Cameroun: les vœux de l’ASMA pour l’année 2017

Par ASMA - 05/01/2017

Par l’Action solidaire Marafa (ASMA)

 

Chers concitoyens. Au moment de refermer cette année 2016, nous (ASMA) pensons à tous les victimes de catastrophes survenues au Cameroun, et à nos soldats morts pour notre liberté.

Au moment de dire ceci, nous ne pouvons pas nous empêcher de revenir sur le drame survenu à Eseka le 21 octobre 2016 et qui a endeuillé la nation entière. Cette catastrophe a exposé en plein jour les nombreuses insuffisances de Camrail, née de la privatisation de la Regifercam, soulevant ainsi la problématique des conditions de cette concession.

Nous ne saurons éviter de mentionner l'amateurisme, l'absence de coordination et l'inefficacité de l'action gouvernementale dès les premiers instants de cette catastrophe mais saluons au passage le courage et la promptitude des riverains à venir en aide aux victimes.

Ainsi nous demandons que les résultats de l’enquête prescrite par le président de la république, soient dévoilés afin que les causes et les responsabilités soient établies.

De Koumatekel à Eseka, nous dirons que ces deux drames ont mis en exergue pour l'un, les nombreux dysfonctionnements de notre système de santé public, pour l'autre la vétusté et l'anachronisme de nos infrastructures de transport, le manque d'une véritable politique de gestion de crise.

Un autre moment fort a été la cérémonie d’hommage à nos soldats, emportés par la guerre contre Boko Haram, tombés sur le champ d'honneur, mais déshonorés par le chef de l’État lui-même, qui ne trouve pas utile en tant que chef suprême des armées de s’incliner devant la dépouille de ces valeureux soldats morts pour la patrie, ou de réconforter les blessés séjournant dans les structures hospitalières de Yaoundé.

Le soulèvement populaire de nos frères anglophones a été un moment d'une très vive émotion car ce qui était au départ une revendication d'Enseignants et d'Avocats, s'est très vite transformée en un gigantesque laboratoire d'essais d'idées, allant du fédéralisme au sécessionniste.

Nous ASMA, (Action Solidaire pour Marafa) réaffirmons notre souhait et notre désir d'un Cameroun uni et indivisible avec l´accélération de la décentralisation gage de l'autonomie de chaque entité administrative.

Nous condamnons les violences, la répression aveugle, barbare et démesurée du régime face à ce soulèvement et rappelons que le droit de manifester est garanti par la constitution.

Nous recommandons que les coupables de ces exactions soient punis. Nous demandons qu'un dialogue franc et sincère soit engagé avec nos frères Anglophones et par le même fait, affirmons que le retour au fédéralisme n'est pas la solution et nous nous alignons derrière la position de Marafa Hamidou Yaya qui trouve que la résolution de ce problème anglophone passe par le choix de la modernité et du progrès, celui de la diversité dans l’unité, en engageant enfin la décentralisation du pays..... Et que les représentants des deux communautés s’asseyent autour d’une table et rédigent un nouveau code du vivre ensemble sur la base de l’expérience passée, et des lois de décentralisation de 2004, qui sont malheureusement restées pour l’essentiel lettre morte à ce jour.

Nous pensons, à tous ceux qui ont été victimes de la barbarie et l'arbitraire du régime, à tous les Camerounais de toutes les composantes sociales, qui malgré les difficultés imposées par Paul Biya, se battent au quotidien pour sortir la tête de l'eau et par ceci, nous vous adressons un message de persévérance et vous souhaitons avec énormément d'espoir une belle année 2017.

 

© Droits réservés
Qu'elle vous apporte toute la joie, la réussite et la prospérité que vous méritez.

Nous pensons à Marafa Hamidou Yaya homme intègre, injustement accusé et incarcéré dans le sous-sol du secrétariat d’État à la défense (SED) à qui nous adressons un message de courage et de soutien dans cette épreuve difficile qu'il traverse, à qui nous souhaitons une santé de «diamant» en 2017.

Nous pensons également à tous les autres prisonniers politiques détenus au Cameroun par la seule volonté du pouvoir exécutif et appelons à leur libération.

Nous pensons à nos partenaires avec qui nous avons pu cheminer en 2016, à nos militants, nos sympathisants sur le plan national et international, et même à ceux qui n'ont pas encore le courage de nous rejoindre et les invitons par conséquent à le faire.

Chers concitoyens
Nous dirons que 2016 a été une année pleine d 'actions et de rebondissements, avec une avancée notoire dans la démarche de la libération de Marafa Hamidou yaya, avec les nombreux appels formulés dans ce sens par le peuple camerounais, la Société civile, l'Internationale Socialiste, le Département d'Etat Américain et l'ONU à travers le Groupe de Travail sur la Détention Arbitraire le 27 avril 2016.

Ces appels ne viennent que confirmer la vérité selon laquelle les raisons de l’incarcération de Marafa trouvent leur origine loin de ce détournement que le régime a du mal à lui imputer car à son départ du Secrétariat Général de La présidence de la république, le BBjet2 était fabriqué, immatriculé, assuré, reçu techniquement et prêt à être livré. De plus le Cameroun a été entièrement indemnisé dans une procédure soldée aux Etats-Unis d'Amerique.

Devant la volonté manifeste et avouée de Paul Biya à maintenir Marafa Hamidou Yaya en prison contre l'avis du peuple, de la communauté internationale entière, nous devons y apporter de la mobilisation, la détermination et de l'action, seules alternatives pouvant emmener Paul Biya à appliquer l'Avis de L'ONU demandant la libération de Marafa Yamidou Yaya.

Que 2017 soit favorables à toutes les tentatives qui nous permettent de nous transcender. Si on osait prendre plus d'initiatives et de risques.

Chers Camarades tous les indicateurs socio-économiques du pays sont dans le rouge. La vie au Quotidien devient plus que difficile mais à nous de vous dire, que la victoire sur tous ces maux est proche.

Nous pouvons y croire car Les yeux rivés vers la «Société de Confiance», seule alternative pouvant sortir le Cameroun de ce marasme économique et social, et plus qu'en 2016, mobilisons-nous et ne ménageons aucun effort pour faire de 2017 l'année de la libération de Marafa Hamidou Yaya et de tous les changements au Cameroun.

Merci pour votre adhésion, vos marques de soutien, et de la confiance que vous nous avez accordée en 2016 et vivement que vous soyez encore plus nombreux en 2017.

Sur ce, ASMA (Action Solidaire pour Marafa) par ma modeste voix vous souhaite à toutes et à tous une bonne et heureuse année 2017.

Vive la mobilisation en faveur de la libération de Marafa
Vive le Cameroun.

Fait à Bruxelles le 03-01-17
Fabrice Njayou
Président de ASMA



A savoir

  • Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.
  • JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.


TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos