Politique › Institutionnel

Cemac: les chefs d’Etat attendus en Guinée équatoriale vendredi

Les chefs d'Etat de la Cemac à un sommet à Yaoundé le 23 décembre 2016, © Droits réservés

Une Session centrée sur la sortie de la crise en  Cemac se tiendra vendredi à Oyala, sur convocation du président en exercice de l’instance, Téodoro Obiang Nguéma Mbasogo

Une Session Ordinaire de la Conférence des chefs d’Etat de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) se tiendra le vendredi 17 février 2017 à Oyala, en  Guinée équatoriale.

Lees assises initiées par le président en exercice de la Cemac, Teodoro Obiang Nguéma Mbasogo, devraient porter entre autres, sur l’intégration économique et les issues vers une sortie de crise économique en dans la sous-région.

Ces travaux interviennent près de deux mois après un sommet organisé à Yaoundé par le président Paul Biya et dédié à la recherche des solutions pour sortir de la crise économique qui menace les pays de  la Cemac. Laquelle crise est le fait de la chute des cours des matières premières, notamment le pétrole dont dépendent plusieurs pays africains, qui sévit depuis près de deux années.

En prélude à ce sommet, la 31è session ordinaire du conseil des ministres de l’Union économique de l’Afrique centrale (UEAC) s’est ouvert le 07 février et devrait s’achever mercredi. Depuis sept jours, les ministres travaillent à l’analyse du projet du budget et du plan d’action 2017.


«L’environnement de crise dans lequel nous évoluons depuis quelques années n’a pas significativement évolué. La crise pétrolière et la crise sécuritaire que vit et subit notre zone ont eu pour conséquence la raréfaction des ressources et nous oblige à adopter un budget de crise», a martelé la vice-présidente de la Commission de la Cemac, Rosario Mbasogo Kung Nguidang, à l’occasion de la réunion du comité inter-Etats préparatoire à la session du conseil de l’UEAC.

Les questions relatives à la poursuite de la mise en œuvre des réformes institutionnelles, avec l’installation des cours communautaires ; le renforcement de l’Union douanière ; la consolidation du marché commun ; l’assainissement des finances publiques communautaires  et la rationalisation des communautés économiques régionales en Afrique centrale, seront également au menu des assises des ministres.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut