Prévenir la constipation ......C’est possible!

Par Ariane Nkoma, source passeport santé - 28/08/2013

La constipation consiste en un retard ou une difficulté à évacuer les selles. Elle peut être occasionnelle ou chronique

 

La constipation consiste en un retard ou une difficulté à évacuer les selles. Elle peut être occasionnelle (voyage, grossesse, etc.) ou chronique. On parle de constipation chronique lorsque le problème dure depuis au moins 6 à 12 mois, avec des symptômes plus ou moins marqués. La fréquence d’évacuation des selles varie d’une personne à l’autre, allant de 3 fois par jour à 3 fois par semaine. On peut parler de constipation lorsque les selles sont dures, sèches et difficiles à évacuer. En général, cela survient s’il y a moins de 3 selles par semaine.

Symptômes
 Constipation de transit: des selles dures et rares (moins de 3 par semaine), mais pas de difficulté d'évacuation.

 Constipation terminale: une sensation de défécation incomplète ou difficile, une sensation de plénitude rectale, des efforts de poussée importants ou répétés.
Note. Dans les 2 cas, la constipation peut s'accompagner de ballonnements, de douleurs abdominales et de malaises intestinaux.

Causes
 La plupart du temps, la constipation fonctionnelle est causée par de mauvaises habitudes alimentaires, l'inactivité physique, le stress, l'anxiété ou la présence d'hémorroïdes ou de fissures anales qui font que la personne se retient d'aller à la selle.
 Retarder l’évacuation des selles lorsque l’envie se fait sentir est une autre cause fréquente de constipation.
 Chez certaines personnes, au moment de la défécation, le muscle de l’anus (le sphincter anal) se contracte au lieu de se détendre, ce qui bloque le passage des selles. Pour expliquer cette mauvaise synchronisation des réflexes, les hypothèses pointent souvent vers des facteurs psychologiques.
 La constipation peut aussi résulter d'une maladie plus complexe ou l'accompagner (le syndrome de l’intestin irritable, notamment).
 De nombreux médicaments peuvent également causer une constipation, dont, paradoxalement, certains laxatifs lorsqu'on les prend pendant de longues périodes.
 La constipation peut résulter d'allergies ou d'intolérances alimentaires, notamment au lactose du lait de vache, situation qui est moins rare qu'on ne le croit chez les jeunes enfants constipés de façon chronique.
 Enfin, dans de rares cas, chez les enfants, la constipation peut être le signe de la maladie de Hirschsprung, une maladie présente dès la naissance liée à l’absence de certaines cellules nerveuses dans l’intestin.

 

© gelose.com
Prévenir la constipation ......C’est possible!
Personnes à risque
 Les femmes seraient 3 fois plus susceptibles de souffrir de constipation que les hommes. On expliquerait cette prévalence élevée en partie par des causes hormonales. Selon une hypothèse, la progestérone, plus abondante durant la 2e moitié du cycle menstruel et pendant la grossesse, rendrait les intestins paresseux.
 Les enfants sont fréquemment constipés, avec un pic de prévalence autour de l’âge de 4 ans.
 À partir de 65 ans, les risques augmentent nettement, tant pour les hommes que pour les femmes.
 Les personnes qui doivent garder le lit ou qui ont peu d’activité physique sont également sujettes à la constipation (malades graves, convalescents, accidentés, personnes âgées).
Et comment prévenir ?
 Des mesures simples permettent de prévenir la constipation et d’éviter les inconforts qu’elle provoque.
 Ces mesures aident aussi à prévenir la constipation chronique et peuvent être suivies en tout temps.

Mesures préventives de base
Adopter une alimentation riche en fibres. Les aliments d’origine végétale - fruits, légumes, légumineuses, céréales complètes, noix et graines, algues - contiennent tous des fibres alimentaires, tandis que ceux d’origine animale n’en contiennent pas.
Boire suffisamment. Il est généralement recommandé d’absorber de 2 à 3 litres de liquide par jour, dont une bonne partie est apportée par les aliments. De façon générale, on suggère de boire de 6 à 8 verres d'eau quotidiennement, entre les repas. Les eaux minérales riches en magnésium ont un effet laxatif doux et peuvent être privilégiées en cas de constipation.
Exercice physique régulier. Marcher, pédaler, être actif physiquement a une influence sur les muscles abdominaux et favorise le transit intestinal. Voyez notre dossier Forme physique.
Répondre au besoin d’aller à la selle dès qu'il se présente. Après avoir mangé, les intestins entrent dans une vague de contractions afin d’évacuer les selles. Il s’agit d’un réflexe naturel qui aide à la sortie des selles en douceur. En n’écoutant pas l’envie d’aller à la selle, l’évacuation devient plus difficile.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos