› Eco et Business

Cameroun: vers l’ouverture d’une salle de cinéma à Douala

Selon le groupe Bolloré, l’inauguration de la nouvelle salle de cinéma est prévue mercredi au quartier Bessengué dans la capitale économique du pays

Le groupe Bolloré annonce l’ouverture, la semaine prochaine à Douala, d’une nouvelle salle de cinéma et de spectacles, baptisée Canal Olympia, a-t-on appris de source interne à l’entreprise.

Dans un communiqué dont APA s’est procuré une copie, l’inauguration de la nouvelle salle est prévue pour mercredi prochain au quartier Bessengué à Douala.

Une ouverture qui intervient sept mois après celle de Yaoundé la capitale en juin 2014, matérialisant ainsi l’engagement pris un an plutôt par Vincent Bolloré le Président-directeur général du groupe éponyme, au terme d’un entretien avec le chef de l’Etat camerounais Paul Biya.

Après la fermeture, il y a quelques années des salles de cinéma Le Wouri et Le Paradis, Douala, la capitale économique du Cameroun, aura une nouvelle salle de cinéma et de spectacles dès le 18 janvier 2017.

Construites par le groupe français Vivendi, contrôlé par Vincent Bolloré, les salles Canal Olympia «proposent 18 séances de cinéma par semaine, six jours sur sept, avec des films à l’affiche sortant le plus souvent en même temps qu’en France.

Trois séances sont réservées chaque semaine à un film destiné aux plus jeunes et une journée entière est consacrée chaque mois au cinéma africain et de Nollywood.


Des concerts d’artistes africains et internationaux sont également prévus dans un second temps», explique-t-on.

En plus d’une capacité d’accueil de 300 personnes en configuration intérieure et plusieurs milliers de personnes en configuration extérieure, les salles de cinéma et de spectacles Canal Olympia, généralement dotées d’équipements de projection et de sonorisation numériques des plus modernes, ont la particularité de fonctionner entièrement à l’énergie solaire.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut