Hub Africa, porte-parole des PME à la COP22 pour un continent plus vert

Par Flaure Ewane Epée, à Marrakech - 29/09/2016

Du haut de ses quatre ans d’existence, la plateforme entend mettre à l’honneur des solutions mondiales de la révolution industrielle africaine durable lors de la rencontre de novembre 2016 à Marrakech

 

Une révolution : My green Africa. Premier démonstrateur mondial des solutions pour le développement économique, éducatif, santé et industriel durable de l’Afrique. Conçu par Zakaria Fahim, président de la première plateforme des investisseurs et entrepreneurs en Afrique Hub Africa, le projet vise à développer la « green économie » (économie verte, Ndlr) qui, selon son promoteur « est une réponse immédiate à de nombreux enjeux pour un développement de l’Afrique durable… une opportunité et non une contrainte ».

Une opportunité qui se veut concrète lors de la COP22 annoncée dans la ville de Marrakech au Maroc du 07 au 18 novembre prochain. Ceci, à travers la participation des Petites et moyennes entreprises (PME), de différents pays d’Afrique, intéressées et sélectionnées par Hub Africa au moyen des appels à participation.

Une grande première mondiale : 300 démonstrations immersives sur 2000m2 au cœur de Marrakech seront à découvrir « avec des décors grandeur nature » mettant en œuvre quatre principaux leviers de développement durable du continent africain. Notamment, l’économie verte, l’économie bleue, l’agriculture verte et la transformation digitale, expliquait Zakaria Fahim le 09 septembre dernier au cours d’un échange avec la presse africaine organisé dans la ville rouge du Maroc, en prélude à la COP22.

 

© Journalducameroun.com
Zakaria Fahim, président de Hub Africa, lors d'un échange avec la presse vendredi, 09 septembre 2016.
Comment fonctionne la plateforme d’affaires My Green Africa
Prêt à prendre part, pour le compte du secteur privé, à la prochaine Conférence sur les changements climatiques, Hub Africa s’engage pour « l’action » et non « les discours ». Aider les jeunes entrepreneurs et leur donner plus d’opportunités pour transformer l’Afrique, c’est la mission que cette plateforme, veille de quatre ans, s’est assignée. Dans ce sens, pendant la COP de Marrakech, « les entreprises du digital présenteront leurs démos sur 2m30 lors des parcours de visites organisés avec des réseaux d’affaires, des donneurs d’ordres, des associations, des financeurs, des journalistes et des citoyens », indique-t-on à Hub Africa.

Objectif pour les entreprises présentes en novembre : mobiliser les performances ressources humaines, intégrer de nouveaux « business models », doper les performances commerciales des acteurs du sud, concevoir et produire autrement, faciliter l’export et l’efficacité marketing. Côté acteurs publics et associatifs, les attentes sont nombreuses : le développement des villes plus intelligentes, une santé et une éducation de pointe pour tous, des citoyens mieux informés et plus impliqués, des démocraties plus participatives, des plateformes de partage des ressources, des économies plus respectueuses de l’environnement, des solutions de transport et de logistiques plus sécurisées.

Article précédent : COP22: le secteur privé en ordre de bataille
Article suivant : Energies renouvelables: l’exemple de la centrale solaire Noor au Maroc




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos