Remis de ses blessures, Joël Embiid brille sur les parquets de la NBA

Par RFI - 14/12/2016

Deux années à attendre de pouvoir admirer ce basketteur camerounais évoluant au sein des Philadelphia 76ers. Après 15 rencontres, il démontre qu’il est un des joueurs à suivre cette saison

 

Il a fallu attendre deux ans avant de pouvoir admirer le Camerounais Joël Embiid sur les parquets de la NBA. Remis de sa blessure, une fracture à un os du pied droit, qui a dû être opérée deux fois en l’espace d’un an, le joueur des Philadelphia 76ers se révèle et brille déjà en ce début de saison.

Après deux années blanches où Joël Embiid a regardé les matches du championnat nord-américain de basket-ball en tant que spectateur, il ne lui aura fallu que 15 rencontres pour démontrer qu’il est un des joueurs à suivre cette saison.

Joël Embiid, un lion rugissant
Le 26 octobre 2016, le pivot camerounais a foulé pour la première fois les parquets de la NBA pour un match officiel face à Oklahoma City Thunder. Un match qui a été celui de la résurrection pour Joël Embiid.

Nullement impressionné, il marque 20 points, finit meilleur marqueur de son équipe et meilleur rebondeur avec sept ballons récupérés.

Cette prouesse a lancé la saison du jeune athlète âgé de 22 ans. Depuis, il a réalisé 15 matches en tant que titulaire, et a accumulé les récompenses. Il a fini sept fois meilleur marqueur des Sixers et six fois meilleur rebondeur. Joël Embiid est devenu une pièce maîtresse des Philadelphia 76ers.

Le natif de Yaoundé a déjà compilé 273 points et 114 rebonds. Il est le deuxième marqueur et le troisième meilleur rebondeur de l'équipe. C’est un retour tonitruant pour un rookie, même s’il a été drafté en 2014.

 

© Droits réservés
Joël Embiid (d), le pivot camerounais des Philadelphia 76ers, réalise un début de saison tonitruant après deux saisons blanches
Une saison pour se (re)lancer
La patience des Philadelphia 76ers a payé. Des joueurs qui se blessent, il y en a tous les ans, mais des athlètes qui s’arrêtent deux années et qui reviennent à un haut niveau sont rares. Joël Embiid était LA star de la draft 2014, il aurait dû être drafté à la première place, selon les rumeurs de la NBA, mais à cause de sa fracture au pied droit, ce sont les Sixers qui parient sur lui et le prennent en troisième position.

Deux ans à attendre, deux années à espérer, car après la première saison blanche, le Camerounais pensait revenir sur les parquets, mais des complications ont dû l’obliger à se faire réopérer, ce qui lui a coûté une deuxième saison sans NBA. Sur cet exercice 2016/2017, il n’y avait plus le choix, un tout ou rien pour le basketteur de 22 ans.

Découvert lors d’un camp d’entraînement de basket-ball de Luc Mbah a Moute, autre star camerounaise de la NBA, Joël Embiid a un talent indéniable. Il n’a d’ailleurs passé qu’une année à l’université sous les couleurs des Kansas Jayhawks avant de se présenter à la draft. Il prouve cette saison qu’il peut être un des éléments importants des Sixers avec qui il avait signé un contrat de plus de 19 millions de dollars sur 4 ans, se terminant en 2018.

Joël Embiid vs Pascal Siakam
Ce mercredi 14 décembre, deux trouvailles de Luc Mbah a Moute, l’ailier camerounais âgé de 30 ans des Los Angeles Clippers, vont s’affronter sur le parquet du Wells Fargo Center située à Philadelphie. Joël Embiid, avec le maillot des Sixers, et Pascal Siakam, du côté des Toronto Raptors.

Deux rookies, si on occulte les deux saisons blanches de Joël Embiid, qui sont sur la pente ascendante. Pascal Siakam, qui découvre la NBA, a réalisé 23 matches en tant que titulaire sur 24 jouées par son équipe, et a compilé 136 points ainsi que 86 rebonds. Un beau duel en perspective pour les deux Camerounais.

Lors de la première confrontation entre les deux équipes, le lundi 28 novembre, les Raptors se sont imposés sur leur parquet de l’Air Canada Centre à Toronto, sur le score de 122 à 95. Joël Embiid n’était pas présent tandis que Pacscal Siakam a marqué 11 points et a pris deux rebonds. Le match pourra être différent à Philadelphie, mais une chose est sûre, les deux équipes ne jouent pas dans la même cour cette saison. Toronto occupe la première place de la Division Atlantique avec 17 victoires et sept défaites, tandis que les Sixers sont derniers de cette même division avec six victoires et 18 défaites.





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos