Russie: Des étudiants camerounais menacent de faire une grève de la faim

Par Idriss Linge - 23/08/2011

Dans une lettre adressée à l’ambassadeur du Cameroun dans ce pays, ils font savoir qu’ils sont aujourd’hui à 23 mois d’arriérés de bourse

 

Boycott de l’image du Cameroun et des inscriptions sur les listes électorales
Une grève de la faim, c’est ce que s’apprêtent à faire des étudiants camerounais en Russie, en protestations au non paiement de leurs arriérés de bourse. Passé la date du mercredi 31 août, un mouvement de contestation pacifique imprégnée d’une grève de la faim sera entamé dans les locaux de l’ambassade du Cameroun en Fédération de Russie jusqu’à l’avènement de la période électorale car notre situation matérielle nous expulsera automatiquement des foyers universitaires pour factures impayées le 1er septembre 2011, peut on lire dans une lettre envoyée par le porte parole de ces boursiers à plusieurs interlocuteurs, dont l’ambassadeur du Cameroun en Russie. Mais avant d’y arriver, ils ont aussi menacé de mener dès vendredi le 26 août prochain, une campagne de dénonciations auprès d’autres ambassades présentes dans la capitale russe et auprès du gouvernement de ce pays. Enfin ces étudiants envisagent de boycotter le processus d’inscriptions sur les listes électorales dans ce pays autant que le vote. Il faut rappeler que la majorité des camerounais présents en Russie, le sont en qualité d’étudiants. Le travail de la commission électorale se verra éventuellement intercepté par les survivants de ce mouvement qui se conduira alors sous le cigle, “pas de bourse, zéro élections”, puisque nous ne pourrions partager nos locaux de fortune avec les membres de la commission électorale dont les statuts sont provocateurs comparés aux nôtres. Donc, nous invitons la commission électorale à prévoir dans son budget de fonctionnement les fonds nécessaires pour le règlement total des nos soldes, a fait savoir le collectif.

 

© Blopspot
Université russe
Une précarité qui durerait depuis 23 mois
Les étudiants camerounais de Russie ont dit être en colère. Nous sommes très révoltés et en colère du peu d’importance que le gouvernement camerounais dont vous êtes le chef de la mission représentative accorde à la situation des étudiants camerounais en Fédération de Russie; et des boursiers en particulier. Nous vous prions de bien vouloir transmettre à qui de droit nos préoccupations dont la seule issue positive sera le paiement de tous nos soldes, peut-on lire dans leur lettre. Ces arriérés, selon les initiateurs de la lettre, équivaudraient à 23 mois de compensation de la partie camerounaise. Plusieurs démarches auraient été entreprises sans succès, plongeant plusieurs d’entre eux dans la précarité. Notre dernière paie remonte au rappel des soldes des deuxième, troisième et quatrième trimestres de l’année académique 2008-2009. Depuis ce versement qui date du 29 décembre 2009, l’étudiant boursier camerounais en Russie n’a plus eu droit à son dû, soit pour résumer, l’année académique 2009-2010 en entier et l’année académique 2010-2011 qui s’achève à la fin de ce mois d’Août fait savoir ce collectif d’étudiants. L’issue de cette ultime affaire de bourse d’étudiants camerounais à l’étranger semble incertaine. De nombreux observateurs attribuent le règlement de la crise avec les étudiants de Chine au récent voyage du président Paul Biya dans ce pays.

 





Agenda - événements

Sensual Tropical
La nuit des étoiles

TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos