Santé › Actualité

De nouveaux cas de grippe aviaire déclarés dans le Mfoundi

Les carcasses de plusieurs poulets, atteints du virus H5N1, découverts pendant le week-end au marché de Mvog-ada, ont amené les autorités à décréter une nouvelle alerte

Un nouveau foyer de grippe aviaire vient d’être déclaré au marché de Mvog-Ada, un quartier de la capitale camerounaise, Yaoundé où la vente du poulet venait d’être réhabilitée après l’épizootie survenue en mai dernier, a-t- on appris mardi, 13 septembre 2016, auprès des services compétents du ministère de l’Elevage.

Les carcasses de plusieurs poulets, atteints du virus H5N1, ayant ainsi été découverts pendant le week-end dans cette place commerçante, ont amené les autorités à décréter une nouvelle alerte.
Le dépatement du Mfoundi a été le point de départ d’une épizootie de grippe de grippe qui avait par la suite été observée à l’Ouest et dans le Sud du Cameroun. Le virus avait été découvert au Complexe avicole de Mvog-Betsi, une propriété de l’Etat. Ce qui avait poussé le ministre de l’Elevage, des Pêches et des Industries animales (Minepia), Dr Taïga, à déclarer le Mfoundi infectée».

Cette alarme, note-t-on, intervient alors qu’un cas similaire vient d’être signalé à Bafoussam dans le département de la Mifi (Ouest), l’un des principaux bassins de production du pays. 1600 poulets avaient été tués et incinérés pour prévenir toute propagation du virus dans les autres fermes de la région.

Sur place, le gouverneur de la région, Awa Fonka Augustine, a aussitôt pris une mesure d’interdiction de circulation de la volaille, des produits et sous-produits d’élevage, l’abattage systématique, l’incinération de tous les oiseaux suspects ou infectés, l’enfouissement des carcasses, la désinfection obligatoire de tous les bâtiments d’élevage ou encore la soumission de tout site aux visites des services vétérinaires.


La semaine dernière, rappelle-t-on, l’interprofession avicole, qui contribue à hauteur de 10% du produit intérieur brut (PIB), a appelé le gouvernement à lui apporter des appuis divers au lendemain de l’épizootie de la grippe aviaire de mai dernier dans plusieurs localités du Cameroun.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut