Cameroun: Meurtre à Bandjoun le soir des élections

Par Issa Tchiroma, ministre de la communication - 12/10/2011

Communiqué du ministre de la communication Issa Tchiroma Bakary à ce propos

 

Le ministre de la Communication porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale qu’en date du 09 octobre 2011, journée consacrée à l’élection présidentielle au Cameroun, un incident s’est produit aux environs du bureau de vote de l’école publique de Keng à Bandjoun dans la région de l’Ouest vers 21h 30mn, provoquant le décès de la nommée Djemo Virginie, âgée de 54 ans, vendeuse de légumes et fruits au marché de Bandjoun.

En effet, la susnommée, militante du Rassemblement démocratique du peuple Camerounais (RDPC) qui se réjouissait de l’annonce de la position favorable du candidat de son parti au terme d’un décompte de voix repris trois fois à la demande du représentant du Social Democratic Front (SDF), s’est vue frappée successivement au dos, puis au bas ventre par le nommé Waffo Nestor, repris de justice, qui ne partageait manifestement pas sa joie.

La victime qui s’est écroulée alors que son agresseur prenait la fuite, a trouvé la mort pendant que les riverains, témoins pour certains de la scène macabre, la transportaient vers le centre hospitalier le plus proche.

Entendue le lendemain 10 octobre 2011 par les éléments de la compagnie de gendarmerie de Bandjoun, la fille de la défunte, étudiante à l’université de Dschang, a déclaré, contrairement aux allégations avancées la veille sur les antennes de RFI par le SDF, que sa mère, qui n’a jamais été militante du SDF, n’était non plus membre de la Commission locale de vote.

Pendant que les services compétents accentuent leurs recherches pour retrouver le meurtrier, le ministre de la Communication porte à la connaissance de l’opinion publique nationale et internationale ce qui suit :
1 – Mme Djemo Virginie n’était pas militante du SDF, eu égard aux déclarations de sa fille.
2 – La susnommée n’était pas membre de la Commission locale de vote.
3 – La défunte, qui se trouvait à l’extérieur du bureau de vote de l’école publique de Keng à Bandjoun, s’est vue mortellement agressée par un repris de justice alors qu’elle jubilait suite à l’annonce d’un décompte de voix favorable au représentant du RDPC.
4 – L’agression sus décriée a eu lieu aux environs de 21h 30mn, soit 03h 30mn après la fermeture du bureau de vote concerné.
Compte tenu de tout ce qui précède,
Le ministre de la Communication appelle l’attention de l’opinion publique nationale et internationale sur la gravité des actes de désinformation et de récupération perpétrés par le SDF au sujet de l’affaire sus élucidée.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos