Surveiller son tour de taille pour vivre vieux...

Par Célia d'Alméida avec Topsante.fr - 19/03/2014

Plus vous avez de centimètres en trop sur votre tour de taille, moins vous vivrez longtemps. C'est une étude américaine qui le dit. Une raison de plus pour ne plus reporter votre régime

 

Plus vous avez de centimètres en trop sur votre tour de taille, moins vous vivrez longtemps. C'est une étude américaine qui le dit. Une raison de plus pour ne plus reporter votre régime. Avoir un gros ventre n'est pas qu'inesthétique. En effet, cumuler un surplus de graisse autour de la taille est dangereux pour la santé et augmente les risques de mourir plus jeune, d'après les résultats de cette étude publiée dans l'édition de Mars de la Mayo Clinic Proceedings. Les chercheurs de la Mayo Clinic ont en effet mis en évidence que les hommes et les femmes avec un large tour de taille mais avec des IMC «normaux» étaient plus susceptibles de décéder plus jeunes, de mourir de maladies cardiaques, d'avoir de graves problèmes respiratoires et de développer des cancers. Les chercheurs ont mis en commun les données de 11 études de cohortes différentes. Ils ont donc analysé les données médicales de 600 000 personnes. «En raison de l'ampleur cette étude, les chercheurs ont pu montrer clairement la contribution indépendante du tour de taille sur la mauvaise santé», explique James Cerhan, médecin épidémiologiste de la Mayo Clinic et auteur principal de l'étude.

 

© docteurbonnebouffe.com
Espérance de vie inférieure

Ils ont constaté que les hommes avec un tour de taille de 109 centimètres ou plus augmentaient leur risque de mortalité précoce de 50% que les hommes dont la taille est inférieure à 88.9 cm, donc une espérance de vie inférieure de trois ans après 40 ans. Les femmes ayant un tour de taille de 94 cm ou plus avaient un risque de mortalité précoce accrue de 80% que les femmes ayant un tour de taille de 68.5 cm ou moins, donc une espérance de vie inférieure de cinq ans après 40 ans.

Les scientifiques ont aussi remarqué que le risque augmente de façon linéaire tous les 5 cm de circonférence supplémentaires et qu'il est observé même parmi les personnes aux IMC normaux. «L'IMC n'est pas une mesure parfaite» rappelle le Dr Cerhan. «Cette mesure ne fait pas la différence entre la masse maigre et la masse grasse et n'informe pas sur la localisation de votre masse grasse.»

«Or, la localisation des graisses est cruciale pour déterminer son effet sur l'organisme. Les graisses placées sur les hanches n'ont pas les mêmes conséquences que les graisses abdominales ou celles qui se situent autour de certains organes vitaux comme le cœur, le pancréas ou le foie. On les appelle graisses ectopiques et ce sont les plus délétères. La graisse sur le ventre est associée à des maladies telles que le diabète et les maladies cardiaques»

Dr Cerhan conclue que «les médecins doivent considérer à la fois l'IMC et le tour de taille pour évaluer le risque de mortalité prématurée liée à l'obésité. Le principal objectif devrait être d'éviter à la fois un IMC et un tour de taille élevés».

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos