Commune de Dschang: le budget pour l’année 2017 s’élève à 1 355 000 000 F CFA

Par Hindrich Assongo - 27/12/2016

Adopté à l’issue de la session ordinaire du conseil municipal tenue le 23 décembre, il permettra, entre autres, de démarrer la construction de deux micro-centrales hydro-électriques sur le territoire

 

La commune de Dschang va fonctionner en 2017 avec un budget équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 1 355 000 000 F CFA. Par rapport l’exercice 2016, on constate une chute de 9,46 % en valeur relative et 140 000 000 F CFA en valeur absolue. Les conseillers municipaux de cette collectivité locale décentralisée ont adopté à l’unanimité ce projet le 23 décembre 2016, à l’occasion d’une session ordinaire du conseil. Cette réunion a eu lieu dans la salle des fêtes du bâtiment annexe des locaux de l’institution communale.

D’après la feuille de route présentée par le maire, Beaudelaire Donfack, la part du budget allouée aux investissements est de 1 082 000 000 F CFA. La commune mobilisera 477 450 000 F CFA. Ses partenaires extérieurs (Nantes Métropole, Agence Française de Développement, Union européenne) et intérieurs (Etat, Fonds spécial d’intervention et d’équipement intercommunal, Programme national de Développement participatif) vont apporter 604 550 000 F CFA.
70 projets figurent dans le programme d’investissement de la commune de Dschang en 2017. Sur le plan énergétique, elle va entamer la construction de deux micro-centrales hydro-électriques à Lingang (dans le groupement Foto) et à Lifock (dans le groupement Foréké-Dschang). Le financement de ces deux ouvrages provient, pour ce qui de la plus grande partie, de l’Agence française de Développement.

Celle-ci a mobilisé 405 000 euros, soit 265 662 585 F CFA. Nantes Métropole, une communauté urbaine française avec laquelle la commune de Dschang entretient une coopération depuis 1996, a joué un rôle de facilitation dans ce dossier. En outre, sa contribution financière s’élève à 30 000 euros (19 678 710F CFA). Le coût global de ces infrastructures est de 627 836 euros (411 833 419 F CFA). D’après l’AFD, outre les deux micro-centrales, il est prévu le « déploiement d’un mini-réseau de distribution, desservant prioritairement les équipements d’intérêt public (écoles, centres sociaux) et économique ». La gare routière principale de la ville, par exemple, aura son autonomie en électricité une fois que la micro-centrale de Lifock sera livrée en 2018.

Energie et eau
Dans le chapitre énergétique, la commune de Dschang a budgétisé pour 2017 l’installation de 100 panneaux à énergie solaire sur l’axe principale qui traverse la ville en provenance de Bafoussam et en partance pour Douala. « Cela fera en sorte que, même en cas de rupture de l’énergie distribuée par Eneo, la ville reste éclairée », a souligné le maire pour défendre ce projet pour lequel la municipalité va s’endetter auprès du Feicom. Il est également prévu la réhabilitation et l’entretien de 100 lampadaires d’éclairage public sur les artères principales de la ville. L’on pourrait aussi évoquer l’extension du réseau électrique vers le lycée de Fondo-Ndeng, ainsi que l’électrification du village Bawa (groupement Fossong-Wentcheng) et du tronçon Makon-Nkeuli.

L’approvisionnement en eau et l’assainissement figurent également dans le programme de la commune de Dschang en 2017. Dans ce chapitre, il est prévu la construction d’un réseau d’approvisionnement en eau potable à Femtseng Tsentset (groupement Fossong-Wencheng) et l’aménagement d’un système d’alimentation à Fotouli. Pour poursuivre l’assainissement de cette commune estudiantine de 220 000 habitants, l’exécutif municipal prévoit la construction de trois dépotoirs en 2017. Le jardin ethno-botanique va connaître une cure de jouvence. En outre, 05 prototypes de la « fontaine à eau », un appareil fabriqué par Opuantias, une entreprise française, arrivent à Dschang dans les prochains jours en provenance de Nantes. « Il fonctionne sans électricité, ni produits chimiques, ni maintenance. Il est capable de potabiliser 1 m3 d’eau par heure, soit les besoins journaliers de 1000 personnes », souligne le rapporteur de la commission de la communication et la coopération décentralisée à la commune de Dschang, Jacques Kenne.

 

© Droits réservés
Discours d'ouverture de la session du conseil municipal de la commune de Dschang le 23 décembre 2016 par le maire Beaudelaire Donfack.
Les autres infrastructures
En ce qui concerne les autres infrastructures, la commune prévoit de construire des salles de classe, de reprofiler des tronçons routiers, d’aménager la gare routière secondaire de Toula-Dezong à l’entrée nord de la ville, de mener les études pour l’aménagement de la gare routière principale de Lifock à l’entrée sud de la cité et de mener les travaux de terrassement du site devant abriter le futur stade municipal de Dschang. Enfin, la commune veut continuer à booster l’activité touristique. Dans ce sillage, elle a programmé un aménagement du lac municipal.

La session ordinaire du conseil municipal du 23 décembre 2016 a également permis de rendre publiques les dernières nouvelles positives du front de la coopération internationale décentralisée. Le projet sur la gouvernance de l’eau que la commune de Dschang a soumis à la délégation de l’Union européenne au Cameroun, dans le cadre du projet « Europaid », a retenu l’accord de bailleur de fonds. D’un montant de 310 millions de F CFA, ce programme qui s’étalera de 2017 à 2019, va consister pour la municipalité à piloter à Dschang, Douala 5ème, Kye-ossi, Fongo-Tongo et Nkong-zem, la construction des points d’eau et surtout la mise sur pied des agences municipales de l’eau et de l’énergie pour leur gestion. En la matière, Dschang a une avance puisque c’est son agence de l’eau et de l’énergie qui pilote toutes les activités en matière d’électricité et d’eau sur le territoire communal. Ensuite, le conseil municipal de Nantes a voté le 09 décembre 2016, une délibération accordant un financement pour les travaux d’achèvement du musée des civilisations de Dschang. Cette subvention s’élève à 40 000 euros, soit 26,3 millions F CFA.

Enfin, sur le front national, le conseil municipal s’est félicité de ce que la commune de Dschang ait remporté, au mois de novembre, le deuxième prix national du concours des bonnes pratiques communales, organisé par le Feicom. La distinction récompense la mise en place de l’Agence municipale de l’eau et de l’énergie (AMEE). La commune a reçu pour cela la somme de 20 millions F CFA. La session s’est achevée sur une recommandation du préfet du département de la Menoua, Joseph Bertrand Mache. Celui-ci a demandé au secrétaire général et au receveur municipal de cette collectivité locale décentralisée de prendre des dispositions pour que le budget 2017 connaisse une rapide opérationnalisation.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos