Dossiers › Focus

Ce qu’a changé Boko Haram dans les relations commerciales avec le Nigéria

A cause des exactions de la nébuleuse, les deux principaux corridors routiers permettant les échanges entre le Cameroun et le Nigéria ont été fermés. Entre 10 000 à 100 000 commerçants au chômage

Outre l’augmentation des dépenses militaires du Cameroun, évaluées par le Fonds monétaire international à 1 voire 2% du PIB ces deux dernières années, la guerre contre Boko Haram entraîne aussi des repercussions profondes sur les relations commerciales entre le Cameroun et le Nigéria.

Les deux principaux axes routiers qui permettaient la circulation des biens et des personnes entre les deux pays sont fermés, a déploré le président de l’Interprofession nationale des cuirs et peaux du Cameroun (Incpc), Adamou Siddiki, mercredi, 04 mai en matinée, sur la radio publique camerounaise. Il s’agit notamment du corridor Mora – Banki et du corridor Gamboru Ngala – Kousseri, les deux reliant les régions frontalières du Nord-Est Nigéria et de l’Extrême-Nord Cameroun.

Environ 10 000 boutiques sont officiellement fermées, « mais nous pensons qu’il y en a au moins 100 000 », a ajouté le président de l’Incpc.

Les espoirs sont portés sur l’inauguration du corridor Bamenda – Enugu, qui permettra de rallier le Nigéria par le Nord-Ouest du Cameroun.

Les relations commerciales avec le Nigéria s’évalueraient actuellement à 4000 milliards de F CFA par an d’après des chiffres de la Banque mondiale. Adamou Siddiki estime cependant qu’ils seraient « trois à quatre fois plus élevés », d’après des constats faits par des hommes d’affaires qui, comme lui, vivent ces aspects « sur le terrain ». Ces derniers étant essentiellement des échanges informels du fait du déficit d’infrastructures qu’accuse le Cameroun. « L’avenir reste prometteur avec le Nigéria pour peu que les choses soient organisées comme il faut », affirme-t-il.

D’après le « Rapport sur la situation et les perspectives économiques, sociales et financières de la nation » publié par le ministère camerounais des Finances pour l’exercice 2015, le Nigéria représente le deuxième fournisseur du Cameroun (17,9% des importations) et son deuxième partenaire bilatéral (11,5% des échanges globaux); derrière la Chine, premier fournisseur avec 18% des importations et 16,6% des échanges globaux. Cependant, la balance commerciale demeure encore largement déficitaire pour le Cameroun dans ses échanges commerciaux avec le Nigéria. En 2014, le solde commercial avec le Nigéria s’établissait à 204,2 milliards de F CFA.


Les deux pays ont signé, le 03 mai 2016 à Abuja, dans le cadre d’une visite d’Etat de Paul Biya au Nigéria, un accord commercial qui devrait permettre d’améliorer les bénéfices des échanges pour chaque partie.

Article précédent: Cameroun – Nigéria: on aplanit les questions qui fâchent


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut