MHD, le précurseur de l'«afro trap» est au Cameroun

Par Sylvestre Kamga - 02/08/2016

Le rappeur de père guinéen et de mère sénégalaise se produira le mercredi 03 août au palais des sports de Yaoundé et le 04 du même au Castel Hall de Douala

 

MHD est arrivée à Yaoundé, la capitale politique du Cameroun ce mardi 2 août où il sera en spectacle demain, mercredi 03 août au Palais des Sports.

« Je suis content d’être au Cameroun. Il y a six mois je ne m’imaginais pas dans ce pays », a régit le rappeur de père guinéen et de mère sénégalaise.

La venue de l'artiste MHD au Cameroun, Mohamed Sylla de son vrai nom, survient dans le cadre de sa tournée africaine, entamée le 29 juillet dernier en Côte d’Ivoire avec un concert au palais de la culture d’Abidjan. Au paravent, il avait déjà fait la première partie de Black M lors d’un concert en Guinée.

Après Yaoundé, ce mercredi, le précurseur du nouveau style de rap très populaire appelé « l’Afro trap » (un mélange de rap et de rythmes afro), se rendra à Douala, la capitale économique du Cameroun, où il se produira au Castel Hall de Douala le jeudi 04 août.

 

© JDC/Sylvestre Kamga
MHD en conférence de presse à Yaoundé
Une des révélations rap de 2016 en France, MHD a sorti son premier album éponyme le 15 avril dernier. Un album qui a fait sa popularité puisqu’il cumule déjà près de 130 millions de vues sur YouTube.

MHD n’est pas le premier à s’essayer à l’afro-trap, mais il a fait de ce style sa marque de fabrique au point de sortir un single spécialement dédié à Roger Milla.

« Je ne connais pas particulièrement Roger Milla. Comme je fouine trop sur le net, un jour j’ai vu une vidéo de Roger Milla entrain de danser après avoir marqué un but contre la Colombie lors de la Coupe du monde 1990. Du coup j’ai pensé qu’il fallait associer cette danse à une chanson », explique le rappeur, livreur des pizzas il y a quelques mois.

Sa musique, qu'il décrit comme « festive » et « métissée », puise son inspiration « dans les disques de sa famille ».

« Prodige », « phénomène », « prince de l’afro-trap »… Les surnoms ne manquent pas pour désigner le rappeur qui ne connait pas grand-chose sur l’Afrique puisqu’il a grandi dans le XIXe arrondissement de Paris, la capitale française.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos