Gambie: victoire surprise d’Adama Barrow, défaite historique de Yahya Jammeh

Par rfi.fr - 02/12/2016

Alors que l’on donnait l’élection présidentielle jouée d’avance, le candidat de l’opposition a finalement remporté le scrutin

 

C’est la surprise, la stupéfaction en Gambie. Alors que l’on donnait l’élection présidentielle jouée d’avance, le candidat de l’opposition a finalement remporté le scrutin. Il devance le président sortant, Yahya Jammeh au pouvoir depuis 22 ans. Une annonce célébrée par la population dans la capitale, à Banjul.

« Adama Barrow est élu président de la République », selon le président de la Commission électorale en Gambie. Une annonce surprise intervenue dans l’après-midi ce vendredi. L’opposant, candidat de la coalition de sept partis d’opposition, totalise 263 515 voix contre 212 099 pour Yahya Jammeh et 102 969 pour le troisième candidat Kandeh Mamma. Adama Barrow remporte 45,54% des suffrages, selon des résultats officiels.

C’est donc une défaite historique pour Yahya Jammeh, avec 36,6% des voix, au pouvoir depuis 1994 dont on attend une allocution dans la journée. Il devrait reconnaître les résultats, selon le président de la Commission électorale. C’est en tous les cas un séisme politique pour le pays et une issue totalement inatendue pour cette élection que l’on disait jouée d’avance. Des scènes de liesse ont d'ailleurs suivi l'annonce des résultats notamment dans la capitale Banjul.

 

© Droits réservés
L’opposant gambien, Adama Barrow, en campagne avant sa victoire à la présidentielle.
« C’est unique, ce n’est jamais arrivé ailleurs avant. C’est vraiment unique que quelqu’un qui a dirigé ce pays depuis si longtemps accepte sa défaite avant même que la Commission électorale ne l’annonce. C’est vraiment, vraiment, vraiment unique. C’est incroyable », pour le président de la Commission électorale gambienne, Alieu Momar Njie.

Scènes de liesse
Des scènes de liesse ont d'ailleurs suivi l'annonce des résultats notamment dans la capitale Banjul. L’histoire est en marche et des centaines de personnes célèbrent la victoire d’Adama Barrow avec des cris, des chants, des klaxons et des tambours. « Je ne vais pas pleurer aujourd’hui, confie un homme dans la foule. J’ai pleuré pendant 22 ans, durant tout le pouvoir de Yahya Jammeh. Aujourd’hui, je suis la personne la plus heureuse du monde ». « C’est une renaissance qui se déroule sous nos yeux, crie Lamine, 22 ans. Je n’aurais plus jamais peur, je suis libre, totalement libre ».

Si certains saluent Yahya Jammeh d’avoir, semble-t-il, reconnu sa défaite, les critiques sont vives, fortes, virulentes contre l’ex-président. Des voitures roulent sur une affiche géante de Yahya Jammeh, une affiche arrachée par la population. « Il y a eu trop de morts, notre vie était trop dure, explique Abdoulaye, un doyen. La Gambie doit revivre, nous ne voulons plus jamais de répression ». L’émotion est immense. Cette célébration, la fin du règne de Yahya Jammeh, était une chose impensable il y a encore quelques heures. La Gambie entre aujourd’hui dans la joie, la liesse, la vie, dans une nouvelle époque. C’est un jour historique et rien ne devrait pouvoir arrêter cette population qui respire pour la première fois depuis 22 ans l’air de la liberté.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos