Pèlerinage 2015 à la Mecque: les voyageurs soumis à des dispositions sanitaires

Par who.int - 04/08/2015

Pour l'obtention des visas d'entrée pour la saison du Hadj et de l'Umra en 2015, le ministère de la Santé d'Arabie saoudite a publié des recommandations et dispositions à observer pour les voyageurs

 

1. Vaccination contre la fièvre jaune
Conformément au Règlement sanitaire international 2005, tous les voyageurs en provenance de pays ou territoires où il existe un risque de transmission de la fièvre jaune (Afrique: Angola, Bénin, Burkina Faso, Burundi, Cameroun, Congo, Côte d'Ivoire, Éthiopie, Gabon, Gambie, Ghana, Guinée, Guinée-Bissau, Guinée équatoriale, Kenya, Libéria, Mali, Mauritanie, Niger, Nigéria, Ouganda, République centrafricaine, République démocratique du Congo, Sénégal, Sierra Leone, Soudan, Soudan du Sud, Tchad et Togo; Amériques: Argentine, Bolivie, Brésil, Colombie, Équateur, Guyana, Guyane française, Panama, Paraguay, Pérou, Suriname, Venezuela et Trinité-et-Tobago) doivent présenter un certificat de vaccination antiamarile attestant que le sujet a été vacciné depuis plus de 10 jours et moins de 10 ans avant son passage à la frontière.

En l'absence d'un tel certificat, la personne sera placée sous stricte surveillance pendant les 6 jours suivant la date de vaccination ou la dernière date d'exposition potentielle au virus, en fonction de celle qui est la plus antérieure.

2. Vaccination contre la méningite à méningocoque
A) Pour toutes les arrivées: les visiteurs du monde entier (adultes et enfants de plus de 2 ans) arrivant pour effectuer l'«Umra», le pèlerinage ou un travail saisonnier doivent présenter un certificat de vaccination contre la méningite avec le vaccin quadrivalent ACYW, établi depuis moins de 3 ans et plus de 10 jours avant leur arrivée en Arabie saoudite.

B) Pour les arrivées en provenance de pays faisant partie de la "ceinture" africaine de la méningite, à savoir Bénin, Burkina Faso, Cameroun, Côte d'Ivoire, Erythrée, Ethiopie, Gambie, Guinée, Guinée-Bissau, Mali, Niger, Nigéria, République centrafricaine, Sénégal, Soudan, Soudan du Sud et Tchad. En plus des mesures mentionnées ci-dessus, une chimioprophylaxie sera administrée aux points d'entrée afin de diminuer le nombre des porteurs parmi les adultes et les enfants de plus de 12 ans, qui recevront 1 comprimé de ciprofloxacine de 500 mg.

3. Vaccination contre la poliomyélite
Un certificat de vaccination attestant qu'ils ont reçu le vaccin antipoliomyélitique oral (VPO) ou le vaccin antipoliomyélitique inactivé (VPI) au cours des 12 mois précédents et au moins 4 semaines avant leur demande d'obtention du visa d'entrée pour l'Arabie saoudite sera demandé à tous les voyageurs en provenance de pays, territoires ou de zones (au 16 mai 2015):
A) dans lesquels la transmission du virus autochtone n'a jamais été interrompue, à savoir l'Afghanistan, le Nigéria et le Pakistan (au 30 juin 2015);

B) ayant été réinfectés au cours des 12 derniers mois par des cas de poliomyélite importés ou par des poliovirus circulants dérivés de la souche vaccinale, notamment le Cameroun et la Somalie;

C) qui demeurent vulnérables à la poliomyélite: Cisjordanie et Bande de Gaza, Éthiopie, Guinée équatoriale, Irak, République arabe syrienne et Yémen.

Tous les voyageurs en provenance de ces pays se verront également administrer 1 dose de VPO aux points d'entrée lors de leur arrivée en Arabie saoudite.

L'Arabie saoudite encourage également la vaccination des voyageurs en provenance de pays exempts de poliomyélite mais dans lesquels un risque particulier de réimportation du virus subsiste (par exemple, l'Inde et l'Indonésie).

 

© Droits réservés
4. Vaccination contre la grippe saisonnière
Le Ministère de la santé d'Arabie saoudite recommande aux pèlerins venant de l'étranger de se faire vacciner contre la grippe avec les vaccins les plus récents avant leur arrivée dans le pays. Cette recommandation vaut particulièrement pour les personnes présentant un risque élevé d'infection grippale grave, y compris les femmes enceintes, les enfants âgés de plus de 5 ans, les personnes âgées et les individus présentant des états pathologiques préexistants comme l'asthme, les problèmes respiratoires chroniques, les cardiopathies ou encore les sujets immunodéprimés.

5. Aliments
Il est formellement interdit à toute personne se rendant aux pèlerinages du Hadj et de l'«Umra» d'apporter avec eux des aliments en Arabie saoudite. Seule sera acceptée la nourriture correctement mise en conserve et en quantité juste suffisante pour permettre au voyageur de se sustenter jusqu'à son arrivée à destination.

6. Action au niveau international en cas d'épidémie
Cette année, et pour leur propre sécurité, le ministère de la santé d'Arabie saoudite recommande aux personnes des catégories suivantes de ne pas se rendre aux pèlerinages du Hadj et de l'«Umra»: les personnes âgées de 65 ans et plus; les sujets souffrant de maladies chroniques (cardiopathies, insuffisance rénale, problèmes respiratoires, diabète); les pèlerins présentant un déficit immunitaire (congénital ou acquis) ou avec des maladies graves ou en phase terminale; les femmes enceintes; et les enfants âgés de moins de 12 ans.

Afin d'éviter la propagation de maladies respiratoires infectieuses, le ministère de la santé d'Arabie saoudite recommande également à tous les pèlerins de respecter les recommandations sanitaires suivantes:
•Se laver les mains avec de l'eau et du savon ou du gel désinfectant, particulièrement après avoir toussé ou éternué.
•Se laver les mains après avoir été aux toilettes, avant de toucher ou de consommer de la nourriture, après avoir touché des animaux.
•Utiliser des mouchoirs jetables lorsque l'on tousse ou éternue et les mettre à la poubelle après usage.
•Porter des masques dans les lieux très fréquentés.
•Éviter tout contact direct avec les personnes malades qui toussent, éternuent, expectorent, vomissent ou qui souffrent de diarrhées et ne pas partager leurs effets personnels.
•Éviter les contacts rapprochés avec des animaux, en particulier les chameaux, lorsque l'on se rend dans des fermes, sur des marchés, des étables ou des écuries.
•Éviter de boire du lait de chamelle cru ou de l'urine de chameau, ou encore de consommer de la viande qui n'est pas assez cuite.
•Il est fortement recommandé à tous les voyageurs d'être à jour dans leurs vaccinations pour toutes les maladies à prévention vaccinale.

Source: Organisation mondiale de la santé (OMS), Relevé épidémiologique hebdomadaire n°31, 2015, 90, 381–392 du 31 juillet 2015.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos