Rencontre entre Sassou-Nguesso et Trump: le flou persiste

Par RFI - 29/12/2016

Le chef de l’Etat congolais est pourtant arrivé aux USA depuis lundi dans l’espoir d’échanger sur la Lybie, mais le porte-parole de Trump indique qu’il n’y aura pas d’entrevue avant le 20 janvier

 

C'est toujours le flou autour d'une éventuelle rencontre entre Denis Sassou-Nguesso et Donald Trump. Lundi 26 décembre 2016, Brazzaville avait annoncé que le président congolais serait reçu par le président américain élu pour évoquer notamment la problématique libyenne, ce qui en aurait fait le premier chef d'Etat africain reçu par le milliardaire depuis son élection. Sauf que mardi, une porte-parole de Donald Trump a affirmé qu'il n'y avait pas d'entrevue prévue et qu'il n'y en aurait pas avant son investiture du 20 janvier. Pourtant, une délégation congolaise est bien arrivée aux Etats-Unis, entretenant le flou sur cet hypothétique face à face.

Denis Sassou-Nguesso s'est envolé lundi pour les Etats-Unis. A ses côtés, une délégation congolaise avec, notamment, le ministre des Affaires étrangères. Joint mercredi soir, Jean-Claude Gakosso affirmait se trouver à Palm Beach, en Floride. «La patience est notre règle, le temps de la diplomatie n'étant pas celui des médias», a-t-il indiqué. Palm Beach c'est là, justement, où Donald Trump passe les fêtes, dans sa résidence de Mar-a-Lago.

Denis Sassou-Nguesso et le nouveau président américain se croiseront-ils ? En tout cas ce feuilleton diplomatique qui a été repris par la presse à travers le monde provoque toute une série de commentaires, notamment sur les réseaux sociaux.

 

© Droits réservés
Denis Sassou Nguesso, président de la République du Congo
Certains sur Twitter appellent à la démission de l'équipe de communication du chef de l'Etat congolais. D'autres parlent d'une humiliation et d'un désaveu pour lui. Un montage photo a circulé, montrant les deux hommes se serrant la main. «Denis Sassou-Nguesso a rencontré virtuellement Donald Trump», a plaisanté un internaute.

Les rumeurs se sont également répandues. Par exemple celle de la saisie de l'avion présidentiel par les représentants de la Commisimpex qui, depuis 30 ans, réclament des arriérés de paiement à l'Etat congolais. Une rumeur démentie par les avocats de la société.

Cette entrevue, «c'est le canular de l'année», a réagi un internaute. «Le président Sassou devrait faire un sit-in à la Trump Tower», a suggéré un autre.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos