Cameroun: les revendications des avocats anglophones examinées

Par Journalducameroun.com - 29/12/2016

Durant deux jours le comité ad hoc mis en place par le Premier ministre a tablé, entre autres, sur la poursuite contre les éléments de forces de l’ordre à qui aurait usé de violence sur les avocats

 

La ville de Yaoundé a abrité du 27 au 28 décembre 2016, les premières assises relatives à l’examen des revendications des avocats anglophones. Un comité ad hoc a été constitué le 22 décembre par le Premier ministre camerounais, Philémon Yang, pour mener le dialogue et trouver des solutions aux préoccupations que soulèvent le fonctionnement de la justice camerounaise, tel que dévoilées par les professionnels des régions du Sud-Ouest et du Nord-Ouest lors d’une manifestation – organisée pour réclamer la traduction de tous les textes juridiques du pays - violemment réprimée par les éléments des forces de l’ordre dépêchés à Bamenda.

Selon une déclaration rendue publique au terme des assises mercredi, l’ordre du jour portait sur la restitution des robes et perruques d’avocats confisquées ; les poursuites contre les éléments des forces de maintien de l’ordre qui auraient violenté les avocats ; la mutation du personnel francophone ne maitrisant pas la langue anglaise ; la création au sein de la Cour suprême d’une section spéciale chargée des recours contre les décisions rédigées en anglais et la création d’un département «Common law» à l’Enam.

 

© Droits réservés
«Les recommandations issues de ces assises seront soumises au Premier ministre, chef du gouvernement, et devraient permettre des avancées notables dans la recherche des solutions aux problèmes soulevés par les avocats anglophones», indique le président dudit comité, Jean-Pierre Fogui.

«Je voudrais espérer que ces recommandations seront suivies d’actions, parce que la balle aujourd’hui est dans le camp du gouvernement. Le comité a fait son travail en élaborant un certain nombre de recommandations, je souhaite que la mise en œuvre se fasse le plus rapidement possible, de manière à apaiser les frustrations et les craintes de nos collègues du Nord-Ouest et du Sud-Ouest», a déclaré Me Jackson Ngnié Kamga, batonnier de l’Ordre des avocats cité dans la presse publique ce jeudi, 29 décembre 2016.




TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos