Politique › Sécurité

Le Cameroun veut intensifier son réseau de vidéosurveillance urbain

Une convention y relative a été signée entre la police camerounaise et l’équipementier chinois Huawey. Elle vise à généraliser l’installation des caméras de surveillance à travers les axes routiers du pays

Les réseaux de vidéosurveillance de Yaoundé et Douala devraient bientôt être renforcés. Tel est l’une des dispositions de la convention signée mercredi, 15 février 2017, entre la police camerounaise et la société chinoise Huawey. Objectif : repérer et identifier les auteurs de vol de véhicules, de vols à la tire, agressions dans la rue et autres actes d’incivisme.

Les réseaux de surveillance avaient été lancés au Cameroun le jeudi 07 août 2014. Les villes de Douala (dans le Littoral), Yaoundé (dans le Centre), Kyé-Ossi (dans le Sud), Kousseri et Waza (dans l’Extrême-Nord) ainsi que Garoua-Boulaï (à l’Est) avaient été les premières bénéficiaires.

La société Huawey devra désormais équiper toutes les autres villes du pays du système de caméras de surveillance.


Installées sur des lampadaires solaires, lesdites caméras fonctionnent de façon continue grâce à une combinaison entre énergie électrique et solaire.

Les images prises par les caméras sont enregistrées et retransmises à travers des écrans disposés dans une salle de contrôle à la Délégation générale de la sureté nationale (DGSN).

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut