Prix RFI Talents du rire: Basseck Fils se hisse au premier rang

Par Gaël de Souza - 03/12/2015

L'artiste camerounais s'est distingué à travers le concours de cette radio française qui lui décernera son sacre le 13 décembre prochain au cours d'un festival à Abidjan

 

La première édition du "Prix RFI Talents du rire" a son gagnant: Basseek Fils Misericorde. Pour recevoir son prix, d’une valeur de 2 623 960 francs Cfa, l’humoriste camerounais se rendra en Côte d’Ivoire le 13 décembre prochain où il prestera au Palais de la Culture d’Abidjan, dans le cadre du "Festival du Gondwana, Abidjan Capitale du Rire" qui débutera le 11 du même mois.

Agé de 34 ans, le lauréat de ce concours organisé par Radio France internationale (Rfi) sous la houlette du chroniqueur nigérien Mamane, n’est pas un novice de la scène. La création de la compagnie humoristique camerounaise "Noctiluk" est à mettre à son actif. Hors des frontières, sa bonne humeur fait un "malheur". Le Camerounais figurait parmi les 5 meilleurs humoristes africains de l’année 2014, dans un classement du comité des "Grands Prix Afrique du théâtre francophone". La même année, il a représenté le Cameroun au Marché des arts et du spectacle africain (MASA) en Côte d’Ivoire et au Festival international du théâtre du Bénin (Fiteb). En 2015, il a été finaliste du concours "Jokenation by Montreux Comedy 2015" (zone Afrique francophone). Le concours "Prix RFI Talents du rire" visant à découvrir de nouveaux talents de l’humour d’Afrique francophone, d’Océan Indien et des Caraïbes, apparait donc comme une aubaine venant rehausser l’éclat de ce "Lion du rire".

 

© Droits réservés
Basseck Fils, l'histoire d'un talent qui avance lentement et surement.
Pour prendre part à la compétition, les candidats devaient faire parvenir trois vidéos de leur show. Basseck Fils Miséricorde en a fait parvenir quelques-unes ayant connues un réel succès au sein du public camerounais ("Corruptos", "Et si on nous avait trompés", "Paludisme Vs sida"). Par la suite comme il l’explique, " au moment de la présélection, j’ai envoyé huit autres". Le reste n’a été qu’une histoire de patience qui a duré jusqu’au 20 novembre dernier où l’on lui a annoncé son sacre.

Un sacre qui bénéficiera d’un soutient de Rfi, France 24 et France Médias Monde qui assureront sa promo. Comme quoi, l’avenir de cet enseignant d’Art dramatique, attaché au style comique de Essindi Mindja et à la présence scénique de Dieudonné Mbala Mbala, s’annonce plus que jamais prometteur, même au Gondowana, pays du dictateur, Président Fondateur.

<iframe width="590" height="400" src="https://www.youtube.com/embed/ySITLtClPeI" frameborder="0" allowfullscreen></iframe>




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos