour-la. Face au Mali, l’intérieur camerounais a passé 18 minutes sur le plancher, pour un total de huit points et deux rebonds. Moins adroit contre les Aigles Maliens, il a réussi deux paniers à deux points sur six tentatives. Il sera très logiquement préservé pour la rencontre face au Nigeria. Devant ce favori du groupe D, l’ancien joueur de Fleuron s’est montré en petite forme, seulement huit points de marquer.

Avant de s’envoler pour la Côte d’ivoire, le capitaine de la sélection camerounaise a affiché ses ambitions : On va à cette compétition gonflé à bloc. La Can on y va pour gagner. Donc il n’y a pas d’autre option que la victoire finale. En sélection nationale depuis 2001, Gaston Essengué est l’un des joueurs les plus expérimenté du groupe. Le colosse de 2m03 pour 115 kg de muscle passe son temps libre entre les Etats-Unis (dans le Nevada), où vivent sa femme et ses deux filles et Maleplata, en Argentine. Où, il évolue depuis trois ans. Arrivé dans ce club pendant qu’il était en division inférieure, il a largement contribué à le hisser parmi l’élite. Ce fut une excellente saison en Argentine. Je suis heureux avec ce que nous avons accompli, et je suis impatient de jouer en première division la saison prochaine, lance t-il aujourd’hui.

 

© Journalducameroun.com
Gaston Essengué
De ses débuts dans le basket, l’ancien élève du lycée d’Elig-Esseno en garde un souvenir vivace : Comme tout camerounais j’ai commencé par le foot, après ma passion pour le basket est venu naturellement puisque j´étais admirateur de mon frère ainé (Alain Elélé). Au
lycée d´Elig-Essono, j’ai découvert les Jeux Fenasco. Après, avec l’aide d’un grand frère dans le basket, Abat Eka, j’ai rejoins le club Espoir de Yaoundé, dans la catégorie des juniors. C’est de ce club que va venir le déclic. Un titre en junior l´année d´après, champion du Cameroun avec Fleuron, l´année suivante champion du Cameroun vainqueur de la Coupe avec Beac, je comprends que le Basket peut être mon gagne pain et je pars tenter ma chance aux Etats-Unis.


S’il ne parvient pas à être draffé dans le prestigieux championnat américains de basketball ( Nba), il répond toujours présent aux convocations en sélection nationale. C’est ainsi qu’il participe au championnat d’Afrique en 2007, 2009 et 2011. Joueur au caractère bien trempé, il a rarement sa langue dans la poche. De retour de Lybie, où le Cameroun loupe le podium en terminant quatrième, il se montre très critique envers les dirigeants du sport Cameroun. Le ministre en charge des Sports de l’époque Michel Zoua menace de l’exclure définitivement de l’équipe nationale, avant de revenir à des meilleurs sentiments. Ceci pour le plus grand bien de Gaston Essengué et des Lions du basket dont il n’a pas encore fini d’écrire ses plus belles pages.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos