Politique › Partis politique

Cameroun: Après Kah Wallah, Pierre Kwemo, cadre du Social Democratic Front claque la porte!

La rencontre de ce samedi à Bamenda s’annonce houleuse du fait de la crise que traverse le parti

Un conseil de dirigeants sur fond de grosses démissions
Ce samedi 30 octobre 2010, se tiendra à Bamenda, la principale ville de la région du Nord-Ouest du Cameroun, mais aussi la ville siège du Social Democratic Front (SDF), un rencontre du National Executive Council (NEC), l’instance dirigeante de ce parti. Une rencontre qui s’effectue dans un contexte où le parti traverse une crise profonde. Les divergences éclatent désormais au grand jour. Ce jeudi dernier Pierre Kwemo, un des vice-présidents du SDF, a fait savoir par voie de courrier qu’il démissionnait du parti. Il reste difficile pour l’instant, de déterminer avec exactitude les raisons de cette démission. Le SDF traverse cependant depuis quelques années, une crise interne profonde. Le Chairman (dirigeant) de ce parti, a été de plus en plus contesté dans ses choix politiques. Je suis entré au SDF par conviction, mais de plus en plus on réalise que les valeurs que nous défendions ne sont plus les mêmes, a fait savoir Kah Wallah, une des cadres du parti, qui elle a démissionné quelques semaines plutôt. Face à la crise, John Fru Ndi et ses fidèles avec, ont choisi la voie de la fermeté. Parlant de la démission de Pierre Kwemo, Béatrice Anembom Monju, responsable de la Communication au sein du SDF a laissé entendre avec une pointe d’ironie, qu’il y avait longtemps que ce dernier aurait dû partir. La crise pour pierre Kwemo aurait débuté en 2007 lors des élections municipales et législatives cumulées. L’organe central du parti lui reprochait la contre-performance du Social Democratic Front dans le haut Nkam (Bafang), dans la région de l’ouest du Cameroun.

La fin pour le SDF?
La nouvelle de ces démissions réjouit à coup sûr le camp adverse, le rassemblement démocratique du peuple camerounais, au pouvoir. Pierre Kwemo n’a pas donné d’information sur son avenir politique. Il avait rejoint les rangs du SDF en 1991. Il a très vite gravi les échelons dans le parti et s’est fait élire député en 1997, lors des premières législatives auxquelles prenait part ce parti. Durant ce mandat législatif, il sera désigné vice-président de la Commission des Finances et du budget. Réélu en 2002, il prend du poids à l’assemblée nationale en se faisant élire vice-président de la Chambre. Lors du congrès du SDF en 2006, il est porté au poste de 1er vice-président du parti. Le parti de John Fru Ndi semble n’être plus aujourd’hui que l’ombre de lui-même, déchiré à l’intérieur par des crises profondes et rattrapé à l’extérieure par ses contradictions. 20 ans après l’annonce de la fin prochaine de la souffrance avec le fameux slogan « Sofah Don Finish » (C’est la fin de la souffrance), le peuple est au bout de sa patience et avec eux, certains dirigeants. Ce samedi se joue à Bamenda l’avenir du parti, et aussi de son leader charismatique John Fru Ndi. La date du Congrès initialement annoncée pour ce mois d’octobre, sera connue, et avec, les nouveaux membres dirigeants du parti. Selon certains analystes, la crise profonde que traverse le SDF pourrait conduire à d’importants changements dans les rangs de l’opposition Camerounaise.


Pierre Kwemo

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut