Dossiers › Focus

Cameroun-Italie: la liste des financements signés avant la visite de Sergio Mattarella

En 2000 à Rome, les deux pays ont signé un accord bilatéral de rééchelonnement des dettes du Cameroun vis-à-vis de l’Italie. Le détail

Depuis 1989, l’Italie et le Cameroun ont signé plusieurs accords de financements et même des conventions de prêts qui ont permis à ce dernier de reconstruire les bases de son économie.

Pour ce qui concerne les financements, les deux pays ont signé en 1989 une convention de prêt de 21 millions de F CFA et d’un don de 10 millions de F CFA en faveur du Cameroun.

Avec le soutien de l’Italie, le Cameroun a été assez présent depuis le début des années 1990 avec la signature de deux accords de rééchelonnement de la dette du Cameroun vis-à-vis de l’Italie en 1991 et 1995.

En 2000 à Rome, les deux pays signent un accord bilatéral de rééchelonnement des dettes du Cameroun vis-à-vis de l’Italie, d’un montant de 40,4 milliards de F CFA rééchelonnés sur une période de 23 ans pour les crédits commerciaux et de 12 ans pour les prêts d’aide publique au développement.

En octobre 2002, l’Italie compte parmi les pays qui ont accepté l’effacement pur et simple de la dette du Cameroun vis-à-vis du Club de Paris, ce qui a permis au Cameroun de bénéficier de l’annulation de dette d’un montant de 39,2 milliards F CFA par le gouvernement italien à la faveur d’un accord sur la consolidation de la dette, négocié dans le cadre du Club de Paris.

Cet accord sur l’annulation de la dette, entré en vigueur depuis le 30 novembre 2006, prévoit l’effacement en faveur du Cameroun de 134,8 millions d’euros, soit 8,4 milliards F CFA dont 44,2 millions d’euros (29 milliards F CFA) pour crédits d’aide et 90,5 millions d’euros (59,4 milliards F CFA) pour crédits commerciaux.


En annulant à 100% le stock de la dette du Cameroun, l’Italie a donné l’occasion au Cameroun, jadis «pays pauvre très endetté», l’occasion de « reconstruire les bases d’une économie plus solide, dynamique et susceptible de générer une croissance durable ».

Au plan agricole, c’est la signature en 2010 d’un accord-cadre sur la culture du riz à grande échelle sur une superficie de 2000 hectares à Maga, région de l’Extrême-nord, entre le gouvernement camerounais et la société ORIZ-Cameroun – entreprise à capitaux camerounais et italiens.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut