Sport › Football

Bamenda: un accueil mitigé accordé au trophée de la CAN

©Droits réservés

Une foule s’est mobilisée mercredi au passage du trophée. Elle était constituée de nombreux supporters de la sélection nationale, mais aussi des personnes réclamant un retour à la paix dans les régions anglophones du pays

La caravane qui effectue depuis mardi une tournée nationale de présentation du trophée de la Coupe d’Afrique des nations (Gabon 2017) s’est rendue mercredi, 23 février 2017; à Bamenda, dans la région du Nord-Ouest.

Sur place, un accueil mitigé a été réservé à la délégation constituée du joueur Jonathan Ngwen, des médecins des Lions indomptables, des membres de la Fédération camerounaise de football, du ministère des Sports et de l’Education physique, et des forces de l’ordre.

Dans une vidéo circulant sur la toile, l’on aperçoit une foule de personnes réunies le long des véhicules du convoi officiel. Parmi elles, des hommes et des femmes tenant des affiches avec des messages divers. «Bring back our Internet (rendez-nous notre Internet, Ndlr)», «We need peace (Nous voulons la paix, Ndlr)», «Bring back our education (Rendez-nous notre éducation),  «We want the right to education (Nous voulons le droit à l’éducation)», sont quelque-uns des messages scandés.

La région camerounaises du Nord-Ouest et du Sud-Ouest sont secouées depuis la fin du mois d’octobre par des mouvements de contestation et de dénonciation de la «marginalisation» des peuples d’expression anglaise.

Le Consortium de la société civile du Cameroun occidental, un mouvement frappé d’interdiction, avait appelé les populations du Nord-Ouest à boycotter la présentation du trophée.

D’autres images rendues publiques à l’issue du défilé de mercredi, montrent des foules de supporters mobilisées pour saluer le sacre des Lions indomptables. Les médias publics révèlent l’euphorie qui a régné pendant cette escale.


Ce jeudi, la tournée se poursuit dans la région Littoral. Le 24 février, la caravane ira dans la région du Sud-Ouest.

 

 

 

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut