Dossiers › Focus

Cameroun – Italie: le point sur les relations économiques et commerciales

Depuis 1989, le Cameroun et l’Italie sont liés par trois accords de partenariat. A l’occasion de la visite d’Etat du président italien dans le pays, les termes de la coopération seront revisités

A l’occasion de la visite d’Etat de quatre jours qu’effectue le président italien, Sergio Mattarella, les termes de coopération économique, technique, commerciale et financière qui existent entre les deux pays depuis 1989 seront revisités et redynamisés.

Depuis 1989, le Cameroun et l’Italie sont liés par trois accords de partenariat, notamment l’accord de partenariat technique, économique et financier du 17 janvier 1989, l’accord sur la protection et la promotion réciproques des investissements, signé le 29 juin 1999 est entré en vigueur en 2004. Celui-ci prévoit la protection des investissements italiens avec l’interdiction de mesures discriminatoires et le droit à la jouissance, l’utilisation et la vente des investissements effectués ainsi que l’accord sur l’annulation de la dette en vigueur depuis le 30 novembre 2006.

Au plan économique, technique et commercial, la coopération entre les deux pays est marquée par la réalisation des infrastructures routières telles que l’axe Yaoundé-Bafoussam, les tronçons Bafia-Tonga-Bafoussam, la route Dschang-Bamougoum et même la construction de l’hôpital de Yagoua.

Depuis 2009, les relations économiques et commerciales entre les deux pays se sont intensifiées avec la participation du Cameroun aux foires et foras économiques en Italie. Ainsi, le Cameroun a participé en 2015 à l’Exposition Universelle 2015 de Milan (EXPO Milan2015) ayant pour thème: «Nourrir la planète, énergie pour la vie».

La visite au Cameroun, en juillet 2010, du ministre délégué italien pour le Développement économique, Adolfo Urso, a abouti à la signature de trois documents techniques. Il s’agit de deux déclarations d’intention dans les domaines sidérurgiques et des bioénergies d’une part, d’un protocole d’accord entre le ministère des Forêts et de la Faune et le Centre italien de Recherche-Développement et le Laboratoire de test dans le secteur bois-ameublement (Catas), en vue du développement de la transformation du secteur bois au Cameroun, d’autre part.

Dans le domaine des forêts au Cameroun, l’Italie s’est illustrée par une initiative développée afin de répondre à la demande camerounaise d’augmenter la capacité de transformation locale du bois.

Au plan commercial, les échanges entre l’Italie et le Cameroun sont intenses, cela d’autant plus que l’Italie est le 9ème fournisseur du Cameroun après la France, le Nigeria, la Chine, la Belgique, les Etats-unis, la Thaïlande, l’Allemagne et l’Inde, avec une part de marché équivalente à 3,3%.

De l’Italie, le Cameroun importe essentiellement des machines et appareils divers, des matières plastiques, des produits céramiques, des ouvrages en fonte, du fer et de l’acier, du papier et des cartons, des véhicules automobiles et des tracteurs, des meubles et du mobilier médical.


Alors que du Cameroun, l’Italie importe les matières premières telles que le pétrole, le bois et l’aluminium, des produits agricoles tels que le café, le caoutchouc, les fruits, mais le pétrole continue de représenter le principal poste des importations italiennes, suivi par le bois.

Une centaine d’entreprises italiennes sont basées au Cameroun. Elles exercent essentiellement dans les domaines de l’exploitation forestière et de la transformation du bois, du transport maritime, du Bâtiment et des Travaux publics et de la représentation des marbres et des chaînes alimentaires.

Dans le secteur des transports et pièces détachées, la société Pirelli spécialisée dans la pneumatique, opère à Douala; Ferroro, installée à Yaoundé, produit du chocolat et de la pâte à tartiner.

Bien que positif en 2011 et 2012, le solde de la balance commerciale avec l’Italie est devenu déficitaire en 2013.


drapeaux-shop.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut