Dépêches Cameroun

  • Les entreprises ont cinq mois pour livrer les chantiers de la Can féminine 2016 (gouvernement camerounais)
    APA, 05/02/2016 18h23
    Le secrétaire général des services du Premier ministre, Séraphin Fouda, a donné un délai de cinq mois aux entreprises en charge des travaux pour livrer les chantiers d’infrastructures de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) dames prévue du 19 novembre au 3 décembre prochains au Cameroun. Installant vendredi le comité régional d'organisation de cette compétition pour le Centre, il a également fixé 75 jours aux prestataires pour rattraper les retards constatés dans l'exécution des travaux. Cet ultimatum intervient à l'issue d'une visite de terrain d'une délégation interministérielle, effectuée mardi dernier sur les chantiers de construction ou de réhabilitation des infrastructures (stades, terrains d'entraînement, etc.) dans la capitale, Yaoundé. Au cours de cette visite, les membres du gouvernement ont en effet eu à constater qu'on n'en était qu'à 21% d'avancement des travaux avec 40% des délais d'avancement déjà consommés. Le Cameroun attend, en fin février prochain, une mission de la Confédération africaine de football (CAF) chargée d'évaluer l'état d'avancement des chantiers de la CAN dames, mais également de la version messieurs de la compétition qu'accueille également le pays en 2019.

  • La BID octroie plus de 48 milliards de F au Cameroun pour le développement de la cotonculture
    APA, 05/02/2016 18h22
    Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a signé vendredi un décret portant ratification d’un accord de financement «Mourabaha» d’environ 48,216 milliards FCFA avec la Société internationale islamique de financement du commerce (ITFC), filiale du groupe de la Banque islamique de développement (BID) pour l'achat d'intrants agricoles et de graines de coton, ainsi que leur vente au gouvernement du pays. Cette enveloppe devrait bénéficier à la Société de développement du coton (Sodecoton), dont la BID est l'un des principaux bailleurs de fonds depuis quelques années. En début novembre 2014 en effet, cet organisme avait déjà accordé au Cameroun un prêt de 8,5 milliards FCFA en vue du financement de la campagne cotonnière 2014-2015 reconduisant ainsi le même type de financement effectué une année plus tôt, d'un même montant et pour la même cause. Créée en 1974, le capital de la Sodecoton est détenu à 59% par l'Etat camerounais, 30% par la société française Geocoton et 11% par la Société mobilière d'investissement du Cameroun (SMIC).

  • La BAD accorde un prêt de 40,7 milliards F pour la construction d'une route transnationale
    APA, 05/02/2016 18h20
    Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a signé vendredi un décret habilitant le ministre de l’Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire à signer, avec la Banque africaine de développement (BAD), un accord de prêt d'un montant d’environ 40,7 milliards FCFA destinés au financement partiel du projet d'aménagement de la route Ketta-Djoum et de facilitation des transports sur le corridor Yaoundé (Cameroun)-Brazzaville (Congo). Cet axe, d'un linéaire d'environ 503 kilomètres, constitue un maillon important de la liaison inter-capitales entre les deux pays, mais aussi l'un des corridors de développement du Plan directeur consensuel des transports en Afrique centrale (PDCT-AC), long de 1624 kilomètres. D'un coût total de 248,201 milliards FCFA, ce chantier est financé par la BAD (120,830 milliards FCFA), l'Agence japonaise de coopération internationale (JICA, 58,423 FCFA) et la Banque de développement des États de l'Afrique centrale (BDEAC, 19,915 FCFA) sous forme de prêts, les gouvernements congolais (39,424 FCFA) et camerounais (10,169) dans le cadre des contreparties nationales.

  • L'ancien ministre camerounais des Enseignements secondaires, Louis Bapès Bapès, est décédé
    JDC, 05/02/2016 09h04
    L'ancien ministre des Enseignements secondaires, Louis Bapès Bapès, est décédé très tôt ce vendredi matin, 05 février 2016, à l’hôpital général de Yaoundé, des suites de maladie. Celui qui a passé plus d'une décennie à la tête de ce département ministériel avait été remplacé lors du réaménagement ministériel du 02 octobre 2015. Il était alors sous le coup des poursuites judiciaires dans le cadre de l'opération épervier.

  • L'Etat du Cameroun inflige une amende de 1,2 milliard de F à un consortium euro-asiatique
    APA, 04/02/2016 08h44
    L’Etat du Cameroun a infligé une amende de 1,2 milliard de FCFA vient au consortium constitué par la société espagnole Ardanuy, le Pakistanais Umar Munshi Associates et la société britannique CGV Engineering "pour fausses déclarations" contenues dans un appel d’offres internationale, a-t-on appris mercredi auprès du ministère des Marchés publics (Minmap). Le dossier est relatif à l'appel d'offres pour la réalisation des études de faisabilité des projets de construction des lignes ferroviaires Edéa-Kribi et Douala-Limbé, reliant d'une part la région du Littoral à celle du Sud et d'autre part, le Littoral au Sud-ouest. Dans un communiqué signé du ministre des Marchés publics, Abba Sadou, il est précisé qu'à cause de "fausses déclarations contenues dans son offre, ce consortium se voit retirer un contrat de 1,2 milliard de francs CFA relatif à la prestation susmentionnée". Le contrat qui lui avait été attribué en octobre dernier, indique le communiqué gouvernemental, échoit désormais au consortium formé par le cabinet australien Team Engineering et le Canadien CPCS. Par ailleurs, le contrat de 3,5 milliards de FCFA pour la réalisation des études de faisabilité du projet de ligne ferroviaire entre Douala et Ngaoundéré, capitale régionale de l'Adamaoua située dans la partie septentrionale du pays, a de nouveau été attribué au groupement constitué par l'entreprise tunisienne Studi International, le groupe français Ingerop et l'entreprise camerounaise Ecta BTP.

  • Une société chinoise va construire le siège de la direction des impôts au Cameroun
    APA, 02/02/2016 11h10
    La société China first highway engineering Co. Ltd. (CFHEC), a été déclarée adjudicataire d’un appel d’offres international pour la construction du siège de la Direction générale des Impôts (DGI) au Cameroun pour une enveloppe de 20,2 milliards de francs CFA a annoncé lundi le ministère des Finances (Minfi). Le nouveau siège qui sera basé à Yaoundé, la capitale, devrait permettre une meilleure concentration des services au terme des travaux qui dureront 36 mois. Cette entreprise chinoise est bien connue au Cameroun, puisqu'elle est également adjudicataire du contrat de construction du premier tronçon de 80 Km sur un total de 215 km de l'autoroute Yaoundé-Douala, qui va relier les deux principales villes du pays. En septembre 2014, cette entreprise a été sanctionnée par le groupe de la Banque africaine de développement (BAD) à payer une amende de 9,9 milliards de francs CFA pour des faits de «pratiques frauduleuses et des manœuvres collusoires» dans le cadre de l'appel d'offres sur le projet d'aménagement de la route Batshamba-Tshikapa, en République démocratique du Congo.

  • Cinquantenaire de la fête de la jeunesse: le Minjec lance les activités à Tiko
    JDC, 01/02/2016 13h08
    Les activités marquant la célébration du cinquantenaire de la fête de la jeunesse viennent d’être lancées à Tiko dans la région du Sud-Ouest au Cameroun, sous la présidence du ministre de la Jeunesse et de l’Education civique (Minjec). L’évènement se tient cette année sous le thème: « citoyenneté et lutte contre l’insécurité pour l’avènement d’un Cameroun émergent ».

  • Paris octroie 1,8 milliard F d'aide humanitaire au Cameroun (ambassade)
    APA, 01/02/2016 10h06
    La France vient d’apporter une contribution additionnelle de 492 millions FCFA au Haut-commissariat des Nations unies pour les Réfugiés (HCR) afin de répondre aux besoins des réfugiés et personnes déplacées internes dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord en proie aux exactions de la secte islamiste Boko Haram, apprend-t-on auprès de la représentation diplomatique de ce pays à Yaoundé. Depuis 2015, c'est plus de 1,8 milliard FCFA d'aide humanitaire française qui a ainsi été octroyée au Cameroun via le HCR, le Programme alimentaire mondial et le mouvement de la Croix-Rouge. La même année, la France a octroyé plus de 6,7 milliards FCFA d'assistance aux pays du Bassin du lac Tchad directement menacés par Boko Haram.

  • CHAN 2016: le Cameroun s'incline face à la Côte d'Ivoire (0-3) et est éliminé!
    APA, 30/01/2016 23h55
    Les Eléphants de Côte d’Ivoire se sont qualifiés, samedi après-midi, pour les demi-finales de la 4è édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui se joue au Rwanda, en battant les Lions indomptables du Cameroun (3-0). Les trois buts ont été marqués lors des prolongations après le temps réglementaire soldé par (0-0). Atcho Djobo (AS Tanda), Boua Koffi (AS Tanda) et N'guessan Yao (AFAD) sont les auteurs des réalisations ivoiriennes. Les poulains du sélectionneur national, Michel Dussuyer, croiseront en demi-finales la RDC qui s'est qualifiée un peu plus tôt face au Rwanda, le pays organisateur. Le Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) réservé aux joueurs locaux évoluant sur le continent se déroule au Rwanda du 16 janvier au 07 février prochain.


  • Barrage hydroélectrique au Cameroun: 500 milliards de F promis par les partenaires
    APA, 29/01/2016 13h26
    Près de 500 milliards de francs CFA sur les 656 milliards de francs CFA nécessaires pour la construction du barrage de Natchigal, dans la région du Centre ont déjà été fermement promis par les différents partenaires au développement, a annoncé vendredi le ministre de l’Eau et de l’Energie (Minee), Basile Atangana Kouna. Par ailleurs, le gouvernement a déclaré que l'achèvement des études de faisabilité du projet et l'état d'avancement du processus d'appel d'offres devant conduire à la sélection du constructeur, est largement avancé. D'ores et déjà, le lancement définitif des travaux de construction du barrage de Natchigal est prévu pour le 4-ème trimestre 2016. D'une capacité de production de 420 mégawatts (MW), le barrage de Natchigal conditionne l'extension de l'usine de la société Aluminium du Cameroun (Alucam) basée à Edéa, dans le Littoral qui ambitionne de faire passer sa production de 90 000 à 300 000 tonnes par an. Ce projet hydroélectrique est piloté par l'Etat du Cameroun avec plusieurs partenaires au développement, entre autres, Electricité de France (EDF), la société financière internationale (SFI), le consortium australo-canadien Rio Tinto Alcan (RTA) et Energy of Cameroon (ENEO), le concessionnaire public du secteur d'électricité du pays.

  • CHAN 2016: le Cameroun affrontera la Côte d'Ivoire en quarts de finale le 30 janvier 2016
    JDC , 25/01/2016 18h33


  • CHAN 2016: le Cameroun triomphe de la RDC (3-2) et se qualifie pour les quarts de finale
    APA, 25/01/2016 18h32
    Les Eléphants de Côte d’Ivoire rencontreront les Lions indomptables du Cameroun en quarts de finale de la 4è édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) qui se joue au Rwanda. Les poulains du sélectionneur national, Michel Dussuyer, classés deuxième de la poule A après une défaite et deux victoires auront pour adversaire lors des quarts de finale le 30 janvier prochain, les Lions indomptables du Cameroun qui logeaient dans la poule B du premier tour de cette compétition. Le Cameroun s'est qualifié, lundi après-midi, pour les quarts de finale en battant la RDC (3-1). Le Championnat d'Afrique des Nations (CHAN) réservé aux joueurs locaux évoluant sur le continent se déroule au Rwanda du 16 janvier au 07 février prochain.


  • La Banque mondiale accorde un prêt de 42 milliards de F au Cameroun
    APA, 25/01/2016 09h59
    La Banque mondiale à travers son guichet concessionnel l’Association internationale pour le développement (IDA), a accordé un prêt de 42 milliards de francs CFA au Cameroun en vue du financement du Programme national de développement participatif (PNDP). Ce concours financier permettra notamment à l'Etat, à travers le PNDP, d'apporter un appui substantiel aux municipalités dans un contexte de marqué par le transfert des compétences aux communes dans le cadre de la décentralisation. Implémenté dans les 10 régions du pays, ce programme a pour objectif de lutter contre la pauvreté, à travers la réalisation d'infrastructures sociales et communautaires, en impliquant les populations bénéficiaires. Après la première phase pilote entre 2015-2015 dont le programme du PNDP avait essentiellement mis l'accent sur le développement des infrastructures à caractère social au profit des populations locales, la deuxième phase 2016-2026 devrait poursuivre le développement des structures sociales, avec un accent sur la formation devant permettre de doter les communes d'un personnel qualifié.

  • Plus de 40 milliards F de l'IDA pour le Programme de développement participatif
    APA, 22/01/2016 09h49
    Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a signé un décret habilitant le ministre de l’Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire à signer, avec l'Association internationale de développement (IDA, Banque mondiale), un accord de prêt d'environ 42 milliards FCFA destinés au financement partiel de la 3ème phase du projet d'appui au Programme national de développement participatif (PNDP). Ladite phase, dédiée à la coordination, à la gestion, à la communication et au suivi-évaluation, est prévue pour cibler les 329 communes couvertes en phases 1 (appuis au développement local, 2004-2009) et 2 (appuis aux communes dans le cadre de la décentralisation, 2010-2013, ainsi que les 31 autres communes d'arrondissement pour total 360 communes que compte le pays. Concrètement, le prêt de l'IDA sera destiné notamment au renforcement des capacités des communes pour la mise en œuvre de leurs plans communaux de développement, à la mise en place d'un mécanisme de transfert de fonds vers les communes afin de financer d'une part des infrastructures collectives prioritaires, et d'autre part les actions structurantes visant à booster l'économie locale. Il devrait aussi financer le renforcement des capacités des communes afin de planifier et gérer leur propre développement, et permettre l'amélioration du cadre légal et réglementaire pour le développement rural décentralisé. Organe gouvernemental, le PNDP a été mis sur pied pour 12 ans et 3 phases en vue du financement des micro-projets d'infrastructures à petite échelle telles que les routes, les ouvrages d'irrigation et de gestion de l'eau, les puits, les écoles, les hangars de marché et les exploitations agricoles. Ce cadre opérationnel de la stratégie de réduction de la pauvreté du Cameroun bénéficie également, pour ses réalisations, de l'appui financier de la France.

  • CHAN 2016: le Cameroun accroché par l'Ethiopie
    JDC, 21/01/2016 19h15
    Le Cameroun a fait match nul (0-0) avec l'Ethiopie lors de son deuxième match dans la poule B du Championnat d'Afrique des nations, disputé jeudi au Stade Huye de Butare au Rwanda. Les Lions A' sont désormais deuxièmes avec 4 points, soit 2 de moins que la RD Congo qui s'est largement imposée (4-2) face à l'Angola, quelques heures plus tôt.

  • CHAN 2016: le onze de départ du Cameroun face à l'Ethiopie
    JDC, 21/01/2016 11h11
    Le Cameroun affronte l'Ethiopie ce jeudi pour son deuxième match dans la poule B du Championnat d'Afrique des nations CHAN qui se dispute actuellement au Rwanda. Après la réunion technique, le sélectionneur du Cameroun, Martin Ntoungou Mpilé a rendu public la liste des 11 joueurs qui vont débuter la rencontre. Il s'agit de: Hugo Nyame (16), Manga Mbah(21), Djetei(4), Mbimbe(5), Kombi(14), Boya(15), Oum(22), Moumi (13), Atouba (10), Souleymanou (7) et Nlend (12).

  • Plus de 600 milliards de F pour le fonctionnement de la Sonatrel
    APA, 20/01/2016 08h29
    La mise en place de la Société nationale de transport d’électricité du Cameroun (Sonatrel) nécessitera un investissement de plus de 600 milliards de francs CFA, a-t-on appris mardi auprès du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat). Selon le ministre Louis Paul Motazé, qui rendu public cette information, la Banque mondiale à travers son directeur des opérations pour le Cameroun, a marqué son accord de financement de ce projet pour plus de 1.200 millions de dollars, soit un peu plus de 600 milliards de francs CFA. Pour l'instant, le gouvernement camerounais n'a pas donné plus de précisions sur les modalités de déblocage de ces fonds, si ce prêt sera contracté à travers des banques, ou d'autres mécanismes de financement, entre autres, les emprunts obligataires ou les eurobonds. C'est en fin de l'année dernière que le gouvernement a annoncé la création d'une société de patrimoine chargée du transport de l'électricité en vue de renforcer l'offre énergétique dans les administrations et les ménages. Selon le concessionnaire du service public d'électricité Energy of Cameroon (ENEO) qui s'occupe, outre de la production, du transport, de la distribution et de la commercialisation de l'électricité, près de 40 pour cent de l'énergie électrique produite se perd dans le transport, à cause de la vétusté des installations.

  • MTN, Orange et Camtel doivent 176 milliards de F au gouvernement camerounais (Conac)
    JDC, 19/01/2016 17h30
    MTN, Orange et Camtel doivent au gouvernement camerounais la somme de 176 milliards de FCFA. Tel est le Contenu du rapport présenté mardi, 19 janvier 2016, au terme d’une mission de contrôle, par la Commission nationale anti-corruption (Conac). Selon ledit document, cette somme est le résultat de malversations constatés chez les mêmes opérateurs de téléphonie mobile. La Conac énonce par ailleurs des entorses aux opérations de téléphonie et le non-paiement de nombreuses taxes. Concernant la société Nexttel, un autre opérateur présent sur le territoire national, il lui est demandé de clarifier sa situation. Ce quatrième opérateur est détenteur de deux noms dont Vittel.

  • La Fécafoot émet un chèque en bois de 100 millions F à la LFPC
    APA, 19/01/2016 08h02
    Le président de la Ligue de football professionnel du Cameroun (LFPC), Pierre Semengue, a informé le public que le chèque de 100 millions FCFA, émis le 14 janvier dernier en faveur de son institution par la fédération nationale de la discipline (Fécafoot) en vue de soutenir le début de la saison annoncé pour la fin du mois en cours, est malheureusement rentré impayé», la banque évoquant des «raisons techniques». «C'est dire que la Ligue est toujours au point de départ vis-à-vis de la subvention de la Fécafoot», s'est-il lamenté dans un communiqué publié lundi. La somme visée, rappelle Pierre Semengue, représente la première tranche de l'appui fédéral pour le paiement des indemnités des officiels au titre de la saison 2015-2016. La sortie du président de la Ligue intervient alors que les comptes de la Fécafoot domiciliés à United Bank of Africa (UBA) et Ecobank ont été bloqués voici une dizaine de jours à la suite d'une action judiciaire engagée par Abdouraman Hamadou Babba (président d'Etoile filante de Garoua), Joseph Antoine Bell (président de Bandjoun FC) et Emmanuel Loga (président de Littoral Maison-mère) contre le président de la Fécafoot, Tombi à Roko Sidiki. En effet, la Chambre de conciliation et d'arbitrage (CCA) du Comité national olympique et sportif du Cameroun (CNOSC) avait déclaré «nul l'ensemble du processus électoral» organisé par la fédération, «au sein des ligues départementales et régionales ainsi que celui poursuivi au niveau fédéral», et qui avait abouti à la désignation de l'intéressé en fin septembre dernier. Le tribunal arbitral avait, dans son arrêt, considéré que l'entier processus électoral avait été mené sous l'égide d'un article relatif à l'organisation et à la promotion des activités physiques et sportives dans le pays «qui l'a vicié». A la suite du blocage des comptes bancaires, et à l'exception notable de celui de la Commercial Bank Cameroon (CBC), Tombi à Roko Sidiki a traîné UBA et Ecobank devant le tribunal de première instance de Yaoundé-centre administratif, situé dans la capitale du pays, en procédure de référé d'heure en heure dont la procédure se poursuit.

  • International and Commercial Bank of China financera le barrage de Bini Warak au Cameroun
    APA, 15/01/2016 15h11
    Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, vient d’habiliter le ministre de l’Économie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire à signer avec International and Commercial Bank of China (ICBC), un accord de prêt d'environ 181,8 milliards FCFA destinés au financement du projet d'aménagement hydroélectrique de Bini Warak (Adamaoua). Selon deux avis gouvernementaux de sollicitation à manifestation d'intérêt pour la pré-qualification de bureaux d'études en vue d'assurer la maîtrise d'œuvre publiés en mai 2014, ledit projet consiste notamment en la construction d'un barrage et d'une centrale hydroélectrique d'une capacité de 75 mégawatts, de lignes d'évacuation d'énergie et d'électrification rurale, la réhabilitation ainsi que la construction de voies d'accès. Dans la foulée, l'Etat camerounais et la société chinoise Sinohydro avaient signé un mémorandum d'entente (MoU) pour la réalisation de ces infrastructures dont la mise en service est prévue pour le 4ème trimestre 2018.

  • Allocations familiales au Cameroun, une hausse de l’ordre de 55% en 2016
    JDC, 14/01/2016 17h37
    La hausse des allocations familiales au Cameroun est de l’ordre de 55%, soit 2800 F CFA. L’annonce a été faite par le ministre camerounais du Travail et de la Sécurité Sociale, Grégoire Owona. La décision a été prise à l’issue de la 19e session de la commission nationale consultative du travail tenue jeudi, 14 janvier 2016, à Yaoundé. Reste attendue le décret du chef de l’Etat, Paul Biya.

  • Le Cameroun va augmenter de 7% les routes revêtues à l'horizon 2020
    APA, 14/01/2016 17h18
    Le Cameroun projette une augmentation du linéaire des routes revêtues, de 10% à 17%, et celle du réseau en bon état de 12% à 55%, selon une annonce faite à l’issue de la 19ème session du Conseil national de la route tenue mercredi dans la capitale du pays, Yaoundé. Les distances de ces deux types d'axes sont actuellement de 5133 et 12.799 kilomètres respectivement pour un réseau routier d'une distance totale de 77 589 kilomètres, selon de récentes données du ministère des Travaux publics. Le gouvernement reconnaît toutefois de nombreux obstacles à la bonne exécution des projets d'infrastructures routières neuves, notamment l'insuffisante maturation des projets, les difficultés de libération des sites identifiés et de leurs emprises, les lenteurs dans le paiement des décomptes, la faible capacité technique et financière des petites et moyennes entreprises (PME) locales. Le Conseil a aussi déploré le coût élevé des intrants, le manque d'études adaptées, la non-intégration des opérations de sécurisation foncière dans le coût global des projets ainsi que l'instabilité du tracé de certains projets routiers à réaliser. De nombreux autres freins sont à signaler dans la réalisation des contrats de maintenance du réseau routier, qui vont de la multiplicité des contrats au long cours à l'absence d'un cadre réglementaire spécifique aux interventions en régie en passant par le manque d'intérêt des entreprises pour certains travaux, le non-respect de la saisonnalité, l'expertise limitée de certains cocontractants, les difficultés de paiement rencontrées par le Fonds routier local, l'insuffisance des ressources allouées aux projets de voiries ou encore le suivi approximatif des projets par certains ingénieurs de marchés et missions de contrôle.

  • Entrée en service du câble sous-marin entre le Cameroun et le Nigeria
    APA, 12/01/2016 16h12
    L’opérateur MainOne a annoncé, mardi, la mise en service du câble sous-marin à fibre optique encore appelé Nigerian-Cameroon Submarine Cable System (ou NCSCS). Réalisée depuis le 4 août 2015 par le constructeur chinois Huawei Marine Networks Ltd, cette infrastructure, longue de 1100 kilomètres et reliant les villes camerounaise Kribi et nigériane Lagos, doit permettre d'améliorer considérablement les transactions électroniques entre les deux pays. Ce système de câble sous-marin répéteur à six paires, apprend-on, doit en effet délivrer une capacité pouvant aller jusqu'à 12.8 Tbps et renforcer la pénétration, considérée comme «très faible» des connexions à haut débit fixes du Cameroun actuellement estimée à quelque 5%.

  • Protocole d'accord pour la construction de 300 MW solaire au Cameroun
    APA, 11/01/2016 12h39
    Le gouvernement camerounais et la société française Générale du solaire et du fonds d’investissement Arborescence Capital, ont signé un protocole d’accord portant sur le financement, la construction et l’exploitation de centrales solaires dans les régions de l'Adamaoua, du Centre, de l'Extrême-Nord, du Nord et du Sud-Ouest, pour une puissance globale de 300 Mégawatts (MW), apprend-t-on auprès du ministère de l’Eau et de l’Energie (Minee). Il s'agit du tout premier projet du genre dans le secteur de l'énergie solaire que le Cameroun se propose de réaliser, question de diversifier l'offre énergétique qui repose sur plus de 80 pour cent sur l'hydroélectricité. D'après le protocole d'accord, la première centrale photovoltaïque de ce programme d'investissements sera construite dans la région de l'Adamaoua, dans la partie septentrionale du pays, une zone où le niveau d'insolation est le plus élevé avec 5,8 kWh/m2/jour, selon l'Agence de régulation du secteur de l'électricité (Arsel). La capacité de production est de 20 MW pour un coût de réalisation de 18 milliards de francs CFA. Dans son communiqué, le Minee précise que cette centrale «permettra de produire 32 GWh (Gigawatts par heure) d'électricité par an sans la moindre émission de CO2, correspondant à la consommation de plus de 100 000 foyers camerounais ».

  • Le Cameroun va lever 57 milliards de F sur le marché de la BEAC
    APA, 11/01/2016 12h36
    Le Trésor public camerounais lance mercredi prochain une opérations de mobilisation de fonds à travers l’émission des titres publics sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) pour lever environ 57 milliards de francs CFA au premier trimestre de l’année conformément à la loi des finances 2016. Pour la première émission prévue mercredi, le Cameroun tentera de mobiliser 7 milliards de francs CFA de Bons du Trésor assimilables (BTA), cinq autres émissions de BTA pour le même montant sont programmées pour le 27 janvier, les 10 et 24 février et les 9 et 23 mars 2016 selon le calendrier prévisionnel établi par le ministère des Finances. En plus de 42 milliards de francs CFA de BTA, il convient d'ajouter une émission d'obligation du Trésor assimilables (OTA) pour un montant de 15 milliards de francs CFA, soit 57 milliards de francs CFA que le Trésor public envisage de lever sur le marché des titres de la BEAC au cours du premier trimestre 2016. Les fonds levés serviront à financer les projets inscrits dans le budget d'investissements publics 2016 ainsi que certains projets structurants en cours de réalisation.

  • Cameroun: 370 milliards de titres émis sur le marché de la BEAC en 2016
    APA, 11/01/2016 09h23
    Le Trésor public du Cameroun compte mobiliser 370 milliards FCFA de titres publics sur le marché de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) en 2016, selon le calendrier prévisionnel que vient de publier le ministère des Finances. Cette enveloppe sera consacrée au financement du déficit de trésorerie du pays, mais également à des projets de développement. La répartition y relative est constituée pour 210 milliards FCFA de bons du Trésor assimilables (BTA), 100 milliards FCFA d'obligations du Trésor (OT) et 60 milliards FCFA d'obligations du Trésor assimilables (OTA). En comptabilisant les 70 milliards FCFA remboursables pendant le nouvel exercice, le montant final de l'encours des titres émis devra se situer à 300 milliards FCFA en fin 2016, représentant le plafond fixé par la Loi de finances. Le budget 2016 du Cameroun, qui s'équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 4.234,7 milliards FCFA, en augmentation de 13,02% par rapport à 2015, se consacre à la réalisation de 160 programmes et autant d'objectifs pour lesquels 198 indicateurs de mesure de performance sont retenus, pour une autorisation d'engagement de 4.872 milliards FCFA.

  • Football: le démarrage du championnat de Ligue 1 reporté au 30 janvier
    JDC, 08/01/2016 17h32
    Initialement annoncé pour démarrer le 16 janvier 2015, le championnat national de football de première division du Cameroun, Ligue 1 a été reporté au 30 janvier. Selon un communiqué de la Ligue de football professionnel du Cameroun (Lfpc), le match d’ouverture, dont l'affiché n'a pas été dévoilée, se disputera le samedi 30 janvier. Les autres rencontres de cette première journée se disputeront le dimanche 31 janvier.


  • La BAD approuve un financement de 15,5 milliards de F pour l'extension d'une centrale camerounaise
    APA, 07/01/2016 16h41
    La Banque africaine de développement (BAD) a approuvé un financement de 15,5 milliards de francs CFA au titre d’un prêt accordé au Cameroun pour l’extension de la Centrale thermique de Kribi dans le Sud du pays, a-t-on appris jeudi auprès du ministère de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire. Ce financement est une partie des 65 milliards de francs CFA nécessaires pour les travaux d'extension. A terme, il est prévu de de faire passer la production de la centrale à gaz de Kribi de 216 mégawatts (MW) actuellement à 330 MW. Le contrat y afférent a d'ores et déjà été confié à l'entreprise finlandaise Wartsila, l'un des leaders mondiaux de solutions énergétiques et constructeur de ladite infrastructure, qui a coûté 173 milliards de francs CFA dans sa première phase. Pour assurer le reste des financements de la Kribi Power Devlopement Corporation (KPDC), entreprise contrôlée depuis l'année dernière par par Globeleq Africa une institution de financement britannique CDC et le fonds norvégien Norfund et qui gère cette centrale thermique, des discussions sont en cours avec d'autres partenaires, notamment la Société financière internationale (SFI). D'autres discussions sont en cours avec des banques locales, les différents accords de financement devraient tous être bouclés au premier trimestre 2016 et permettre le lancement des travaux d'extension au deuxième trimestre 2016.

  • La Fécafoot interdite de décaissements bancaires
    APA, 06/01/2016 12h42
    Le président de la Fédération nationale de football (Fécafoot), Tombi à Roko Sidiki, vient de traîner United Bank of Africa (UBA) et Ecobank devant le tribunal de première instance de Yaoundé-centre administratif, situé dans la capitale du pays, en procédure de référé d'heure en heure aux fins de déblocage des comptes de son institution mis sous scellés par trois de ses adversaires. Cette plainte intervient alors que l'instance fédérale est, depuis des semaines, confrontée à plusieurs tentatives infructueuses de décaissement de fonds dans ces établissements par lesquels transite l'essentiel de sa trésorerie. Les deux banques ainsi assignées en justice, pour leur part, ont justifié leur refus par des «décisions d'apparence régulières», datant de début décembre 2015 et justifiant le non paiement de tous les chèques portant la signature de Tombi à Roko Sidiki. Lors de la première audience de ce procès, tenue à huis-clos mardi après-midi dans le cabinet de la présidente de ladite cour, les adversaires de M. Tombi ont argué que les avocats de la défense ne pouvaient pas représenter la Fécafoot parce que mandatés par un individu «qui n'est pas président de la Fécafoot. Dans la foulée, et en attendant l'audience de vendredi prochain, lesdits adversaires à savoir Abdouraman Hamadou Babba (président d'Etoile filante de Garoua), Joseph Antoine Bell (président de Bandjoun FC) et Emmanuel Loga (président de Littoral Maison-mère) ont déposé une deuxième plainte avec constitution de partie civile contre Tombi à Roko pour «tentative de vol». L'Etat du Cameroun, à travers le ministère des Sports et de l'Education physique, est également cité dans la même plainte pour «complicité» avec Tombi à Rko, élu en fin septembre dernier.

  • Cérémonie de présentation des vœux de nouvel an 2016 au chef de l’Etat Paul Biya
    prc.cm, 05/01/2016 09h47
    Le président de la République du Cameroun, Paul Biya, recevra les vœux de nouvel an 2016 des membres du Corps Diplomatique et ceux des membres des Corps Constitués Nationaux mardi 05 janvier 2016 au Palais de l'Unité.

  • La DG du FMI, Christine Lagarde en visite au Cameroun cette semaine
    JDC avec Jeune Afriq, 04/01/2016 22h41
    Au Cameroun, Christine Lagarde rencontrera le président Paul Biya et son équipe économique, ainsi que les responsables du secteur privé et des représentants de la société civile camerounaise. La patronne du FMI s’entretiendra également avec les ministres des finances des six pays membres de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), qui regroupe le Cameroun, la Centrafrique, le Congo-Brazzaville, le Gabon, la Guinée équatoriale et le Tchad, et prononcera un discours le vendredi 08 janvier devant ce groupe de ministres. «Le Cameroun et l’ensemble de la région de la Cemac sont aux prises avec le double choc de la chute des cours du brut et des perturbations sécuritaires. Le renforcement de l’intégration régionale et la mise en œuvre d’ambitieux programmes de réformes dans les pays de la Cemac seront déterminants pour assurer la stabilité macroéconomique et rétablir une croissance forte et inclusive dans la région », a assuré la patronne du FMI, citée dans un communiqué. « Le Cameroun, dont l’économie est la plus vaste et la plus diversifiée de la Cemac, est à même d’entretenir et de renforcer la dynamique de l’intégration », a ajouté Christine Lagarde. Mi-décembre dernier, la Banque des États de l’Afrique centrale (BEAC) a indiqué que la croissance de la zone Cemac a décroché de deux points et demi en 2015, pour atteindre +2,4 % du PIB, contre +4,9 % en 2014.

  • Un comité de vigilance empêche un attentat à Kolofata-Cameroun
    RFI , 04/01/2016 09h20
    Un attentat suicide a été évité de justesse, dimanche, 03 janvier 2015, dans la localité de Kolofata, située près de la ligne de front, à la frontière avec le Nigeria. Une jeune femme kamikaze a été repérée avec une charge explosive qu'elle s'apprêtait à activer dans un marché. De jeunes gens, organisés en comité de vigilance, l'en ont empêché. Après avoir repéré la kamikaze, ils l’ont pris en chasse, ne lui laissant d’autre choix que de se faire exploser sans faire d’autre victime que elle-même.



  • Grève dans les constructions navales et industrielles au Cameroun
    APA, 31/12/2015 15h08
    La grève des personnels qui paralyse le fonctionnement des activités du Chantier naval et industriel du Cameroun (CNIC) depuis deux jours a pris des proportions inquiétantes jeudi, avec la décision des employés de barricader les bureaux et ateliers. Les manifestants qui exigent l'amélioration des conditions de travail et le paiement des arriérés de salaires «n'entendent pas commencer la nouvelle année avec des tonnes de promesses». Pour cela, ils «exigent que la direction générale puisse procéder à l'apurement de nos arriérés et règle définitivement le problème de l'accès à la sécurité sociale de tous les employés». Malgré l'arrivée des autorités pour un dialogue tripartite entre la direction, le personnel et les pouvoirs publics, la situation n'avait toujours pas évolué ce jeudi matin, la tension étant d'ailleurs plus perceptible puisque les grévistes «n'ont rien pour manger pendant que les autres vont fêter le nouvel an dans la bombance». «Nous ne partirons pas d'ici tant que la direction n'apportera pas des réponses idoines à nos préoccupations. Trop c'est trop, pendant que nous accumulons des arriérés, les dirigeants mènent un train de vie princier», ont clamé des manifestants.

  • Proparco octroie un prêt de 26 milliards de F à une banque camerounaise
    APA, 31/12/2015 14h38
    Proparco, la filiale de l’Agence française de développement (AFD) dédiée au financement du secteur privé, a octroyé un prêt de 26 milliards de francs CFA à la Banque internationale du Cameroun pour l’épargne et le crédit (BICEC). Ces fonds a-t-on appris serviront essentiellement pour le financement des Petites et moyennes entreprises (PME) qui éprouvent de sérieuses difficultés pour accéder à des financements. «A travers ce financement, la BICEC veut accompagner les entreprises dans leur projet de développement, en créant plus d’emplois, en améliorant leur productivité, en modernisant leurs, ce qui constitue une valeur ajoutée pour l’économie camerounaise», ont expliqué les responsables de cette banque. La fourchette des prêts devrait se situer de 10 millions de francs CFA pour les Très petites entreprises (TPE) à 100 millions de francs CFA pour certaines PME. Ce financement affecté entre autres, dans les secteurs agroalimentaires, énergétiques, financiers ou des télécommunications «conforte l’engagement de Proparco et du groupe de l’Agence française de développement (ADF) en Afrique centrale», se félicite le groupe français. Le manque des financements est le ventre mou des PME au Cameroun, où beaucoup disparaissent au terme de trois à quatre années de fonctionnement d’après des études du patronat, en l’occurrence le Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM) et Entreprises Cameroun (ECAM). D’où le recourt des promoteurs à des PME à des mécanismes de financements peu sécurisés, les tontines, l’usure et d’autres moyens peu fiables.

  • Le DG de l'Autorité Aéronautique limogé ce mercredi 30 Décembre
    APA, 30/12/2015 17h17
    Le directeur général de l’Autorité aéronautique civile du Cameroun (CCAA), Pierre Tankam, a été limogé au terme d’une session extraordinaire de cette institution publique tenue mercredi à Yaoundé, a appris APA de source officielle. Il est remplace à ce poste par Paule Avomo Assoumou, 49 ans, jusque-là directeur de la sécurité aérienne au sein de la même structure, par ailleurs pilote privée et qui a été installée séance tenante.



  • Report des vols inauguraux des avions MA60 de la compagnie camerounaise Camair-Co
    JDC, 30/12/2015 10h51
    Le ministre des Transports du Cameroun, Edgard Alain Mebe Ngo’o, informe l’opinion nationale et internationale, que pour des raisons d’organisation et de leur mise immédiate en exploitation, la cérémonie des vols inauguraux des avions de type MA60 initialement prévue le 29 décembre 2015, est reportée au 23 janvier 2016.

  • La croissance économique du Cameroun devrait ralentir à 5,3% en 2016, selon le gouvernement
    APA, 28/12/2015 18h40
    La croissance économique du Cameroun, projetée pour se consolidera à 5,9% en 2015 en raison de la hausse substantielle de la production pétrolière, la sylviculture et l’exploitation forestière, devrait ralentir à 5,3% en 2016 du fait du recul du produit intérieur brut (PIB) pétrolier malgré 5,7% de croissance du PIB non pétrolier, selon le rapport du ministère des Finances consacré aux perspectives macroéconomiques. La projection consolidée des recettes pétrolières est ainsi de 397,2 milliards FCFA, en baisse de 47,1% par rapport à l'exercice 2015 pour des dépenses de personnel du secteur public augmentant de 55,2 milliards FCFA. De 2016 à 2018, le PIB croîtrait de 5,1% l'an, ou plus, grâce à la croissance potentielle attendue des projets structurants et autres infrastructures, mais ces évolutions restent contrastées selon les secteurs. S'agissant du service de la dette publique, il passera de 436,7 milliards FCFA en 2015 à 727,7 milliards FCFA en 2016, dont 3.92,8 milliards FCFA pour la dette intérieure, cette hausse résultant de la prise en compte des charges en intérêts liés aux nouveaux emprunts. A fin décembre 2015, les recettes budgétaires sont estimées à 3 832,8 milliards, en dépassement de 86,2 milliards par rapport à la loi de finances, du fait principalement des ressources de l'Eurobond (375 milliards FCFA, sur les 750 milliards FCFA attendus) ayant permis de compenser la sous-réalisation en recettes pétrolières. Les dépenses budgétaires, elles, sont estimées à 3.778,1 milliards FCFA à la fin de l'exercice, en dépassement de 31,5 milliards FCFA par rapport aux prévisions de la Loi de finances.

  • Bientôt une cinquième cimenterie construite au Cameroun
    APA, 28/12/2015 18h28
    La Société Mira Company, de droit suisse, construira une cimenterie à Douala conformément à un accord signé avec le gouvernement camerounais, apprend-t-on auprès du ministère de l’Industrie, des Mines et du Développement technologique. Cette entreprise devrait bénéficier des dispositions de la loi portant incitations à l'investissement privé au Cameroun, une facilité à laquelle neuf autres sociétés sont éligibles. Pour un investissement estimé à plus de 32 milliards de francs CFA, cette nouvelle unité de production de ciment permettra de créer environ 1600 emplois directs et indirects pour une production initiale d'un million de tonnes de ciment. Cette nouvelle usine portera à cinq le nombre de cimenteries au Cameroun après les Cimenteries du Cameroun (Cimencam) du groupe français Lafarge, les Cimenteries d'Afrique (Cimaf) du groupe marocain Addoha, la filiale locale du groupe nigérian Dangote cement Cameron (DCC) et Medecem Cameroun du groupe turc Eren Holdings. La production totale qui tourne autour de 3,5 millions de tonnes pour une demande estimée à 5 millions de tonnes n'a pas encore eu une incidence significative sur le prix du sac du ciment qui se négocie en moyenne à 4500 francs CFA.

  • Les Travaux publics ont la grosse part du budget 2016 adopté au Cameroun
    APA, 28/12/2015 15h52
    Le ministère des Travaux publics, avec une enveloppe de 403,9 milliards FCFA, se taille la plus grosse part dans la répartition du budget 2016 dont la loi vient d’être promulguée par le président camerounais Paul Biya. Ayant reçu mieux que les 325,7 milliards FCFA de l'année finissante, ce département va poursuivre le programme de construction de plusieurs axes routiers et doit, en outre, faire des projets d'érection d'infrastructures liées à l'organisation des Coupes d'Afrique des nations (CAN) de football 2016 (dames) et 2019 (messieurs). Ce département est suivi dans la ventilation par les Enseignements secondaires (246,068 milliards FCFA), l'Eau et l'Energie (241,1 milliards FCFA), la Santé publique (236,1 milliards FCFA), la Défense (229,727 milliards FCFA) et l'Education de base (206 milliards FCFA). Le budget du Cameroun pour 2016 s'équilibre en recettes et en dépenses à 4.234,7 milliards, soit une augmentation de 13% par rapport à la Loi de finances de 2015. Ses prévisions reposent ainsi sur des hypothèses macroéconomiques d'une croissance réelle du produit intérieur brut (PIB) de 6%, d'un taux d'inflation projeté à 3%, d'un cours du baril de pétrole camerounais à 40,4 dollars et d'une production de 34,6 millions de barils, d'un taux de change du dollar à 586,4 FCFA, d'un déficit du solde budgétaire (hors dons) de 4,5% du PIB et d'un déficit extérieur courant plafonné à environ 4,3% du PIB.

  • Plus de 38 milliards de F pour l'extension de la société camerounaise de palmeraies
    APA, 28/12/2015 15h49
    La Société camerounaise de palmeraies (Socapalm), entreprise contrôlée par le groupe français Socfin et cotée à la bourse des valeurs mobilières Douala Stock Exchange (DSX), a révélé lundi un projet d’investissement de 38,2 milliards de francs CFA pour l’extension de ses plantations dans la région du Littoral, Douala. Cette nouvelle disposition, objet d'une convention signée avec le gouvernement camerounais ouvre à la Socapalm les portes des avantages prévus par la loi portant incitations à l'investissement privé au Cameroun, qui accorde aux investisseurs des exonérations allant de 5 à 10 ans, aussi bien en phase d'installation que de production. Entreprise leader dans la production d'huile de palme au Cameroun, la Socapalm exploite plus de 78 500 hectares de palmeraies dans les régions du Littoral et du Sud. Environ 32 500 hectares sont directement exploités. Une bonne partie des plantations fournissant de la matière première à l'entreprise est constituée de plantations villageoises, dont les exploitants sont en contrat avec l'entreprise. De sources internes à l'entreprise révèlent que le projet d'extension des palmeraies sus-mentionné, permettra de créer 816 emplois supplémentaires et vise à augmenter la production de cette entreprise agro-industrielle afin de réduire le déficit de production nationale de l'huile de palme, estimé à 160.000 tonnes par an.

  • Attentat suicide lundi matin dans l'Extrême-Nord du Cameroun
    Xinhua, 28/12/2015 11h12
    Deux femmes se sont fait exploser et sont mortes lundi matin, 28 décembre 2015, à Bodo, localité de la région de l'Extrême-Nord du Cameroun, proche de la frontière nigériane, rapportent des témoins.

  • Tentative d'attentat d'une femme portant un nouveau-né dans l'Extreme-Nord
    Xinhua, 26/12/2015 11h26
    Une femme portant un nouveau-né au dos s'est fait exploser vendredi matin, causant trois morts dont elle-même et son bébé, après avoir été prise en chasse par un membre du comité de vigilance de Nguetsewé, localité de la région de l'Extrême-Nord du Cameroun proche de la frontière avec le Nigeria, a appris Xinhua de sources sécuritaires et communautaires. Adepte présumée de la secte islamiste nigériane Boko Haram, déclarée militairement affaiblie face aux opérations de la coalition menée par le Nigeria, le Cameroun, le Tchad et le Niger visant à l'éradiquer, la femme s'est introduite dans le village en vue de commettre un attentat qui a été évité par un habitant ayant repéré sa présence suspecte vendredi à l'aube aux environs de 4H (3H GMT), d'après ces sources. Sur la route de Waza, dans la même région, en revanche, un soldat de l'armée camerounaise a été blessé à la suite d'une autre attaque survenue un peu plus tôt aux environs de 8H (7H GMT), faisant par ailleurs "deux morts chez les assaillants".

  • Le Cameroun officialise le retour du visa d'entrée pour les Maliens
    APA, 23/12/2015 17h36
    Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a promulgué une loi récemment votée par le Parlement et relative à la circulation des personnes et des biens entre son pays et le Mali et qui réinstaure la logique réciproque des visas d’entrée. L'accord signé le 8 septembre dernier à Yaoundé, précise toutefois que les visas continueront d'être gratuits dans les deux sens, la contrainte étant également dispensée aux titulaires d'un passeport diplomatique ou de service, mais également à certaines catégories professionnelles. La restauration des visas entre le Cameroun et le Mali, explique-t-on, constitue un "ajustement" vis-à-vis de la politique migratoire désormais en vigueur au sein de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (Cemac), mais aussi du contexte sécuritaire du Cameroun marqué notamment par la guerre contre le terrorisme islamiste dans la région de l'Extrême-Nord. Le gouvernement camerounais se veut toutefois rassurant sur le fait que la restauration du visa ne devrait en rien entacher les relations bilatérales avec le Mali.

  • Exercice 2016: la loi de finance est promulguée
    JDC , 23/12/2015 11h10
    Le chef de L’Etat, Paul Biya a promulgué lundi, 21décembre 2015 la loi, délibérée et adoptée par le parlement, n°2015/019 portant loi de finance de la République du Cameroun pour l’Exercice 2016. Le pays va fonctionner avec un budget équilibré en recettes et en dépenses à la somme de 4234,7 milliards de FCFA contre 3746,6 milliards en 2015.

  • Le Mintrans lance une campagne spéciale de prévention routière à Yaoundé
    JDC, 22/12/2015 13h53
    Le ministre des Transports (Mintrans), Edgard Alain Mebe Ngo'o a lancé ce mardi, 22 décembre 2015, une campagne spéciale de prévention routière au cercle municipal de Yaoundé. Objectif, prévenir les accidents de la route en cette période de fête où les agences de voyage connaissent une affluence.

  • Un accident sur le corridor Douala-Bangui fait six morts
    APA, 22/12/2015 09h21
    Un camion roulant sur le corridor Douala-Bangui a mal négocié une corniche, provoquant la mort de six de ses passagers qui ont été écrasés par les marchandises que transportait également le véhicule. Quinze blessés ont par ailleurs été comptabilisés dans cet accident qui s'est produit, dimanche, prés de la frontière camerounaise. Les blessés ainsi que les morts ont été évacués au centre hospitalier universitaire de Bouar situé à 315 km de Bangui. Cet accident survient, alors que le gouvernement et la mission onusienne en Centrafrique tentent de ramener la sécurité sur le corridor Douala-Bangui qui demeure la principale voie d'approvisionnement en biens de consommation du pays.

  • Report d'une semaine du début des championnats L1 et L2 de Football
    APA, 21/12/2015 19h54
    Le début de la saison footballistique 2015-2016 du Cameroun, initialement prévu les 9 et 16 janvier prochains pour les 1ère et 2ème divisions respectivement, est reporté aux 16 et 23 du même mois, a-t-on appris au terme d’un communiqué publié lundi par la Ligue de football professionnel (LFPC).


    L'institution justifie cet ajournement par l'indisponibilité du stade de Douala, la métropole économique le 9 janvier 2016, date et lieu qui correspondent au match que livre la sélection féminine seniors contre l'Éthiopie, comptant pour l'aller des éliminatoires du Championnat du monde «Jordanie 2016».

    Au-delà de cette contrainte infrastructurelle, l'on note que la Ligue, contrairement aux années antérieures, n'a toujours pas communiqué sur les moyens financiers destinés au fonctionnement des clubs pour la saison à venir, condition posée par les dirigeants des équipes pour débuter leur préparation.

    Pour la saison qui vient de s'achever en effet, le gouvernement avait consenti une subvention de l'ordre de 560 millions FCFA en faveur des 32 clubs engagés dans les deux catégories.

    En attendant le dénouement de ces aspects d'ordre financier, la LFPC annonce pour mardi prochain à Yaoundé, la capitale du pays, une cérémonie de remise des équipements sportifs aux 34 clubs d'élite pour la saison 2015/2016, fruit de la convention signée 6 mars 2015 avec l'équipementier italien Garman.

    En dehors des t-shirts de supporters et produits dérivés «à des prix défiant toute concurrence», ce «partenaire technique» offrira ainsi des kits constitués chacun d'une dizaine d'articles personnalisés aux logos du club et de la Ligue.


  • 6 morts dans un accident de la circulation sur le corridor Douala-Bangui près de la frontière
    APA, 21/12/2015 19h52
    Un camion roulant sur le corridor Douala-Bangui a mal négocié une corniche, provoquant la mort de six de ses passagers qui ont été écrasés par les marchandises que transportait également le véhicule.

    Quinze blessés ont par ailleurs été comptabilisés dans cet accident qui s'est produit, dimanche, prés de la frontière camerounaise. Les blessés ainsi que les morts ont été évacués au centre hospitalier universitaire de Bouar situé à 315 km de Bangui.

    Cet accident survient, alors que le gouvernement et la mission onusienne en Centrafrique tentent de ramener la sécurité sur le corridor Douala-Bangui qui demeure la principale voie d'approvisionnement en biens de consommation du pays.


  • Edwin Fongod Nuvaga, nouveau DG des Douanes Camerounaises
    APA, 21/12/2015 19h50
    Edwin Fongod Nuvaga a été nommé directeur général des douanes camerounaises, au terme d’un décret présidentiel signé lundi.


    Jusque-là chef la division de l'informatique dans la même administration, cet inspecteur principal des douanes, par ailleurs cousin germain du Premier ministre Philemon Yang, remplace à ce poste Minette Libom Li Likeng, ministre des Postes et Télécommunications depuis le 2 octobre dernier.

    Le nouveau promu, la cinquantaine, hérite d'une maison dont les usagers, mais aussi les milieux d'affaires, n'ont pas arrêté de décrier les dérives depuis des années en termes de corruption et autres passe-droits.

    En effet, selon un récent rapport gouvernemental, la douane camerounaise perd entre 200 à 300 milliards FCFA entre 200 et 300 milliards FCFA de recettes par an par rapport au potentiel réel du commerce extérieur du pays du fait des mauvaises pratiques qui ont cours sur la place portuaire de Douala, la métropole économique et principale porte d'entrée des marchandises.

    Lesdites recettes, qui se sont situées à 700,8 milliards FCFA en 2014, pourraient ainsi s'élever à plus du double si les dysfonctionnements, généralement prémédités, étaient annihilés en amont.

    Cette mal-gouvernance découle notamment de la non maîtrise de la valeur des marchandises, de la prolifération des fausses exonérations, des dispenses à grande échelle des attestations de vérification à l'importation (AVI) ainsi que des abattements de valeur imposable sur les véhicules usagés, avec pour conséquence la minoration de la valeur imposable des marchandises importées.


  • Construction d'une ville moderne à Douala: le projet Sawa Beach lancé
    APA, 21/12/2015 14h09
    Le projet de construction d’une nouvelle ville à Douala sur l’estuaire aval du fleuve Wouri dénommé projet Sawa Beach est en «bonne voie» selon le ministère de l’Habitat et du Développement urbain (Minhdu) et la Communauté urbaine de Douala (CUD) qui pilotent le projet. «Les choses commencent à se préciser pour la matérialisation du projet Sawa Beach. A l'heure actuelle, nous pouvons même dire que le projet est en bonne voie», a déclaré le délégué du gouvernement auprès de la CUD, Fritz Ntoné Ntoné au terme d'une session interministérielle consacrée à ce projet. D'après des sources proches du dossier, ce sont environ 1500 milliards de francs CFA qui devraient être mobilisés au cours des dix prochaines années pour la réalisation de ce programme de développement et de viabilisation urbain qui rentre dans le cadre de la modernisation de la métropole économique du Cameroun à l'horizon 2025. L'aménagement de Sawa Beach verra la construction d'une nouvelle cité, à l'image de la Capitale égyptienne Le Caire, marquée par l'existence deux entités, l'ancienne et la nouvelle ville. L'objectif de ce projet permettra de décongestionner la ville de Douala peuplée de plus de 3 millions d'habitants qui fait face à une urbanisation rapide et sauvage peu soucieuse du respect des normes d'urbanisme.

  • La 10e édition de Ya-fe s'ouvre à Yaoundé
    JDC, 21/12/2015 11h20
    La 10e édition de la foire Yaoundé en fête (Ya-fe) s’ouvre ce lundi, 21 décembre 2015, au palais des Congrès de la capitale camerounaise.

  • Un accident de la circulation fait au moins 15 morts vendredi 18 décembre à Olembé
    APA, 19/12/2015 09h09
    Au moins 15 personnes ont perdu la vie vendredi en mi-journée à Olembé, un quartier situé au nord de la capitale camerounaise, Yaoundé, lorsqu’on camion chargé de ciment a quitté la chaussée pour finir sa course sur le bas-côté où se trouvaient des commerçants et autres piétons. Selon les premiers constats, le véhicule, qui présentait par ailleurs des signes de vieillesse, aurait perdu son système de freinage avant de foncer dans le décor où, en dehors des vendeurs à la sauvette et des motos-taximen, se trouvaient également des élèves qui venaient de recevoir leurs bulletins de notes pour le compte du 1er trimestre. Pourtant, selon une lettre circulaire du ministre des Transports datée du 20 octobre 2014, la circulation des camions gros porteurs est formellement interdite dans les grandes agglomérations du pays entre 6 heures et 21 heures tous les jours, saufs les week-ends.



  • Perspectives difficiles pour les économies des pays d'Afrique centrale en 2016
    APA, 18/12/2015 15h24
    Les perspectives économiques pour l’année 2016 s’annoncent difficiles pour les pays de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac), avec un taux de croissance projeté à 2,4 pour cent d’après une note de conjoncture de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac) publiée vendredi, au terme du Comité de politique monétaire (CPM) du mois de décembre. La conjoncture sera difficile du fait notamment de la dépréciation des cours du pétrole sur le marché mondiale alors que cinq pays des six qui constituent l'espace Cemac sont des producteurs, explique la note, soulignant qu'il convient d'ajouter la situation sécuritaire liée notamment aux attaques de la secte terroriste nigériane Boko Haram au Cameroun et au Tchad et à l'instabilité sociopolitique en Centrafrique. Dans son document, la Banque centrale "note un ralentissement de la croissance à 2,4 pour cent" en 2016 contre de 4,3 pour cent projeté en début d'année 2015, puis, 2,5 pour cent en fin de ladite année. Le CPM qui a constaté un allègement des tensions inflationnistes à 2,9 pour cent, a également fait mention d'"une hausse du déficit budgétaire à 4,2 pour cent du Produit intérieur brut (PIB), une persistance du déficit extérieur courant à 11,4 pour cent du PIB". Tenant compte de ces analyses et après examen de différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière, le "CPM a décidé de maintenir inchangé le principal taux directeur de la Beac à 2,45 pour cent".

  • Les sociétés d'assurances pour collecter la taxe automobile au Cameroun
    APA, 17/12/2015 13h40
    Le ministère des Finances, à travers la Direction générale des impôts (DGI), ne collectera plus directement les frais de vignettes automobiles, cette fonction étant dorénavant dévolue aux compagnies d'assurances conformément aux nouvelles dispositions de la loi de Finances 2016 en cours d’adoption par le Sénat, après sa validation par l’Assemblée nationale. Cette taxe à laquelle sont assujettis tous les propriétaires de véhicules sera directement collectée par les sociétés d'assurances à partir de l'année 2017, en même temps que les primes d'assurance automobiles. A en croire la DGI, le transfert de la collecte des frais de vignettes automobiles aux compagnies d'assurances «vise d'abord à simplifier sa procédure de collecte d'autant que le transfert devrait éviter que certains automobilistes continuent de se soustraire au payement de cette taxe, celle-ci devant être désormais collectée au même moment que la prime d'assurance, laquelle les propriétaires de véhicules peuvent difficilement se départir». Les services des impôts collecteront cette taxe pour la dernière fois en 2016, le temps de bien huiler les mécanismes avec les compagnies d'assurances en activité dans le pays.


  • Le Japon accorde 25 milliards de F pour la construction d'une route entre le Cameroun et le Congo
    APA, 17/12/2015 13h12
    L’Agence japonaise de coopération internationale (JICA) a annoncé qu’un prêt de 25 milliards de francs CFA a été accordé à l’Etat du Cameroun afin de participer à la construction d’une route de 67,5 Km entre les localités de Mintom et Lélé, dans la région du Sud-Cameroun. Ce projet routier fait partie intégrante de la route Djoum-Ketta, composante de l'axe routier devant relier les villes de Sangmélima (Sud-Cameroun) et d'Ouesso (Nord-Congo). Pour la Banque africaine de développement (BAD), cette route transfrontalière longue de 651 km est «le maillon manquant de l'inter-capital Yaoundé-Brazzaville». Avec ce financement japonais, le Cameroun devrait pouvoir boucler l'enveloppe nécessaire à la construction de la partie camerounaise de cette route qui apportera un plus à l'intégration sous-régionale. Conformément au cahier de charges, la partie camerounaise de la route Sangmélima-Ouesso devrait coûter 119,8 milliards de francs CFA, dont la majeure partie a déjà été mobilisée par divers bailleurs de fonds tels que la Banque arabe de développement en Afrique (Badea), la BID, la BAD, le Fonds saoudien de développement et le Fonds kowetien.


  • Coach des Lions indomptables: une trentaine de candidatures enregistrées
    APA, 16/12/2015 15h46
    Au moins une trentaine de candidatures ont été enregistrées pour le poste d’entraîneur-sélectionneur des Lions indomptables du Cameroun, apprend-t-on auprès de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le comité de sélection est à pied d'œuvre dès ce jour, pour éplucher ces candidatures, un processus au terme duquel l'on connaîtra le nom du futur sélectionneur. Selon les sources proches du dossier, le comité de sélection retiendra d'abord "un short-list" de cinq personnes maximum et ces dernières seront à une audition durant laquelle ils présenteront leur plan d'action. Pour l'instant, difficile de savoir qui sera le futur sélectionneur même si certaines indiscrétions laissent croire "qu'au moins un technicien de nationalité camerounaise fera partie de l'encadrement technique". Pour postuler, le comité de sélection piloté par la Fécafoot sous le contrôle du ministère des Sports et de l'Education physique (Minsep), a publié 15 critères qui vont de l'expérience au poste de sélectionneur en passant par des trophées remportés en tant que joueur ou entraîneur, sans oublier les qualités de meneur d'hommes, de rassembleur et de bonne moralité.

  • Le Cameroun lance une émission de bons du trésor assimilables de 5 milliards F en zone Cemac
    APA, 16/12/2015 08h41
    Le Trésor public camerounais procède, mercredi prochain, à l’émission par voie d’adjudication de bons du trésor assimilables (BTA) d’un montant de 5 milliards FCFA sur le marché de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac). L'opération se déroulera auprès de 16 spécialistes agréés en valeurs du trésor (SVT) établis dans le pays, mais également au Congo, au Gabon, en Guinée Equatoriale, au Tchad et en République centrafricaine. Sur toute l'année en cours, rappelle-t-on, l'Etat camerounais avait annoncé l'émission d'un total de 320 milliards FCFA de titres publics constitués pour 125 milliards FCFA de BTA, 100 milliards FCFA d'obligations du Trésor assimilés (OTA) et 150 milliards FCFA d'obligations du Trésor (OT) destinés à financer de projets structurants. A ces appels locaux et sous-régionaux, s'est ajouté un appel à souscriptions de titres publics sur le marché financier international («eurobond») pour 750 milliards FCFA, réalisé le 16 novembre dernier et qui a enregistré des souscriptions de l'ordre de 98%.

  • Signature d'un contrat d'assistance entre Camair-Co et le cabinet américain Boeing consulting
    APA, 16/12/2015 08h36
    La Compagnie nationale de transport aérien du Cameroun (Camair-Co) et le cabinet américain Boeing consulting ont paraphé mardi, un contrat de partenariat technique. Selon les termes de l'accord, ce cabinet américain devra mener un audit de l'entreprise, dont les conclusions auront un impact sur son plan de restructuration. C'est au terme de cet audit que l'on en saura davantage sur le programme de relance de la Camair-Co avec la mobilisation de plus de 25 milliards de francs CFA à travers un prêt d'une syndication bancaire dont la tête de file est Ecobank. Avec un endettement de plus de 30 milliards de francs CFA, la compagnie nationale de transport aérien traverse une période difficile, ce d'autant que la maigre flotte constituée de quatre aéronefs ne peut véritablement pas répondre aux exigences du plan d'exploitation. Il y a quelques jours, la direction générale de la Camair-Co a annoncé que quatre avions supplémentaires viendront croître la flotte dès le mois de janvier 2016.

  • Lions Indomptables: appel à candidatures pour le recrutement d'un entraineur sélectionneur
    APA, 13/12/2015 17h51
    La Fédération camerounaise de football a lancé, dimanche, un appel international à candidatures pour le recrutement d’un entraîneur-sélectionneur de l’équipe A des Lions indomptables. Les techniciens intéressés, qui ont jusqu'à mardi prochain à 18 heures (heure locale) pour faire parvenir leur candidature uniquement par voie électronique, doivent fournir, en dehors d'un curriculum vitae détaillé, les copies de leurs diplômes spécialisés, une lettre de motivation ainsi qu'un projet de programme de travail couvrant la période 2016-2018. Il faut ainsi être de nationalité camerounaise ou étrangère, de bonne moralité, physiquement apte et en bonne santé, avoir une forte personnalité, une crédibilité et jouir d'une reconnaissance nationale et internationale, une expérience professionnelle dans les clubs d'élite, professionnels ou dans les sélections nationales. Les candidats doivent aussi avoir une bonne connaissance du football africain, être entraîneur de football de haut niveau titulaire des diplômes fédéraux ou étrangers obtenus à la suite de formations continues (licence A, licence A CAF, licence A UEFA, licence professionnelle ou tous autres diplômes reconnus équivalents). Il leur est également exigé un bon palmarès (trophées ou titres nationaux et internationaux remportés comme joueur ou entraîneur de club ou entraîneur national), d'être disposé à résider en permanence au Cameroun, d'avoir une bonne connaissance de l'outil informatique (logiciels: Word, PowerPoint, Excel…), une parfaite connaissance des langues française et/ou anglaise ainsi qu'un bon carnet d'adresses dans le milieu professionnel. L'heureux élu remplacera alors l'Allemand Volke Finke, limogé en fin octobre dernier pour insuffisance de résultats et remplacé de manière intérimaire par un duo de locaux: Alexandre Belinga et Bonaventure Djonkep, dont le bail a lui aussi expiré le 17 novembre dernier.


  • Polycarpe Abah Abah condamné à 6 ans de prison pour 'tentative d'évasion aggravée'
    APA, 12/12/2015 13h15
    Le tribunal de première instance de Yaoundé, la capitale camerounaise, a confirmé vendredi en appel la condamnation à 6 ans de prison de l’ancien directeur des impôts et ex-ministre des Finances, Polycarpe Abah Abah, accusé de «tentative d’évasion aggravé» en 2012. Détenu à la prison centrale de la ville pour des faits de crimes économiques, l'intéressé avait, courant mai 2012, profité d'un rendez-vous avec ses médecins pour se rendre, en compagnie de ses geôliers, à son domicile pour, s'est-il défendu, «récupérer un colis alimentaire». Cette bifurcation, considérée par la justice comme une tentative d'évasion, lui vaudra alors une condamnation à 6 ans de prison en juin 2012, en même temps que les gardiens de prison qui l'avaient accompagné écoperont eux aussi de lourdes sanctions disciplinaires. Considéré par le Comité de libération des prisonniers politiques au Cameroun comme un détenu politique, qui dénonce également un «acharnement judiciaire», Polycarpe Abah Abah a aussi, le 13 janvier dernier, écopé de 25 ans de privation de liberté par le Tribunal criminel spécial (TCS) pour «détournement de deniers publics».



  • Saisie à Paris du Boeing 737-700 de Camair-Co
    APA, 11/12/2015 11h42
    L'aéronef, qui s'apprêtait à prendre les airs pour le Cameroun, a été arraisonné par des auxiliaires de justice agissant pour le compte de fournisseurs pour des revendications financières qui n'ont pas été précisées, laissant ainsi au sol des dizaines de passagers qui se trouvaient déjà en salle d'embarquement. Camair-Co, constituée à 100% de capitaux publics et qui a officiellement démarré son exploitation le 28 mars 2011, n'est pratiquement jamais sorti de la zone de turbulences, note-t-on S'exprimant mercredi dans les colonnes du quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune son directeur général, Jean Paul Nana Sandjo, a reconnu que «2015 a effectivement été une année très difficile» surtout en septembre, où nous la compagnie s'est retrouvée avec tous ses appareils cloués au sol dont 2 pour des raisons de maintenance et l'autre pour un problème de saisie et de propriétaire. Affirmant tout mettre en œuvre en vue d'éviter ce type de camouflets, il a indiqué que la nouvelle organisation managériale en place permettait de générer 4 milliards FCFA de dépenses mensuelles pour 2,5 milliards FCFA de recettes dans la même période, un déficit qui est monté jusqu'à 2,5 milliards FCFA en janvier 2013. Avec un plan de redressement et de relance de l'ordre de 30 milliards FCFA, objet d'une convention de prêt signée en mi-juin dernier avec un pool de banques, Camair-Co compte notamment acquérir un Boeing 777 pour desservir Paris au départ de la métropole économique, Douala, mais aussi investir dans la réduction des charges. Mais la mise en œuvre dudit plan est subordonnée aux conclusions de l'audit récemment confié par le gouvernement camerounais à la firme américaine Boeing Consulting. Dans le même le temps, les pouvoirs publics ont engagé une procédure en vue de la sélection d'un cabinet d'audit stratégique et opérationnel pour la compagnie, lancée le 11 septembre 2015. Par ailleurs, Camair-Co vient de se doter de deux appareils MA 60 de fabrication chinoise, destinés aux vols domestiques et qui ont reçu la certification de l'Autorité aéronautique nationale.

  • Le Cameroun dématérialise son système de marchés publics (officiel)
    APA, 09/12/2015 15h17
    Un système de programmation, de publication des appels d’offres, de soumission, de dépouillement des plis et de publication des résultats en ligne sera lancé en début d’année prochaine au Cameroun, apprend-t-on auprès du ministère en charge des Marchés publics. Dénommée Cameroon Online e-Procurement System (COLEPS), cette application, construite par l'Agence coréenne de coopération internationale (COICA), ambitionne de moderniser les procédures et d'accélérer la consommation du budget d'investissement public (BIP). Elle devrait permettre, selon le chef de département Abba Sadou, d'atteindre la performance en termes de qualité des marchés, de transparence et de célérité dans les procédures. Le COLEPS se veut aussi un outil radical contre la lourdeur des procédures et la corruption, tout en réduisant les délais et en sacralisant la traçabilité des formalités dans le domaine des marchés publics, principales critiques souvent émises par les prestataires de services ainsi que les partenaires au développement.

  • Ordination ce mardi de Mgr Damase Zinga Atangana, évêque du diocèse de Kribi
    JDC, 08/12/2015 17h19
    Ce mardi, 08 décembre 2015, était jour de sacre pour Mgr Damase Zinga Atangana, évêque du diocèse Kribi. Sa grande cérémonie d’ordination s’est tenue sous la présidence de Mgr Piero Pioppo, et en présence du Pr Jacques Fame Ndongo, représentant personnel du chef de l’Etat.

  • Une mission d'hommes d'affaires britanniques en séjour au Cameroun
    APA, 08/12/2015 15h24
    Une délégation de 24 hommes d’affaires britanniques, en mission de prospection au Cameroun, a été reçue en audience mardi par le Premier ministre Philemon Yang. S'exprimant face à la presse à l'issue de cet entretien le haut-commissaire anglais, John Brian Olley, a précisé que les investisseurs de son pays s'intéressaient particulièrement aux domaines de l'agriculture, l'éducation, de l'énergie, des infrastructures, des mines, de la santé «et surtout de la banque». Les mêmes investisseurs, note-t-on étaient déjà venus au Cameroun du 28 au 30 avril 2015, à la suite d'une conférence sur l'investissement dans ce pays organisée à Londres en mai d'avant. On rappelle que les relations entre le Cameroun et la Grande-Bretagne remontent au 19è siècle, au moment où les négociants britanniques dominaient l'activité commerciale le long de la côte ouest-africaine. Ces dernières années, le Royaume-Uni, à travers le Fonds européen de développement (FED), a contribué annuellement entre 6 et 7 milliards FCFA au financement de projets de développement au Cameroun.



  • Le Cameroun proroge un régime fiscal incitatif pour la bourse de Douala
    APA, 08/12/2015 12h13
    Le gouvernement camerounais à travers la loi des finances 2016 voté dimanche par l’Assemblée nationale a prorogé pour une période de trois ans, un régime d'incitation fiscale aux entreprises qui s'introduisent à la Douala stock exchange (DSE), la bourse nationale des valeurs mobilières. Cette stratégie qui en vient appui au développement du marché financier intervient après la première phase, dont le bilan est mitigé puisqu'on a assisté à un faible engouement des entreprises à rejoindre la place financière de Douala. Une faible attractivité qui s'explique entre autres, à une liquidité très faible, une architecture opérationnelle lente et des coûts des opérations plus élevés que de recourir à des financements bancaires, sans oublier la faible culture boursière des épargnants camerounais. Douze ans après sa création, le marché ne compte que 9 acteurs, dont 3 entreprises dans le compartiment actions pour une capitalisation boursière de 168,5 milliards de francs CFA et 6 institutions dans le compartiment obligataire pour une capitalisation boursière de 336 milliards de francs CFA. Outre l'effectivité des mesures incitatives évoquées en sus, la rivalité avec la Bourse des valeurs mobilière d'Afrique centrale (BVMAC) basée à Libreville, au Gabon n'est pas pour arranger les choses. Au regard de l'étroitesse du marché, des observateurs avertis à l'instar de la Banque africaine de développement (BAD) ont préconisé la fusion des deux places boursières afin de rendre le marché plus incitatif.

  • L’économie camerounaise fait preuve de résilience, avec un taux de croissance supérieur à 5%, selon le FMI
    APA, 08/12/2015 12h05
    L’économie camerounaise fait preuve de résilience, avec un taux de croissance supérieur à 5% et une inflation qui reste modérée, selon un rapport du Fonds monétaire international (FMI) publié lundi. Le document est intitulé: «Faire face à un environnement qui se dégrade: perspectives économiques régionales pour l'Afrique subsaharienne». L'institution financière justifie cette performance par une dépendance moins forte par rapport au pétrole comparativement aux autres pays visés producteurs d'or noir. La chute des recettes pétrolières a ainsi été en partie atténuée par l'augmentation des autres recettes, avec toutefois un déficit public croissant tiré par l'investissement public, qui est essentiellement financé par des ressources génératrices de dette. Dans le même temps, les risques liés à l'insécurité, particulièrement dans la région de l'Extrême-Nord où sévit la secte islamiste Boko Haram depuis plus de deux ans, continuent également de dominer l'environnement socioéconomique du pays. Les perspectives économiques du Cameroun, qui fait par ailleurs partie des pays ayant récemment puisé dans leurs réserves de change et dont le solde extérieur se détériore également, sont supérieures à 5% pour 2015. Pour faire face à un environnement qui se dégrade et atteindre ses objectifs de croissance, le FMI invite le Cameroun à augmenter le niveau de ses recettes fiscales, à prioriser les dépenses et reconstruire le matelas budgétaire, à profiter de la baisse des prix du pétrole pour éliminer le mécanisme de subventions de ce produit. Il exhorte également les autorités à persévérer dans les efforts visant à améliorer le climat des affaires pour favoriser l'investissement privé, à mettre en place des réformes structurelles pour promouvoir le développement inclusif, à optimiser sa stratégie d'endettement et à améliorer la surveillance et le suivi du système financier pour favoriser l'accès aux services au plus grand nombre.

  • Littoral: un faux gouverneur aux arrêts à Douala
    JDC, 07/12/2015 17h35
    Un faux gouverneur est aux arrêts à Douala. Le commerçant âgé de 43 ans qui se faisait passer pour le numéro 1 de la région du Littoral a déjà extorqué plus de 50 millions de F Cfa à ses victimes. Il s'agit d'un repris de justice reconnu par les éléments de la police du Littoral. Le suspect a été maîtrisé jeudi, 03 décembre 2015, par des éléments de la police de la région.

  • Championnat national de handball: Yaoundé a accueilli les play-offs
    JDC, 07/12/2015 17h33
    Les finales de play-offs du championnat national de hand-ball se sont déroulées dimanche, 06 décembre 2015 à Yaoundé, la capitale camerounaise. Chez les messieurs, Fap a remporté la partie face à la Fondation Nziko, tandis que chez les dames, la victoire revient à TKC qui a battu Dynamic de Bokito.


  • Loi de finances 2016: les membres du gouvernement face à la commission des finances et du budget du sénat
    JDC, 07/12/2015 17h13
    L'évaluation de la commission des finances et du budget a démarré ce lundi, 07 décembre 2015, au sénat. Les responsables des différents départements ministériels du gouvernement passeront à tour de rôle devant les membres de la commission des finances et du budget du Sénat pour défendre leurs enveloppes budgétaires, dans le cadre de l’adoption du projet de loi de finances pour l’exercice 2016. A l'Assemblée nationale, le projet de loi N0 981/PJL/AN portant loi de finances du Cameroun a été adopté dimanche. Pour l’année 2016, le budget s’équilibre en recettes et en dépenses à la somme de 4 234,7 milliards de F. Par rapport à l’exercice 2015, il connaît une augmentation de l’ordre de 13,02% en valeur relative.

  • Le Maroc offre son expertise pour la promotion des PME au Cameroun
    APA, 07/12/2015 11h25
    L’Agence marocaine pour la promotion des Petites et moyennes entreprises (Maroc PME), a indiqué sa disponibilité à accompagner les PME camerounaises "en termes d'innovation et du développement pour une valeur ajoutée efficiente". Maroc PME participe à la troisième édition du salon de l'entreprise dénommé PMExchange dont le Maroc est la tête d'affiche. Organisé par le mouvement patronal Entreprises Cameroun (Ecam) avec la participation de près de deux cent entreprises camerounaises et étrangères ce rendez-vous d'affaires qui se veut le creuset du partenariat public/privé (PPP) prend fin mercredi prochain à Douala. Du 5 au 9 décembre 2015, il est question pour les participants d'exposer leur savoir-faire, de nouer et de renforcer les relations d'affaires. "Depuis 2009, nous avons accompagné plus de 35 000 PME en termes d'innovation de la productivité et d'accélération industrielle, mais également en termes de soutien matériel et immatériel" a déclaré Adelahim Nasri, le représentant de Maroc PME. C'est cette manière de faire que nous voulons partager avec les PME camerounaises, a-t-il poursuivi. Le choix porté sur le Maroc d'après les organisateurs s'explique entre autres par «l'offensive des entreprises marocaines au Cameroun ces dernières années», dans les secteurs aussi variés que la banque et les assurances, la desserte en eau potable, les constructions industrielles et technologiques. Sous le thème, «PME, fabrique d'emplois et creuset de l'innovation», il est question pour les organisateurs, de «mettre en exergue la place de choix qu'occupent les entreprises dans le développement économique du Cameroun».



  • Trois journalistes camerounais vont comparaitre devant le tribunal militaire de Yaoundé
    APA, 06/12/2015 18h56
    Les journalistes camerounais Baba Wamé, Félix Cyriaque Ebolé Bola et Rodrigue Tongue, accusés le 28 octobre 2014 de "non dénonciation", vont comparaitre devant le Tribunal militaire de Yaoundé (TMY), selon une décision du juge d’instruction de cette juridiction, Bernard Tsuite. L'ordonnance de non-lieu partiel a été notifiée aux accusés vendredi dernier, après qu'ils ont passé "près de 5 heures debout, dans un couloir, attendant l'arrivée du juge" qui les avait "pourtant convoqués pour 8h", renseigne un communiqué signé des accusés. Il est reproché aux journalistes, souligne le communiqué, "courant juillet-août 14, en tout cas dans le temps légal des poursuites, en temps de paix, [de] n'avoir pas averti les autorités militaires, administratives ou judiciaires de toute activité de nature à nuire à la défense nationale". Ces "faits (sont) prévus et réprimés par les articles 74 et 107 du Code pénal", rappelle le communiqué non sans ajouter que les accusés avaient pourtant bénéficié en mi-janvier 2015 de la part de la juge Aline Mbia d'une ordonnance de main levée. Peu après, la juge a été mutée et remplacée par Bernard Tsuite qui s'est fait fort de reprendre "à zéro" le procès, dénonce le communiqué qui déplore ensuite les tracasseries dont les accusés ont été victimes avant leur renvoi devant le tribunal militaire.



  • Des militants du MRC molestés par la gendarmerie dans l'enceinte de l'Assemblée Nationale
    APA, 06/12/2015 00h34
    Plusieurs militants du Mouvement pour la renaissance du Cameroun (MRC, opposition) ont été molestés samedi en mi-journée dans l’enceinte de l’Assemblée nationale à Yaoundé, la capitale du pays, alors qu’ils tentaient de sensibiliser les députés, actuellement en session budgétaire, pour une réforme du Code électoral. De nombreux blessés, présentés comme grièvement atteints par cette formation, ont été admis au Centre des urgences de l'hôpital central de la ville, après avoir été chargés sous l'instigation du chef de sécurité du président de l'Assemblée, le capitaine Ekani. Dès la matinée, le MRC a engagé une campagne nationale intitulée «Sauvons la Paix au Cameroun en exigeant dès maintenant la réforme du Code électoral pour des élections libres, transparentes et démocratiques». Le MRC, rappelle-t-on, proclame défendre l'instauration du bulletin unique à défaut d'une biométrie intégrale, la réforme de la Constitution pour permettre le vote à 18 ans, ou encore l'interdiction de la distribution des cartes d'électeur par Elections Cameroon (Elecam, organe de régulation des scrutins et opérations référendaires) le jour du vote. Ce parti, qui compte par ailleurs un siège à l'Assemblée nationale, a soumis au gouvernement et à Elecam des points qu'il estime urgents de réformer pour une crédibilisation du système électoral du pays.



  • Le chef de l'Etat de retour à Yaoundé ce samedi 05 décembre
    JDC, 06/12/2015 00h31
    Le président de la République et son épouse ont regagné la capitale ce samedi, 05 décembre 2015, en fin d'après-midi, après un séjour en France d'une semaine où ils ont participé au sommet de la COP21 axé sur le changement climatique.

  • Le DG d'Afriland First Bank, Alphonse Nafack, nouveau président de l'APECCAM
    APA, 05/12/2015 11h52
    Le directeur général d’Afriland First Bank, Alphonse Nafack, a été désigné comme président de l’Association professionnelle des établissements de crédit du Cameroun (APECCAM) selon un communiqué publié vendredi par cette organisation. Il remplace à ce poste Mathieu Mandeng, ancien patron de la Standard Chartered Bank Cameroun récemment affecté en Ile Maurice et qui était en poste depuis 2012. Vouée à la représentation des intérêts collectifs de ses membres, à leur information et à celle du public, à l'étude de toute question d'intérêt commun ainsi qu'à l'organisation et à la gestion des services d'intérêt commun, l'APECCAM regroupait 13 banques, 6 organismes publics à caractère bancaire et 4 établissements financiers au 31 mai 2013. A la même date, ces institutions brassaient un peu plus 2800 milliards FCFA de dépôts (22% du produit intérieur brut, +10,7%), quelque 2000 milliards FCFA de crédits (16% du PIB) pour 3500 emplois directs.


  • Miss Cameroun à la conquête de la couronne mondiale en Chine
    APA, 04/12/2015 12h40
    La Miss Cameroun en titre, Jessica Ngoua Nseme, est en Chine où elle prendra part à la finale Miss monde prévue le 19 décembre prochain, une compétition à laquelle sont attendues près de 150 beautés venues de divers pays du monde. "Je sais que la compétition ne sera pas facile. Mais, mes chances sont intactes pour pouvoir remporter cette distinction mondiale. Je reste donc optimiste", a-t-elle indiqué. Depuis son arrivée en terre chinoise, la Miss Cameroun partage les moments de son aventure avec ses fans via les réseaux sociaux. Elle a ainsi pu se confier sur l'état d'esprit dans lequel elle se trouve avant de plonger dans cette compétition d'envergure. Soulignant avoir "le moral haut", Jessica Ngoua Nseme a rassuré qu'elle "donnera tout pour aller le plus loin possible" et faire mieux que les autres Miss Cameroun l'ayant précédée au concours Miss Monde.

  • Les recettes pétrolières en hausse au Cameroun (officiel)
    APA, 03/12/2015 17h02
    Les ventes de pétrole brut camerounais ont permis, après déduction des charges de production, de transférer au Trésor public une somme cumulée de 343,47 milliards FCFA sur une prévision annuelle de 264,25 milliards FCFA entre janvier et octobre, selon un rapport la Société nationale des hydrocarbures (SNH). Les quantités de pétrole brut vendues pour le compte de l'Etat s'élèvent ainsi à 17,736 millions de barils au 31 octobre, en hausse de 31,64%, précise le rapport publié mercredi. En dépit d'un contexte international marqué par l'effondrement des cours, la production nationale d'or noir a enregistré une hausse de 26,17% sur les 10 premiers mois de l'année finissante, s'établissant à 28,63 millions de barils pour des prévisions de clôture de 34,91 millions de barils en fin d'exercice. La SNH annonce par ailleurs la signature d'un nouveau contrat de partage de production avec la société Tower Resources Cameroon SA pour la recherche pétrolière sur le bloc offshore Thali, situé dans le bassin du Rio Del Rey. S'agissant du gaz, la même entreprise publique fait état d'une production en progression de 26,92%, s'établissant à 11 303,3 millions de pieds cubes au 31 octobre pour des prévisions de clôture de 13.783,4 millions de pieds cubes Elle fait également état de la signature de la toute première convention gazière du pays qui vise à faire du Cameroun un producteur de gaz naturel liquéfié (GNL) dès 2017, et à accroître les capacités locales de production de gaz domestique à la même échéance.

  • Bientôt quatre nouveaux avions pour Camair-Co
    APA, 03/12/2015 16h45
    Quatre nouveaux avions viendront renforcer la flotte de la Compagnie nationale de transport aérien du Cameroun (Camair-Co) dès le mois de janvier 2016, annonce un communiqué officiel de la direction générale de cette entreprise. Il s'agit en l'occurrence des Boeing 737 et 777 Dreamliner, et de deux avions MA60 acquis en Chine, préalablement destinés à l'armée camerounaise mais que le gouvernement a mis à la disposition de Camair-Co. Prenant les devants, la compagnie nationale a lancé un appel à candidatures pour le recrutement des "pilotes et des co-pilotes pour les MA60 et le Boeing 777". Selon des sources proches de l'entreprise, le plan d'exploitation prévoit que les deux avions MA60 seront destinés pour la desserte intérieure et les pays limitrophes, tandis que les deux Boeing desserviront les longues distances, en l'occurrence, l'Europe, l'Asie et certaines régions d'Afrique. Actuellement dotée de quatre aéronefs seulement, la Camair-Co a du mal à remplir ses missions, ce qui laisse croire que l'arrivée des nouveaux avions qui porteront la flotte à huit aéronefs devrait permettre à cette entreprise d'améliorer ses prestations. La Camair-Co ploie sous un lourd endettement estimé à plus de 30 milliards de francs CFA, d'où la décision du gouvernement de geler un plan de redressement de 25 milliards de francs CFA en attendant la fin d'un audit international que devrait assurer le cabinet Boeing.

  • Deux Camerounais morts asphyxiés à l'intérieur d'une grotte au nord du Maroc
    APA, 03/12/2015 08h53
    Deux ressortissants camerounais sont morts, mardi, par asphyxie alors qu'ils se trouvaient à l'intérieur d'une grotte située au lieu-dit Khandak Al Moussaoui dans la commune de Fnideq (nord du Maroc), selon les autorités locales de la préfecture de M'diq-Fnideq. Une enquête a été ouverte par les autorités compétentes pour déterminer les causes exactes de cet incident, précise la même source.

  • La Beac anticipe un ralentissement de la croissance de l’ordre de 2,5% en 2015
    APA, 02/12/2015 16h17
    La Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait enregistrer un ralentissement de la croissance de l’ordre de 2,5% en 2015, selon des prévisions anticipées de la Banque des Etats de la sous-région (Beac). En mars dernier, l'institut d'émission tablait sur des prévisions de croissance situées entre 4,2 et 4,3% pour l'année finissante. Selon un communiqué publié mardi, au lendemain d'une session du Comité de politique monétaire tenue le 26 novembre dernier dans la capitale camerounaise, Yaoundé, la Beac table également sur une hausse du déficit budgétaire à 4,2% du produit intérieur brut (PIB), une persistance du déficit extérieur courant à 11,4% du PIB. Dans la même veine, la situation monétaire devrait se solder par un taux de couverture extérieure de la monnaie de 70,1%, avec toutefois un allègement des tensions inflationnistes à 2,8% en moyenne annuelle. Cette morosité est, selon la Beac, la résultante des contre-performances du secteur pétrolier avec leurs effets sur la demande extérieure, conjuguées avec l'impact des méfaits de la secte islamiste Boko Haram dans certains pays membres de la Cemac et qui «continueraient d'obérer les activités économiques». En outre, le Comité de stabilité financière de la zone, qui a siégé le 27 novembre dernier à Yaoundé, a noté que le système financier sous-régional montrait des signes de résilience, certains secteurs enregistrant même une expansion de leurs activités.Il a toutefois invité ses membres (Cameroun, Centrafrique, Congo, Gabon, Guinée équatoriale et Tchad) «à une vigilance accrue, et leur a adressé plusieurs recommandations spécifiques» qui n'ont pas été précisées. La Beac a par ailleurs décidé de maintenir inchangé son principal taux directeur.

  • Bassin du Niger: 3,11 milliards de dollars pour le Plan d'investissement climat
    APA, 02/12/2015 16h13
    Une enveloppe de 3,11 milliards de dollars sera nécessaire pour la mise en œuvre du Plan d’investissement climat du Bassin du Niger, selon un document de plaidoyer présenté aux différents partenaires financiers présents à la Conférence climat (COP 21) en cours à Paris. Le financement concerne 246 actions prioritaires étalées sur 10 ans, elles-mêmes adossées au plan opérationnel décennal de l'Autorité du Bassin du Niger (ABN) dont le montant total est de 8 milliards de dollars. Les actions, qui visent au renforcement de la résilience climatique des populations et des écosystèmes du bassin aux impacts du changement climatique, ciblent la vulnérabilité aux stress hydriques et à la hausse du niveau de la mer, aux inondations, à la dégradation des sols, des pâturages, des écosystèmes et de la qualité de l'eau. Le paquet d'actions sectorielles projette également des actions de renforcement de la capacité adaptative (génération d'emplois et de revenus, etc.). Créée en novembre 1980, l'ABN a pour membres le Bénin, le Burkina Faso, le Cameroun, la Côte d'Ivoire, la Guinée, le Mali, le Niger, le Nigeria et le Tchad.

  • Reprise des travaux à l'Assemblée nationale ce mardi, 01 décembre 2015
    JDC, 01/12/2015 13h37
    Les travaux ont repris ce mardi, 01 décembre 2015, Assemblée nationale. Une demi-douzaine de membres du gouvernement sont encore attendus devant les membres de la commission des finances et du budget pour défendre leurs enveloppes budgétaires comptant pour l’exercice 2016.

  • Journée mondiale de lutte contre le Sida: le Cameroun poursuit le combat
    JDC, 01/12/2015 13h35
    Les activités marquant la journée mondiale de lutte contre le Sida se tiennent ce mardi, 01 décembre 2015, sur l'ensemble du territoire camerounais. La Cérémonie officielle de lancement s’est tenue à Yaoundé sous la présidence du ministre de la Santé, André Mama Fouda.

  • Plus de 1500 milliards de F pour la réalisation des projets au Cameroun
    APA, 30/11/2015 09h39
    Le Cameroun pourrait injecter plus de 1500 milliards de francs CFA en 2016 pour la réalisation des projets à travers le territoire national. Cette enveloppe qui figure dans le projet de budget 2016 actuellement en examen au parlement réuni dans le cadre de la session budgétaire, révèle que le Budget d'investissement public (BIP) représentera 36 pour cent du budget global de l'Etat, contre 30 pour cent en 2015 et 2014. Une hausse de 6 pour cent qui intègre les nouvelles orientations des pouvoirs publics qui mettent de plus en plus un accent pour l'investissement, bien que le volet fonctionnement soit encore largement au-dessus. Longtemps marginalisé au détriment du budget de fonctionnement qui engloutissait parfois jusqu'à 80 pour cent de l'enveloppe budgétaire nationale, le BIP monte en puissance dans le budget de l'Etat, à la faveur des grands projets d'infrastructures en cours ou annoncés dans le pays. Il convient de constater qu'entre la construction des barrages hydroélectriques, la construction des ports et autres projets autoroutiers et routiers en cours, viendront s'ajouter, les investissements dans les infrastructures sportives dans la perspective de l'organisation de la Coupe d'Afrique des nations (CAN en 2016 et 2019), ainsi que les projets contenus dans le plan d'urgence triennal engagé l'année dernière par le gouvernement.

  • Hausse de 68% des droits de transit du pétrole tchadien au 1er trimestre 2015
    APA, 30/11/2015 07h24
    Les droits de transit du pétrole tchadien ont généré des revenus de l’ordre de 29,54 milliards FCFA pour le Cameroun entre le 1er janvier et le 31 octobre 2015, soit une hausse de 68,51% par rapport à la même période l’année d’avant, selon un communiqué de la Société nationale des hydrocarbures (SNH).


    S'agissant de l'exploitation du pipeline Tchad-Cameroun, 38,56 millions de barils ont été enlevés au terminal camerounais de Komé-Kribi sur la période considérée pour une hausse de 39,91 millions de barils.

    La hausse des droits de transit du pétrole tchadien, note-t-on, fait suite à la revalorisation de ceux-ci intervenue le 29 octobre 2013 et qui a fait passer la redevance de 195 à 618 FCFA le baril de brut.

    Ainsi, en un peu plus de 10 ans de fonctionnement, les droits de transit du pipeline Tchad-Cameroun ont rapporté quelque 259,14 milliards FCFA au 2ème pays cité.

    Long de 1070 kilomètres, cet oléoduc Tchad-Cameroun part des champs pétrolifères de Doba pour traverser le territoire camerounais sur près de 890 kilomètres, de la frontière nord-est avec le Tchad jusqu'au terminal de Komé-Kribi.

    Deux sociétés, la Cameroon Oil Transportation Company (COTCO) et la Tchad Oil Transportation Company (TOTCO), qui constituent par ailleurs le Comité de pilotage et de suivi, sont respectivement propriétaires des tronçons situés de part et d'autre de la frontière dont elles assurent la construction, l'exploitation et l'entretien.


  • Le président de la république et son épouse ont quitté Yaoundé ce Samedi matin pour Paris
    JDC, 28/11/2015 15h07
    Le chef de l'Etat, Paul BIYA, Président de la République du Cameroun, a quitté Yaoundé ce samedi, 28 novembre 2015 en fin de matinée, en compagnie de Son Epouse, Madame Chantal BIYA, pour prendre part à la Rencontre de Haut Niveau des Chefs d'Etat et de Gouvernement de la 21ème Conférence des Parties à la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques, prévue à Paris en France le 30 novembre 2015.

  • Baisse de 4,3 % de la croissance en Afrique centrale (BEAC)
    APA, 27/11/2015 17h36
    La Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC) a constaté une décélération de la croissance au sein de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (CEMAC) de 4,3 pour cent là où elle tablait au début de cette année sur une baisse de 2,5 pour cent. Dans un communiqué publié au terme de la troisième session du Comité de politique monétaire (CPM), la Banque centrale a attribué cette régression aux "contre-performances du secteur pétrolier avec leurs effets sur la demande intérieure, conjuguées avec l'impact des agissements de la secte Boko Haram qui continuent d'obérer les activités économiques". Le CPM encourage les Etats à diversifier leurs économies, d'autant que cinq de six pays de la zone CEMAC sont des producteurs de pétrole, d'où les contre-performances actuelles, du fait de la dépréciation des cours du baril du pétrole sur le marché mondial. La BEAC note que le secteur non-pétrolier contribue plus à la croissance économique dans la sous-région, raison pour laquelle une diversification accrue de l'économie pourrait permettre aux pays de la CEMAC de mieux faire face à la chute du prix de baril. En définitive, souligne le communiqué, "les prévisions anticipent pour l'année 2015, un ralentissement de la croissance à 2,5 pour cent, un allègement des tensions inflationnistes à 2,8 pour cent en moyenne annuelle, une hausse du déficit budgétaire à 4,2 pour cent du PIB (Produit intérieur brut) et une persistance du déficit extérieur courant à 11,4 pour cent du PIB". Tenant compte de ces analyses, et après examen des différents facteurs influençant la stabilité monétaire et financière, le CPM a décidé de maintenir inchangé, le principal taux directeur de la BEAC à 2,45 pour cent.

  • Un décret présidentiel nomme Peter Essoka président du CNC
    JDC, 27/11/2015 17h24
    Dans un décret signé du chef de l'Etat camerounais, Paul Biya et lu sur les antennes de la radio nationale vendredi, 27 novembre 2015 à 17 heures, Peter Essoka a été nommé président du Conseil national de la Communication (CNC). Il cède ainsi la vice-présidence du CNC à Joseph Janvier René Mvoto Obounou, nommé lui aussi, à ce poste, par décret présidentiel ce vendredi.

  • Yaoundé: hommage de la nation aux soldats tombés au front décorés à titre posthume
    JDC, 27/11/2015 13h16
    Le quartier général de Yaoundé a abrité vendredi, 27 novembre 2015, la cérémonie d'hommage de la nation aux soldats tombés au front pour le drapeau Camerounais en septembre, octobre et novembre 2015. Douze militaires ont reçu des médailles de la vaillance à titre posthume. La cérémonie était présidée par le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo.

  • Le Cameroun lance une étude comparative sur la fiscalité des opérateurs téléphoniques
    APA, 27/11/2015 09h16
    Le gouvernement camerounais vient de commanditer une étude comparative sur la fiscalité et les prélèvements auxquels sont soumis les opérateurs de certains pays africains ayant le même niveau de développement dans le domaine des communications électroniques. Cette étude qui concerne notamment la Côte d'Ivoire, le Ghana, le Kenya et le Sénégal, devrait permettre à terme au Cameroun d'apporter éventuellement des ajustements sur les prix pratiqués actuellement. De sources autorisées, cette étude devrait permettre au Cameroun de tirer des revenus plus importants du développement des communications électroniques observé depuis 15 ans dans le pays. Une expérience déjà vécue par les pays ciblés par le Cameroun dans le cadre de cette étude. Avant de lancer cette étude, le gouvernement camerounais prévoit, dans le cadre du projet de loi de Finances 2016 actuellement en examen au parlement, d'instaurer une taxe sur les communications électroniques.

  • 300 entreprises attendues à PMExchange
    JDC, 26/11/2015 17h46
    La 3è édition du forum international de la PME qui se tiendra du 5 au 9 décembre 2015 à Douala aura pour thème « PME : fabrique d’emplois et creuset de l’innovation ». Trois sous-thèmes vont meubler les échanges. En termes de participation, les organisateurs comptent accueillir près de 300 entreprises et 40 000 visiteurs. Avec en bonne place, une délégation de 50 entreprises marocaines dirigée par la chambre de commerce du Maroc. En ce qui concerne « le grand prix de l’innovation » destiné aux Très petites entreprises (TPE), PME, porteurs de projets et étudiants, les dossiers ont été acheminés.

  • Balafons Music Awards se peaufine
    JDC, 26/11/2015 17h29
    Célébrer l’excellence musicale grâce à sa cérémonie Balafon Music Awards. Telle est l’ambition de Balafon FM. Chaine de radio dirigée par Cyril Bojiko qui chaque année, entend mettre la musique camerounaise à l’honneur à travers ses différents acteurs. Pour cette 3éme édition prévue le 23 Décembre prochain à la place St David de Bonanjo-Douala, la cérémonie de remise des récompenses aux artistes méritants s’articulera autour de diverses prestations artistiques et ce, en présence d’un panel de personnalités de renom. Une aubaine pour le grand public qui peut participer à l’événement en élisant dés lors, ses artistes favoris dans les catégories en compétitions. Il s’agit notamment du meilleur clip de l’année, meilleur concert, album de l’année, meilleur featuring, chanson de l’année et autres, via le lien http://radiobalafon.net;

  • Forest Media Awards : 500 000 FCFA pour les gagnants
    JDC, 26/11/2015 17h29
    La deuxième édition du concours ouvert aux journalistes et médias qui s’investissent dans le domaine de la gouvernance forestière et le changement climatique a été lancée mercredi dernier. Cinq catégories sont en lice pour cette deuxième édition. A savoir l’enquête ou le reportage presse écrite publié, l’article en ligne, le reportage radiodiffusé, le reportage télévisé et la meilleure caricature. Les contributions en radio et télévision doivent respecter le format professionnel (maximum 26 minutes). Les articles et caricatures soumis au concours doivent être publiés de mars 2015 à février 2016. Les prix composés d’une enveloppe de 500 000 FCFA, d’un trophée et d’une attestation seront remis à chaque gagnant au cours d’une soirée en 2016.

  • Le Cameroun abritera le tournoi dames de volley qualificatif aux JO du 12 au 19 Février 2016
    APA, 25/11/2015 20h39
    Dix-sept sélections africaines de volleyball féminin participeront, du 12 au 19 février prochain à Yaoundé, la capitale camerounaise, à un tournoi qualificatif pour les Jeux olympiques (JO) «Rio de Janeiro 2016», a appris APA mercredi auprès de la Confédération continentale de la discipline (CAVB).

    En dehors du pays organisateur, y sont attendus l'Algérie, le Botswana, le Burkina Faso, le Cap-Vert, le Congo, le Gabon, la Gambie, le Ghana, le Kenya, Madagascar, le Mozambique, le Nigeria, l'Ouganda, la République démocratique du Congo, la Tunisie et le Zimbabwe.

    Selon le règlement de la compétition, seule la 1ère équipe du tournoi accèdera directement aux JO, les deux suivantes devant quant à elles passer par un autre tournoi international en mai prochain et sur un site qui n'a pas été précisé.

    Détentrices de la médaille d'argent aux derniers Jeux africains de Brazzaville (Congo) les Camerounaises seront tenues à l'œil par les Kenyanes, vainqueurs notamment desdits Jeux mais également de l'Algérie, ambassadrice africaine aux JO de Beijing (Chine) et de Londres (Angleterre) respectivement en 2008 et 2012.


  • Plus de 200 entreprises au forum sur l'investissement au Cameroun
    APA, 25/11/2015 15h53
    Plus de 200 entreprises camerounaises et étrangères participent depuis ce mercredi à Douala, à la première édition Cameroon investment forum (CIF) dont l’objectif est de promouvoir l’économie nationale à travers des partenariats multiformes. Placé sous le thème "l'émergence par l'investissement", ce rendez-vous d'affaires voit une forte participation d'entreprises étrangères, notamment africaines. Cela "démontre la volonté des pays africains de prendre en main, leur développement", s'est félicité Marthe Angéline Mindja, le directeur général de L'Agence de promotion des investissements (API). Selon elle, cette première édition "a pour principaux objectifs la génération d'investissement et l'attraction des investisseurs étrangers au Cameroun, contribuant ainsi à sa manière à faire du Cameroun un pays émergent à l'horizon 2035". En d'autres termes, "ce forum servira également de plate-forme aux institutions publiques et privées, ainsi qu'à la société civile pour présenter leurs différents projets d'investissement à un large éventail d'investisseurs locaux et étrangers". Jusqu'à vendredi prochain, il sera question pour les participants, de nouer et de renforcer les partenariats économiques et commerciaux, à travers des joint-ventures. Egalement au programme, les tables-rondes sur différentes problématiques, entre autres, le financement des entreprises, les partenariats B to B, ainsi qu'une foire-exposition pendant laquelle les entreprises invitées exposeront leur savoir-faire. Le forum est organisé par API, en coopération avec le ministère de l'Économie, de la Planification et du Développement régional, et le ministère des Mines, de l'Industrie et du Développement technologique et de l'Organisation des Nations unies pour le développement industriel (Onudi).

  • Vers la relance du processus des privatisations au Cameroun
    APA, 25/11/2015 14h06
    Le gouvernement camerounais envisage de relancer dès 2016, le processus de privatisation des entreprises publiques interrompu depuis quelque temps, où l’Etat pourrait engranger une somme de 120 milliards de francs CFA. S'il est vrai que pour le moment aucun calendrier y afférent a été rendu public, des sources proches du ministère des Finances situent la période «avant le deuxième trimestre de l'année», ce qui laisse croire que les opérations pourraient commencer au mois de mars. Une initiative qui rentre dans la cadre du cinquième programme, qui contient les noms des entreprises à privatiser. En attendant la publication de la liste complète des entreprises publiques à privatiser, tout laisse croire que ce sont des dossiers déjà ouverts qui sont particulièrement concernés. Dans la ligne de mire de ces nouvelles privatisations, on retrouve plusieurs entreprises, entre autres, la Compagnie nationale de transport aérien (Camair-Co), la Cameroon telecommunications (Camtel), la branche banane de la Cameroon development corporation (CDC) la Société Camerounaise des Dépôts Pétroliers (SCDP) ou encore la Société de Développement du Coton (Sodecoton).

  • Le Cameroun s'apprête à augmenter le prix du riz
    APA, 25/11/2015 08h23
    Le gouvernement camerounais a introduit, dans son projet de Loi de finances 2016 déposé au Parlement, l’imposition d’un tarif extérieur commun de 5% sur l’importation du riz. Cette disposition, qui abrogerait ainsi une ordonnance présidentielle de début mars 2008 instituait une détaxe sur les importations de cette denrée parmi les plus consommées dans le pays, induit automatiquement un renchérissement des taxes et droits de douane qui sera ensuite répercuté par les importateurs sur les consommateurs. Au lendemain des «émeutes de la faim» de fin février 2008 en effet, le président Biya avait décidé de la détaxe sur les livraisons de certains produits de grande consommation en faveur des importateurs afin de lutter contre la vie chère. Voici près de deux ans son ministre de la Santé publique, André Mama Fouda, face aux menaces des associations de défense des consommateurs, dut retoquer une taxe de 250 FCFA par tonne qu'il comptait instituer sur la vérification sanitaire du riz importé. Selon les chiffres officiels, avec une production nationale annuelle d'environ 170.000 tonnes de riz, qui est la céréale la plus consommée, le Cameroun reste fortement dépendant des importations avec une demande avoisinant les 600.000 tonnes annuels et qui entraîne une perte en devises de l'ordre de 72 milliards FCFA.

  • Une entreprise tunisienne remporte un marché sur la fibre optique au Cameroun
    APA, 24/11/2015 14h43
    La Société tunisienne d’informatique pour l’ingénierie (ST2i) a remporté le marché des travaux de la phase 3 du projet d’extension du backbone à fibre optique au Cameroun pour un montant de 839,7 millions de francs CFA, selon les résultats d’un appel d’offres international publiés mardi par le ministère des Marchés publics (Minmap). Le marché gagné par le Bureau d'étude technique (BET) tunisien est en groupement avec CERT, un autre BET avec lequel ST2i doit exécuter les travaux pendant une durée de 24 mois. Le projet backbone consiste à réaliser un maillage complet du territoire camerounais avec la fibre optique, afin d'améliorer les communications dans le pays. Ce projet a déjà permis au Cameroun de déployer cette infrastructure télécommunication sur plus de 6000 km, l'objectif à court terme étant d'attendre 10 000 km, selon le ministère des Postes et Télécommunications (Minpostel).

  • Fermeture temporaire de l'aéroport de Douala en mars 2016 pour des travaux de réfection
    APA, 24/11/2015 14h42
    L’aéroport international de Douala qui concentre plus de 50 pour cent du trafic aérien du Cameroun sera fermé au mois de mars 2016 pour cause des travaux, indique les Aéroports du Cameroun (ADC). Pendant les deux premières semaines du mois de mars concernées par cette fermeture, tous les vols et passagers à destination ou au départ du Cameroun s'effectueront à partir de l'aéroport de Yaoundé-Nsimalen. Les travaux concerneront notamment la réfection de l'aire de stationnement des aéronefs et de la piste d'atterrissage. Selon des sources proches des ADC, l'on annonce de grands travaux pour la rénovation et la modernisation de cette place aéroportuaire à hauteur de 15 milliards de FCFA. Ce financement est un prêt contacté par l'Etat du Cameroun auprès de l'Agence française de développement (AFD). Considéré comme principal hub du pays et de la sous-région CEMAC (Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale), l'aéroport de Douala concentre, selon l'Autorité aéronautique, au Cameroun (AAC), "43 pour cent du trafic passager domestique et 72 pour cent du trafic international sont assurés par l'aéroport de Douala".

  • Amical U23: l'Egypte domine le Cameroun (4-0)
    Pana, 23/11/2015 17h41
    L'équipe olympique ďEgypte de football a battu son homologue du Cameroun par 4 buts à 0 en match amical joué dimanche à Charm-el-Cheikh et entrant dans le cadre des préparatifs des deux équipes au Championnat ďAfrique des moins de 23 ans, prévu cette année au Sénégal et qualificatif aux Jeux Olympiques de Rio 2016 au Brésil. Ce match amical est le deuxième de l'équipe égyptienne joué contre le Cameroun, les deux pays ayant déjà disputé une première rencontre amicale, jeudi, également remportée par l'Egypte (2-1).


  • Sommet du Commonwealth 2015: Paul Biya sera représenté par le Premier ministre Philémon Yang
    JDC, 23/11/2015 17h41
    Le Premier ministre, Philémon Yang, conduira la délégation camerounaise au sommet du «club des gentlemen» qui s’ouvre ce lundi, 23 novembre 2015. Selon un communiqué du cabinet de l’immeuble étoile lu sur les ondes de la radio nationale, Philémon Yang représentera, au Sommet des Chefs d’Etats et des gouvernements du Commonwealth et au Forum économique du Commonwealth, le président de la République, Paul Biya. Ce rendez-vous ira jusqu’au 1er décembre 2015 à la Valette à Malte. La réunion des chefs de gouvernement du Commonwealth se tient tous les deux ans. Le Commonwealth fait la promotion d'une série de valeurs communes à ses membres tels que l'égalité, la non-discrimination, la démocratie et la primauté du droit.


  • Le Cameroun abrite un symposium international des aveugles du 23 au 30 novembre à Yaoundé
    RFI, 23/11/2015 10h39
    L’Union francophone des aveugles tient du 23 au 30 novembre un symposium international à Yaoundé au Cameroun. De nombreuses organisations seront présentes. Pour Paul Tézanou, président de ladite Union, «la cécité n’est pas individuelle, elle est environnementale. Elle est sociale dès lors que vous n’êtes pas considéré comme partie intégrante de la société, vous vous retrouvez plus aveugle que vous ne l’étiez. Quatre vingt pour cent des non et mal voyants se trouvent dans des zones rurales et ce n’est pas dans les zones rurales que vous retrouverez des ophtalmologistes qualifiés pour soigner la cataracte, qui n’est plus nécessairement une maladie véritablement cécitante dans les pays développés.»


  • UMS de Loum vainqueur de la coupe du Cameroun de Football
    JDC, 22/11/2015 18h31
    UMS de Loum a remporté ce dimanche après-midi au stade Ahmadou Ahidjo, la coupe du Cameroun de football aux dépens de la Panthère Sportive du Nde sur le score de 2 à 0.

  • Cinq morts dans un attentat-suicide ce Samedi 21 Novembre à Fotokol
    AFP, 21/11/2015 18h01
    Quatre femmes kamikazes se sont fait exploser samedi dans les environs de Fotokol, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, en proie aux exactions des islamistes nigérians de Boko Haram, tuant cinq civils, dont un chef traditionnel, a-t-on appris de source officielle. Une première femme kamikaze a actionné sa charge explosive dans la maison du chef traditionnel de Leymarie, petit village camerounais situé en périphérie de Fotokol, tout près de la frontière avec le Nigeria, tuant sur le coup avec quatre membres de sa famille, a annoncé à l'AFP le gouverneur de la région de l'Extrême-Nord, Midjiyawa Bakari. Dans les minutes qui ont suivi, trois autres femmes kamikazes ont déclenché leurs explosifs à proximité, sans toutefois faire de victimes, a-t-il ajouté. D'après une source sécuritaire camerounaise jointe à Fotokol, les quatre kamikazes étaient des jeunes filles âgées d'une quinzaine d'années. La première kamikaze s'est fait exploser chez le chef. Les trois autres progressaient vers l'intérieur de la ville de Fotokol lorsqu'elles ont été repérées par des membres du comité de vigilance, groupe d'autodéfense composé d'habitants de la ville, a expliqué cette source. Les trois jeunes femmes se sont alors fait exploser à leur tour, mais aucun civil n'a été tué, a confirmé cette source, qui fait état de 10 blessés lors de la première explosion. Le gouverneur assure de son côté que l'armée s'est déployée très vite dans la zone. Dès la première explosion, nos militaires (stationnés à Fotokol) ont tiré en l'air. Cela a dû décourager les trois autres kamikazes, estime-t-il. D'après M. Bakari, c'est la première fois qu'une kamikaze se fait exploser dans une chefferie. Nous pensons qu'ils (Boko Haram) sont en train de changer de stratégie parce que nous avons pris des mesures drastiques pour sécuriser les lieux de forte affluence qui étaient ciblés par les kamikazes (écoles, marchés, mosquées et buvettes). Nous allons devoir changer de stratégie face à cette nouvelle méthode qui cible des lieux privés, a-t-il affirmé, précisant que certains comités de vigilance venaient d'être équipés de détecteurs de métaux et fournissaient un appui considérable notamment en matière de renseignement. Fotokol est régulièrement la cible d'attaques transfrontalières de Boko Haram. Ainsi, le 9 novembre, trois civils avaient été tués au cours de l'attentat-suicide mené par deux femmes kamikazes près d'une mosquée à Fotokol. Au total, plus de 100 personnes ont péri dans une vingtaine d'attentats attribués aux islamistes nigérians depuis le mois de juillet. L'attaque de samedi n'a pas été revendiquée dans l'immédiat, mais les soupçons se tournent vers le groupe islamiste Boko Haram, qui a régulièrement recours à des jeunes filles pour mener ses attentats-suicides.

  • La Finale de la Coupe du Cameroun ce dimanche 22 Novembre à Yaoundé
    APA, 21/11/2015 15h56
    La finale de la Coupe du Cameroun de football, opposant Panthère du Ndé (Ouest) à l’Union des mouvements sportifs (UMS) de Loum (Littoral) se dispute dimanche à Yaoundé.

    Comme souvent en pareil cas et, pour des raisons de sécurité, le cabinet civil de la présidence de la République devrait attendre la dernière minute pour officialiser la venue du chef de l'Etat, Paul Biya, à ce rendez-vous qui clôture la saison sportive dans le pays.

    En termes de signes annonciateurs, les deux clubs, qui en semaine ont reçu leurs primes de participation de l'ordre de 7,5 millions FCFA chacun, se trouvent déjà dans la capitale pour leur mise au vert.

    Dans le même temps, et alors que des séances de répétition de la parade battent leur plein au stade Ahmadou Ahidjo, des dispositions pratiques ont été données aux journalistes et un plan de circulation communiqué aux usagers par les officiels.

    Si Panthère, qui évolue au sein de l'élite, peut se targuer de deux victoires en Coupe du Cameroun (1988 et 2009), il n'en est pas de même de son futur adversaire dont le palmarès est vierge.


  • Le chef de l'Etat de retour à Yaoundé ce Vendredi 20 Novembre
    JDC, 21/11/2015 15h55
    Le chef de l'Etat et son épouse sont arrivés à Yaoundé Vendredi en fin d'après-midi après un séjour de quelques jours à Paris à l'occasion du forum des dirigeants de l'UNESCO

  • Le Premier ministre inaugure la Mosquée centrale de la Briqueterie à Yaoundé
    JDC, 20/11/2015 10h32
    Sur instructions du chef de l'Etat Paul Biya, le Premier ministre camerounais, Philémon Yang préside ce vendredi, 20 novembre 2015, la cérémonie d'inauguration officielle de la Mosquée centrale de la Briqueterie de Yaoundé.

  • Championnat du monde de sambo: le Cameroun rentre avec deux médailles de bronze
    JDC, 19/11/2015 15h43
    Le Cameroun a pris part au championnat du monde de sambo qui s’est achevé dimanche dernier à Cassablanca au Maroc. La délégation camerounaise est revenue de l’expédition marocaine avec deux médailles de bronze. Ces métaux ont été remportés par Nadine Wetie (-80kg) et Paule Sytcheping (-60kg).


  • L'Observatoire national sur les changements climatiques prend corps au Cameroun
    APA, 19/11/2015 12h46
    Joseph Armathé Amougou et Forghab Patrick Mbomba ont été nommés respectivement directeur et directeur adjoint de l'Observatoire national sur les changements climatiques (ONACC) du Cameroun, a-t-on appris au terme d’un décret présidentiel publié mercredi. Dans le même temps, Wouamene Mbele est fait président du conseil d'orientation de cet organisme public. Créé le 10 décembre 2009 par le chef de l'Etat Paul Biya, l'ONACC est notamment chargé d'établir les indicateurs climatiques pertinents pour le suivi de la politique environnementale, de mener des analyses prospectives visant à proposer une vision sur l'évolution du climat, de fournir des données météorologiques et climatologiques à tous les secteurs de l'activité humaine concernés et de dresser le bilan climatique annuel du pays. Il doit aussi initier et promouvoir des études portant sur la mise en évidence des indicateurs, des impacts et des risques liés aux changements climatiques, collecter, analyser et mettre à la disposition des décideurs publics, privés ainsi que des différents organismes nationaux et internationaux, les informations de référence sur les changements climatiques au Cameroun.

  • Plus de 692 milliards de francs CFA de déficit commercial pour le Cameroun
    APA, 18/11/2015 13h25
    La balance commerciale du Cameroun connaît un déficit de 692 milliards de francs CFA, soit 4,3 pour cent du PIB (Produit intérieur brut), a-t-on appris mercredi au terme de la session de novembre du Comité technique national de la balance des paiements. Ce déficit s'accentue au fil du temps puisqu'il était estimé à 557 milliards de francs CFA en 2013. «Ces résultats interviennent dans un contexte globalement défavorable marqué par la chute de 50 pour cent des cours de pétrole brut, la détérioration des termes de l'échange et la baisse de l'Euro par rapport au dollar», selon le ministère des Finances. Un indice défavorable pour l'économie nationale tenant compte du fait que la balance des paiements retrace toutes les transactions entre le Cameroun et l'étranger, notamment les importations et les exportations, les investissements directs étrangers (IDE) au Cameroun et les investissements du Cameroun à l'étranger. Toutefois, a noté le Comité, «malgré les chocs externes, la résilience de l'économie camerounaise a été meilleure que dans plusieurs pays africains producteurs de pétrole». Ainsi, hors pétrole, «les exportations se sont accrues de 16,7 pour cent, impulsées par l'accroissement des ventes de cacao de 24,8 pour cent, de carburants et lubrifiants de 24,9 pour cent, de bois et ouvrages en bois de 8,6 pour cent, d'aluminium brut de 130,3 pour cent». Dans le même temps, les importations ont progressé de 14,1 pour cent pour cumuler à 3 747,3 milliards de francs CFA. Elles ont augmenté de 8,8 pour cent en raison essentiellement des accroissements des achats de matériel de transport 48,2 pour cent, de machines et appareils électroniques 24,5 pour cent, de produits pharmaceutiques 33,6 pour cent, de fonte, fer et acier 35,8 pour cent.

  • Construction terminal de Kribi: un groupement canado-camerounais gagne le marché
    APA, 18/11/2015 13h23
    La Société camerounaise des dépôts pétroliers (SCDP, entreprise anonyme à participation publique) et l’opérateur canadien Blaze Energy ont été désignés pour la construction et l’exploitation du terminal d’hydrocarbures, d’une capacité de 3 millions de tonnes, dans le nouveau port en eau profonde de Kribi (Sud), a-t-on appris aux termes d’un communiqué d’adjudication signé du Premier ministre Philemon Yang. Cette attribution, qui constitue l'épilogue d'un processus entamé en 2008, comprend également l'érection des dépôts et d'un pipeline d'évacuation des produits pétroliers. Conçue sur le modèle des procédures de partenariat public/privé, elle intervient à la suite de la dislocation et du changement de constitution des deux groupements qui étaient au départ composés de SCDP-Angelique International Ltd (Inde) et Camship (Cameroun)-Petredec (Golfe persique). En début septembre dernier, c'est au groupement constitué de Bolloré Africa Logistics (BAL, France)-China Harbour Engineering Corporation (CHEC, Chine) et CMA CGM (France), qu'a été attribuée pour 20 ans l'exploitation du terminal à conteneurs de la même place portuaire. Dans le même temps, l'exploitation et la maintenance du terminal polyvalent du nouveau port ont été confiées au groupe de logistique français Necotrans, qui à l'occasion s'est associé avec 9 opérateurs locaux (KPMO). Le port en eau profonde de Kribi, d'un coût de 207,270 milliards FCFA et réalisé par la China Harbour Engeneering Company (CHEC), sur la base d'un accord de prêt conclu entre le Cameroun et Eximbank of China, dispose d'une profondeur de 15 mètres et d'un accès direct à la mer prévu pour accueillir de grands navires transportant jusqu'à 8000 conteneurs.

  • Le nouveau directeur général de BGFIBank Cameroun prend fonction
    APA, 18/11/2015 13h22
    Le nouveau directeur général de la filiale camerounaise de la Banque gabonaise et française internationale (BGFIBank) le Gabonais Loukoumanou Waidi, vient de prendre officiellement fonction à Douala. Nommé à ce poste il y a quelques semaines, il remplace son compatriote Edgar Anon, muté à la tête de la filiale gabonaise. «Nous avons la certitude qu'avec le soutien des équipes actuelles, M. Loukoumanou Waidi réussira à maintenir le niveau de performance de ces dernières années», a confié Henri Claude Oyima, le PDG du groupe BGFI. Agé de 51 ans, ce banquier a notamment fourbi ses armes au sein du groupe Orabank où il a gravi tous les échelons avant de servir successivement au Gabon, au Tchad et au Sénégal comme directeur administratif et financier, secrétaire général, directeur général adjoint puis directeur général. Sa mission à la tête de BGFI Cameroun sera de conforter la position du groupe bancaire gabonais pour le hisser parmi les cinq premières places d'autant que le holding BGFIBank est le premier groupe bancaire de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC) avec un total de bilan en 2014 de 3032 milliards de francs CFA.

  • Le Cameroun réalise son premier «eurobond» à hauteur de 98%
    APA, 18/11/2015 08h02
    La première émission de titres publics camerounais sur le marché financier international («eurobond»), réalisée lundi dernier, a enregistré des souscriptions de l’ordre de 98% (1,2 milliard de dollars), selon le site spécialisé Global Capital. Par ordre d'importance, le Royaume-Uni se situe en tête desdites transactions avec 40% des souscriptions, suivi des États-Unis (31%), du Benelux et de la Scandinavie (19%), 10% étant pour leur part issus d'«Europe et autres». Par type d'investisseurs, les gestionnaires d'actifs arrivent en tête avec 78% de la caution suivis des fonds de couverture (10%), des banques privées (7%), des assurances et fonds de pension (5%), pour un taux d'intérêt de l'ordre de 9,75% et une maturité de 10 ans. D'un montant maximum fixé à 750 milliards FCFA, cette opération a bénéficié de l'assistance des banques arrangeurs que sont la Standard Chartered et la Société générale, mais également du cabinet sud-africain DCM Africa. Les fonds ainsi recherchés sont destinés au financement partiel des projets prévus dans le Plan d'urgence triennal décidé en décembre 2014 et qui s'élève à 925 milliards FCFA, ainsi qu'au refinancement de la Société nationale de raffinage (SONARA). Pour cette opération, la Banque africaine de développement (BAD) a accordé une garantie de crédit partielle de 500 millions d'euros au pays, couvrant un peu plus d'un tiers de l'emprunt afin d'aider «à atténuer le risque de change qui pourrait découler de l'opération, tout en contribuant à la réduction du taux d'intérêt payé par le Cameroun».

  • Cameroun-Niger : 0-0 (Score final). Le Cameroun qualifié pour le prochain tour
    JDC, 17/11/2015 17h52


  • Cameroun-Niger: onze entrant camerounais
    JDC, 17/11/2015 11h25
    Le Cameroun affronte le Niger ce mardi en match retour des éliminatoires de la Coupe du monde 2018. Pour cette rencontre, le sélectionneur par intérim Alexandre Belinga a rendu public le onze entrant. Il a aligné les mêmes que lors du match aller. Voici le onze de départ: 1-Kameni;3- Nkoulou;14-Chedjou; 6-Oyongo; 12-Bedimo
    17-Mbia (cap); 19-Siani; 7-Njie; 11-Salli; 13-Choupo; 10-Vincent Aboubakar.


  • Inauguration à Douala de l'Hôpital gynéco-obstétrique et pédiatrique
    JDC, 17/11/2015 09h32
    Le Premier ministre, chef du gouvernement, Philemon Yang, préside ce mardi, 17 novembre 2015, la cérémonie officielle d’inauguration de l’Hôpital Gynéco-Obstétrique et pédiatrique de Douala, métropole économique camerounaise.

  • Yannick Noah va construire un complexe immobilier à Yaoundé
    APA, 17/11/2015 08h33
    L’ancien tennisman franco-camerounais Yannick Noah, vainqueur en 1983 du tournoi de Roland Garros, a annoncé le lancement des travaux de construction d’un complexe immobilier de 900 à 1000 logements dans la capitale camerounaise, Yaoundé. Cette annonce a été faite par l'intéressé en personne au terme d'une visite qu'il vient d'effectuer dans le pays de son père et pendant laquelle il a rencontré des officiels dont le Premier ministre, Philemon Yang qui lui a promis tout son soutien. Dénommé «Cité des cinquantenaires» et située non loin du centre-ville, ce complexe, dont le lancement de la première phase est annoncé comme «imminent», coûtera entre 60 et 65 milliards FCFA investis par Yannick et son fils basketteur aux Etats-Unis, Joakim Noah. Selon des sources proches du dossier, le nouvel entrepreneur immobilier a toutefois insisté auprès des autorités municipales aux fins de facilitation des opérations de déguerpissement du site.

  • Festival International de musiques bantoues, 17ème édition à Yaoundé
    JDC, 16/11/2015 17h36
    Le «Festi bikutsi», festival International de musiques bantoues, célèbre ses 20 ans d’existence et sa 17ème édition du 16 au 21 novembre 2015 à Yaoundé. L'ouverture de ce rendez-vous culturel a lieu ce lundi.

  • Le Cameroun multiplie des initiatives pour réduire ses importations de poisson
    APA, 16/11/2015 14h58
    Le gouvernement camerounais multiplie des initiatives visant l’amélioration de la production halieutique du pays estimée 176 000 tonnes actuellement alors que la demande tourne autour de 400 000 tonnes par an, à l’instar du projet intitulé «Appui au développement de l’élevage du tilapia en cage au Cameroun» qui bénéficie de l'appui de l’Organisation mondiale pour l'alimentation et l’agriculture (FAO). Doté d'une enveloppe de près de 300 millions de francs CFA, ce projet consiste en la production locale des alevins afin d'approvisionner les aquaculteurs du pays. En plus de ces centres spécialisés, le gouvernement camerounais multiplie des agropoles de production de poissons depuis au moins deux ans. L'objectif visé par cette multitude de projets dans le domaine de l'aquaculture, apprend-on du ministère de l'Elevage, des Pêches et des Industries animales, est de porter la production aquacole du pays à 100 000 tonnes de poissons par an. D'après des sources, la production nationale en poisson est estimée à environ 176.000 tonnes par an, une production encore insuffisante pour combler le déficit estimé à environ 230.000 tonnes. Pour combler ce déficit, le pays importe pour environ 100 milliards de francs CFA de poissons par an. Avec des projets en cours, la production en poisson devrait se situer à 276.000 tonnes à l'horizon 2020, ce qui diminuerait le gap à 130.000 tonnes et réduirait considérablement les importations.

  • Plus de 16 milliards de F pour promouvoir l'énergie solaire au Cameroun
    APA, 16/11/2015 13h07
    Plus de 16 milliards de francs CFA seront consacrés en 2016 pour la promotion de l’énergie solaire au Cameroun, une dotation qui permettra de consacrer 16 milliards de francs Cfa pour éclairer 166 localités dans les 10 régions du pays. Cette enveloppe explique-t-on au ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire rentre dans le cadre du Budget d'investissement public (BIP) pour le prochain exercice budgétaire. Il s'agit là de la seconde phase du projet d'électrification solaire implémenté par les pouvoirs publics et dont l'objectif est de procéder à l'électrification de 1000 localités grâce à l'énergie photovoltaïque. Ce projet explique-t-on au ministère de l'Eau et de l'Energie qui sera le premier à avoir cette envergure en matière de solaire rentre dans le cadre de la diversification du mix-énergétique dans lequel le solaire, l'éolien et la biomasse ne représentent actuellement qu'à peine 2 pour cent de la production globale énergétique largement dominée par l'hydroélectricité qui représente plus de 80 pour cent de la production.


  • Le français Veolia remporte un contrat pour l ' eau potable à Yaoundé
    APA, 16/11/2015 11h14
    Le ministère de l'Eau et de l'Energie a attribué un marché de l’ordre de 12,1 millions d'euros à l’opérateur français Veolia et à son bureau d'ingénierie conseil, Seureca, portant sur la maîtrise d'œuvre de la construction d'une usine de traitement d'eau dans la capitale du pays, Yaoundé, apprend-t-on lundi de source officielle. D'une durée de 5 ans, cette prestation consiste aussi en la construction de 58 kilomètres de réseaux d'eau et de 63 autres kilomètres de conduites pour les transferts comprenant deux stations de pompage ainsi que des réservoirs de distribution. Avec un apport d'eau potable attendu de 300.000 mètres cubes par jour, la nouvelle usine, apprend-on, permettra de satisfaire les besoins de la population de la capitale camerounaise.

  • Eliminatoires Mondial 2018: le Cameroun mène le Niger à la mi-temps (3-0)
    JDC, 13/11/2015 16h54
    Le Cameroun mène le Niger(3-0) à la mi-temps. Les buts camerounais ont été inscrits par Mbia (36e), Aboubakar (39e) et Salli (40e).

  • Le contingent tchadien de la Force multinationale mixte a quitté le Cameroun (sécurité)
    APA, 13/11/2015 15h04
    Le contingent tchadien de la Force multinationale mixte (FMM) contre la secte islamiste Boko Haram a quitté jeudi la localité camerounaise de Fotokol (Extrême-Nord) pour regagner son pays, sans aucune explication aux autorités locales, apprend-t-on de sources sécuritaires. Les soldats tchadiens étaient en place depuis une dizaine de jours, afin de couvrir le 2ème secteur du déploiement de ladite force couvrant la zone du Lac Tchad frontalière à la fois du Cameroun, du Nigeria et du Tchad. Selon les mêmes sources, la troupe venue de N'Djamena aurait été contrariée de n'avoir pas obtenu de s'installer dans la localité nigériane de Gambarou-Ngala. Selon le directeur de publication du bihebdomadaire régional camerounais "L'œil du Sahel", Guibaï Gatama, généralement bien informé sur la question, face à l'imbroglio, le Cameroun avait néanmoins obtenu que ce contingent s'installe à Fotokol, d'où il pouvait mener ses opérations en profondeur dans la zone du Lac Tchad. La FMM, décidée par les chefs des Etats concernés sous l'égide des Nations Unies, se compose de 8700 soldats dont 3750 Nigérians, 3000 Tchadiens, 2650 Camerounais, 1000 Nigériens et 750 Béninois.

  • Niger-Cameroun: le onze entrant
    JDC, 13/11/2015 11h38
    Kameni-Nkoulou-Chedjou-Oyongo-Bedimo-Mbia (cap)-Siani-Njie-Salli-Choupo-Vincent Aboubakar.

  • Plus de 20 milliards de F à mobiliser pour le recensement de la population
    APA, 12/11/2015 15h37
    Le gouvernement camerounais pourrait mobiliser 27 milliards de francs CFA pour les opérations du 4è Recensement général de la population, d’après une estimation du Bureau central des recensements des populations (BUCREP). Cette enveloppe qui est en attente de validation par le gouvernement camerounais représente la moitié des fonds mobilisés lors du 3è recensement général de la population en 2005, qui avait coûté environ 13 milliards de francs CFA. L'augmentation de cette enveloppe, explique le BUCREP, repose sur l'achat des matériels de travail, entre autres, des tablettes numériques qui devraient permettre aux agents recenseurs de transmettre les données de "manière instantanée". Le décret du Président camerounais Paul Biya instituant le 4è recensement général de la population pour le premier trimestre 2016 intervient dix ans après la dernière opération qui avait estimé la population du Cameroun à 20 millions d'habitants.

  • Elections de 2018: le PAN demande au chef de l'Etat de se représenter
    APA, 12/11/2015 08h44
    Le président de l’Assemblée nationale du Cameroun, Cavaye Yeguie Djibril, a demandé au chef de l’Etat Paul Biya de déposer d’ores et déjà sa candidature à l’élection présidentielle prévue en 2018. Dans une motion de soutien lue sur la radio nationale mercredi en fin d'après-midi, consécutive à la célébration le 6 novembre dernier des 33 ans de magistrature suprême du président de la République, la 3ème personnalité du pays est présentée comme le principal signataire de cet appel des forces vives du département du Mayo Sava, dans la région de l'Extrême Nord. En poste depuis mai 1992, Cavaye Yeguie Djibril n'a jamais mégoté son attachement pour le régime Biya, qui est parvenu au pouvoir le 6 novembre 1982 à la faveur d'une disposition constitutionnelle qui faisait du Premier ministre d'alors le successeur à la tête de l'Etat en cas de vacance de poste au sommet du pays.

  • Les Lions indomptables du Cameroun attendus à Niamey
    JDC, 11/11/2015 17h38
    Les lions indomptables du Cameroun sont attendus ce mercredi, 11 novembre, à Niamey au Niger, en prélude au match devant les opposer aux Nigériens vendredi prochain. Cette rencontre s’inscrit dans le cadre des éliminatoires du mondial 2018.

  • Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités au Cameroun au Palais de l’Unité
    JDC, 11/11/2015 17h35
    Quatre nouveaux ambassadeurs accrédités au Cameroun ont présenté ce mercredi, 11 novembre 2015, leurs lettres de créances au chef de l’Etat, Paul Biya. Il s’agit notamment des ambassadeurs de l’Algérie, de la Tunisie, du Japon, et d’Espagne.


  • Préparatifs des journées économiques algériennes prévues à Douala
    APA, 10/11/2015 14h59
    Une délégation de la Société algérienne des foires et expositions (Safex) séjourne au Cameroun dans le cadre des préparatifs des journées économiques de l’Algérie qui se tiendront au premier trimestre de l’année prochaine à Douala. Ce séjour a pour but d'obtenir davantage de précisions sur la date de l'événement, le site déjà disponible, ainsi que du nombre des entreprises qui prendront part à ce rendez-vous des affaires. Dans cette perspective, la Safex vient d'achever à Yaoundé, la première édition de la foire algérienne de Yaoundé. Elle est perçue comme une opération de charme des entreprises algériennes qui en ont profité "pour tâter le terrain" dont une douzaine de sociétés ont exposé leur savoir-faire. Les secteurs ciblés sont entre autres, le BTP, l'électroménager, le textile, l'industrie pharmaceutique ou encore l'agro-alimentaire. L'organisation des journées économiques devrait coïncider avec l'ouverture annoncée par Air Algérie, des lignes de transport aérien reliant Alger à Douala et Yaoundé, les deux principales villes camerounaises. Cette arrivée dans le ciel camerounais du transporteur aérien algérien devrait contribuer à dynamiser les échanges encore très modestes entre les deux pays.

  • Vers une nouvelle unité de transformation du cacao au Cameroun
    APA, 10/11/2015 14h57
    La société des Plantations du Haut Penja (PHP), filiale camerounaise de la Compagnie fruitière de Marseille (CFM) et leader de la production de la banane au Cameroun, veut implanter une unité de transformation du cacao dans la ville de Njombé, région du Littoral. Le projet qui vise à produire du chocolat "made in Cameroun" a fait l'objet d'un entretien entre le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Henri Eyébé Ayissi, et Jean Marc Gravellini, vice-président Afrique de la Compagnie fruitière de Marseille. Cette unité de transformation du cacao annoncée par la PHP viendra se greffer aux nombreux autres projets du même type annoncés dans le pays, et dont l'objectif à moyen terme est de transformer 70 pour cent de la production locale de fèves contre 25 pour cent actuellement. Parallèlement à cette diversification annoncée de ses activités au Cameroun, la PHP, qui produit également du poivre blanc à Penja (Littoral) a entrepris un programme d'extension de la bananeraie de plus de 3000 hectares. Selon les prévisions, la production de cette bananeraie sera de 170 000 tonnes de bananes en 2015.

  • Le patronat préoccupé par le manque de protection de l'industrie camerounaise
    APA, 06/11/2015 17h07
    Le Groupement interpatronal du Cameroun (GICAM) a annoncé l’organisation, le 11 novembre prochain à Douala, d’un débat sur la protection de l’industrie nationale, à travers la normalisation et la régulation. Constatant que le niveau des importations augmente beaucoup plus vite que celui des exportations-ce qui se traduit par un déficit sans cesse croissant de la balance commerciale-le patronat attire l'attention du gouvernement sur le choix de l'ouverture commerciale comme orientation majeure de sa politique économique. Pour le GICAM, la menace sur le financement extérieur de l'économie locale va probablement en s'aggravant, du fait d'un contexte mondial marqué par l'accélération du démantèlement des barrières à l'échange international et les délocalisations/co-localisations. A ceci, il convient d'ajouter les menaces particulières en interne dont les moindres ne sont pas la crise sécuritaire et humanitaire dans les régions de l'Est et de l'Extrême-Nord. Evoquant la structuration du tissu économique national, le GICAM constate que "le pays reste lourdement dépendant, d'une part, des activités primaires et extractives et, d'autre part, des activités de commerce et de services, alors même que la nécessité d'une industrialisation est reconnue dans son Document de vision de développement à l'horizon 2035". Selon les résultats du recensement des entreprises réalisé en 2009 par l'Institut national de la statistique (INS), sur 94.000 entreprises recensées, seulement 13% exerçaient à titre principal une activité de transformation. La part de la valeur ajoutée manufacturière dans le produit intérieur brut (PIB) du pays est passée par ailleurs de 19,3% en 2000 à 16,7% en 2010.

  • Vers le premier emprunt obligataire à l'international du Cameroun
    APA, 06/11/2015 09h25
    Une délégation d’officiels camerounais séjourne dans la capitale française, Paris, en vue de mettre la dernière main sur la première émission de titres publics sur le marché financier international (eurobond) dont le montant maximum est fixé à 750 milliards FCFA, apprend-t-on auprès des services compétents du ministère des Finances. Leur séjour français sera notamment marqué par des séances de travail avec les banques arrangeurs que sont la Standard Chartered et la Société générale, mais également le cabinet sud-africain DCM Africa. En juillet dernier, le chef de l'Etat Paul Biya autorisait le ministre des Finances à lancer, pour le compte de l'exercice 2015, une émission de titres publics sur le marché international d'un montant de 750 milliards FCFA destinés au financement partiel des projets prévus dans le Plan d'urgence triennal décidé en décembre 2014 et qui s'élève à 925 milliards FCFA, ainsi qu'au refinancement de la Société nationale de raffinage (SONARA). C'est en réalité en début février 2015 que le gouvernement camerounais a attribué une lettre de mandat avec la filiale locale de la Standard Chartered Bank et la Société générale de Paris, en vue de la mobilisation de 750 milliards FCFA sur le marché international des capitaux sous la forme d'un emprunt obligataire. Alors qu'il a inauguré, depuis 2010, des opérations d'épargne publique en interne et sur le marché des titres de la sous-région, c'est la première fois que le Cameroun engage la même démarche hors du continent, avec en ligne de mire les investisseurs américains, asiatiques et européens.

  • La France alloue 328 millions de F aux réfugiés de l'Extrême Nord
    APA, 05/11/2015 13h31
    La France, à travers son ambassade à Yaoundé, a décidé du déblocage d’une enveloppe de 328 millions FCFA destinée à l’assistance aux réfugiés de l’Extrême-Nord du Cameroun victimes des exactions de la secte islamiste Boko Haram. Cette annonce est intervenue à l'issue de la visite au Cameroun de la secrétaire d'Etat au Développement et à la Francophonie, Annick Girardin, qui s'est rendue dans cette région aux fins d'exprimer la solidarité de son pays aux populations en proie aux actes terroristes. Cette enveloppe, apprend-on, porte à 1,44 milliard FCFA l'assistance apportée par la France aux déplacés de la zone en 2015, auxquels s'ajoute une aide de l'ordre de 900 millions FCFA apportée aux réfugiés nigérians et centrafricains, via le Haut-commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR). La visite camerounaise d'Annick Girardin a par ailleurs permis le lancement d'un projet de travaux à haute intensité de main d'œuvre visant à donner un travail temporaire à 4000 jeunes et à favoriser l'insertion de plus de 2000 autres. Ledit projet devrait permettre la réhabilitation de pistes rurales et la construction des mares dans 10 communes de l'Extrême-Nord, pour un montant de 3,3 milliards FCFA provenant du Contrat de désendettement et de développement (C2D).

  • Le nouveau secrétaire général de la CIMA prend fonction en janvier prochain
    APA, 05/11/2015 12h30
    Le nouveau secrétaire général de la Conférence interafricaine des marchés d’assurance (CIMA), le Camerounais Issofa Nchare, prend fonction en janvier 2016 à Libreville, au Gabon, en remplacement de son compatriote Jean-Claude Ngbwa en fin de mandat. L'information rendue publique par le gouvernement camerounais précise également que le Cameroun assurera la présidence tournante du conseil des ministres des pays membres de la CIMA pour la prochaine année. M. Issofa Nchare arrive à la tête de l'organe de régulation du secteur des assurances en Afrique centrale et de l'Ouest dans un contexte marqué où plusieurs sociétés d'assurances sont sous la sellette pour diverses entorses aux règles de gouvernance. Il aura notamment pour mission de redorer l'image de cette institution dont certaines décisions notamment celles retirant des agréments à des compagnies d'assurances ont fait l'objet de moult contestations. Elu au secrétariat général de la CIMA lors du conseil des ministres de cette organisation régionale réuni le 1er octobre 2015 à Paris, Issofa Nchare assumait les fonctions de directeur des Assurances au ministère camerounais des Finances. Les ministres en charge du secteur des assurances ont marqué leur approbation au programme d'actions de la CIMA au titre de l'exercice 2016 dont l'enveloppe budgétaire a été arrêtée à 2 854 010 558 francs CFA.

  • ENEO déterminée à «minimiser» l'impact des délestages au Cameroun
    APA, 04/11/2015 16h44
    Le concessionnaire du service public d’électricité, la société Energy of Cameroon (ENEO), filiale du groupe d’investissement britannique Actis, est déterminée à réduire les coupures d’électricité notamment en période d’étiage où les activités sont généralement perturbées. Pour combler le déficit énergétique estimé à 106 Mégawatts (MW), ENEO selon son directeur général Joël Nana Kontchou, a «pris des mesures appropriées pour minimiser l’impact de l’étiage». Parmi ces mesures figure en bonne place un «vaste programme» de réhabilitation des centrales thermiques, notamment celles de Bafoussam (Ouest), Limbé (Sud-ouest) et Yaoundé (Centre) où ENEO entend tirer au moins 45 MW. A ces mesures s'ajoute la réduction de la capacité de consommation comprise entre 50 MW et 60 MW par la société Aluminium du Cameroun (ALUCAM), filiale du consortium australo-canadien Rio Tinto-Alcan (RTA). Pour le reste, a déclaré M. Nana Kontchou, «la situation de l'hydrologie est satisfaisante» ce qui laisse croire qu'il y a «lieu d'être optimiste pour la saison sèche». ENEO dont la capacité de production est estimée à 1000 MW conformément aux cahiers de charges signé avec l'Etat, s'occupe également de la distribution de l'énergie électrique dans laquelle l'entreprise a engagé un programme national d'investissement. L'entreprise qui a en charge la commercialisation prévoit une modernisation des activités dans ce segment, ce qui devrait réduire des revendications et des cas de fraude.



  • La BAD sollicitée pour financer l'agriculture camerounaise
    APA, 04/11/2015 16h31
    Le conseil d’administration de la Banque africaine de développement (BAD) examinera le dossier de financement du Projet de développement des chaînes de valeurs agricoles (PD-CVA) soumis par le gouvernement camerounais pour un montant de 110 milliards de FCFA, a annoncé, mercredi, Racine Kane. Le représentant résident de la BAD s'adressait à la presse au sortir d'une audience avec le ministre de l'Agriculture et du Développement rural, Henri Eyebe Ayissi. Ce projet sera implémenté dans les régions du Centre, de l'Est, du Littoral ,du Sud et du Sud-Ouest cible trois filières végétales le plantain, l'ananas et le palmier à huile. Elles ont été choisies "en raison de leur degré d'intégration et de maturité, de leurs marchés et possibilités de transformation, de leur importance économique (revenus et emplois) et de leur incidence sur la sécurité alimentaire", a déclaré le représentant de la BAD. Selon des sources du dossier, ce projet permettra de réhabiliter environ 1000 km de pistes rurales dans les bassins de production concernés, la construction d'un laboratoire de contrôle qualité, la construction d'infrastructures communautaire et des entrepôts, la construction de 30 km de réseau électrique. Le PD-CVA intègre également une composante insertion professionnelle, notamment pour les femmes dont 40 pour cent sont concernées sur les 1500 personnes que vise le projet et les jeunes diplômés. Ces jeunes seront encadrés dans des centres d'incubation aux métiers de l'agrobusiness où ils seront aidés à créer leur propre entreprise. Six-cents nouvelles entreprises sont projetées dans le cadre du projet.

  • Lancement de la première édition des Journées nationales de la photographie
    JDC, 03/11/2015 13h23
    Les journées nationales de la photographie, première édition, ont démarré ce mardi, 03 novembre 2015, au palais de Congrès à Yaoundé, capitale camerounaise. L'évènement qui ira jusqu'au 07 novembre prochain est placé sous le patronage du chef de l'Etat, Paul Biya. Au programme, trois grands points: une exposition photo, un atelier de formation et un colloque.

  • Cameroun: Idriss Idriss Carlos Kameni à nouveau convoqué chez les Lions
    APA, 02/11/2015 17h02
    Le gardien de buts Idriss Carlos Kameni (Malaga, Espagne) figure parmi les 25 joueurs camerounais convoqués pour un stage prévu le 9 novembre prochain à Paris (France), en vue de préparer les deux matches éliminatoires de la Coupe du monde de football «Russie 2018» qui opposeront le pays au Niger les 13 et 17 novembre, selon une liste publiée lundi par la fédération nationale de la discipline (Fécafoot).




  • Panthere Sportive du Nde affrontera UMS de Loum en finale de la coupe du Cameroun de football
    JDC, 01/11/2015 18h33
    En demi-finales retour de la coupe du Cameroun, Panthere Sportive du Nde a battu Feutcheu FC (3-0), tandis que UMS de Loum a été tenu en échec par Botafogo (2-2). Panthère Sportive du Nde et UMS de Loum s'affronteront donc d'ici la fin Décembre en finale de la compétition au stade Ahmadou Ahidjo.

  • La semaine du banquier s’ouvre demain, lundi à Douala
    APA, 01/11/2015 11h09
    La première édition de la semaine du banquier se tiendra du 2 au 7 novembre 2015 à Douala sous l’égide de l’Association des professionnels des établissements du crédit du Cameroun (APECCAM).
    Sous le thème « amélioration de l'écosystème bancaire et développement de l'infrastructure financière », cette rencontre a pour objectifs de « créer un moment d'échanges agréables pour les membres de la corporation et les banques avec leurs clients afin de stimuler un sentiment d'appartenance à un groupe ».

    Les travaux permettront également d'approfondir la réflexion sur les types de réponses à apporter à l'amélioration de l'environnement bancaire et financier, de même qu'il sera question d'élargir le champ d'information sur le développement de l'infrastructure financière.

    Les prochaines assises qui concernent aussi bien des professionnels, des décideurs que le grand public, devraient permettre à l'APECCAM, de se rapprocher de ses différents partenaires.
    L'un des objectifs étant d'accroà®tre le taux de bancarisation au Cameroun qui est passé de 11 pour cent en 2010 à 21 pour cent en 2014, ce qui laisse voire une marge de progression « satisfaisante » se félicite l'APECCAM.


  • Le Cameroun qualifié pour le CHAN 2016
    APA, 01/11/2015 09h19
    Le Cameroun a décroché le dernier ticket pour la 4e édition au Championnat d’Afrique des nations (CHAN), dont la phase finale est prévue du 16 janvier au 7 février 2016 au Rwanda, à l’issue du dernier match éliminatoire disputé t samedi.

    Les «Lions indomptables», sont allés arracher leur qualification à Brazzaville face au Congo, battu 1-0. A l'aller, à Yaoundé, les deux pays s'étaient séparés sur un score nul (0-0).

    Le Cameroun rejoint les quinze pays qui avaient déjà composté leur ticket pour «Rwanda 2016». Il s'agit de l'Angola, du Gabon, du Mali, de la Guinée, du Maroc, de la Tunisie, de la RD Congo, du Niger, du Nigeria, de l'Ethiopie, de l'Ouganda, de la Zambie, du Zimbabwe, de la Côte d'Ivoire et du Rwanda, en qualité de pays organisateur.

    Le CHAN, une compétition réservée aux joueurs locaux, regroupera 16 pays. Le tirage au sort de la phase finale aura lieu le 18 novembre prochain à Kigali.



  • Le Cameroun s’est qualifié pour le CHAN 2016
    JDC, 01/11/2015 07h40
    Le Cameroun a obtenu sa qualification pour la prochaine édition du Championnat d’Afrique des nations (CHAN) prévue au Rwanda en 2016. Les Lions A’ sont allés battre leurs homologues du Congo, samedi à Brazzaville en match retour des qualifications (1-0). Au match aller disputé il y a deux semaines à Yaoundé, les Camerounais avaient été accrochés (0-0). L’équipe conduite par Martin Ntoungou Mpile est la dernière équipe qualifiée pour la phase finale du tournoi.


  • Lions indomptables: Volker Finke n’est plus le sélectionneur du Cameroun
    JDC, 30/10/2015 17h31
    Volker Finke n’est plus le sélectionneur national du Cameroun. L'Allemand a été remplacé par le Camerounais Alexandre Belinga, a annoncé la radio nationale du Cameroun (Crtv) ce vendredi après-midi, dans un communiqué signé du nouveau président de la Fécafoot, Tombi A Roko. Il assurera l’intérim en compagnie de Bonaventure Djonkep.


  • Le Cameroun projette un budget 2016 de 4249,8 Milliards FCFA
    APA, 29/10/2015 18h01
    Le gouvernement camerounais a annoncé jeudi qu’il envisageait de porter le budget du pays à 4249,8 milliards FCFA en 2016 en augmentation de l’ordre de 503,2 milliards FCFA par rapport à l’année en cours. Cette information a été donnée au terme d'une session du Conseil de cabinet, instance de régulation de l'action gouvernementale placée sous les auspices du Premier ministre. Dans un environnement international morose, et marqué au plan national par l'effort de guerre contre la secte islamiste Boko Haram le ministre des Finances, Alamine Ousmane Mey, a indiqué que les efforts de réalisation de cette Loi de finances allaient être portés sur la collecte des ressources à travers l'élargissement de l'assiette fiscale. De même, a-t-il indiqué, l'amélioration de la qualité de la dépense devrait bénéficier d'une attention accrue, question de veiller à ce que les dépenses de fonctionnement, ne participant pas à la croissance, soient réduites au strict minimum, la priorité devant être accordée aux investissements. Pour l'élaboration du budget 2016, le gouvernement camerounais table un de taux de croissance d'environ 6%, une inflation de 2,8%, un déficit du solde budgétaire (hors dons) de 4,5% du produit intérieur brut (PIB) ainsi qu'un déficit du compte courant d'environ 4,3% du PIB.



  • Augmentation du prix du cacao au Cameroun
    APA, 29/10/2015 10h48
    Le cacao est bien coté en ce moment au Cameroun avec une hausse du prix du kilogramme de fève qui est passé de 1500 francs CFA à 1700 francs CFA. Trois mois après le lancement de la campagne cacaoyère, c'est la première fois que le prix du kilogramme franchit la barre de 1515 francs CFA, a-t-on appris auprès de l'Office national du cacao et du café (ONCC). Selon des observateurs, "la tendance haussière pourrait se confirmer dans les prochaines semaines, notamment entre les mois de novembre et de décembre où les vergers atteignent souvent la phase de production la plus élevée". L'augmentation du prix du cacao est également tributaire de l'organisation des circuits de vente, avec la création des coopératives dont la structuration permet aux producteurs d'éviter d'être floués par des acheteurs. C'est le cas des localités d'Obala, dans le Centre et de Ndom dans le Littoral où des producteurs se "frottent les mains" depuis l'ouverture de la saison cacaoyère en attendant des piques au cours des deux prochains mois.

  • La firme française Louis Berger annonce la rénovation des stades d'entraînement de Yaoundé pour 5,2 milliards de F
    APA, 28/10/2015 23h35
    L’entreprise française Louis Berger a annoncé qu’elle supervisait le projet de modernisation de stades d’entraînement de Yaoundé, la capitale du Cameroun, qui accueilleront une partie des pays participants aux Coupes d’Afrique des nations (CAN) féminine (2016) et masculine (2019) pour un montant plus de 5,2 milliards FCFA des travaux déjà attribués. Jointe mercredi, sa chargée de la communication, Cory Porter, a précisé que le projet visé et dont les prestations ont débuté depuis le 19 octobre dernier pour une durée de 8 mlois, prévoit la modernisation l'aménagement de tribunes, d'aires de jeu, de tribunes et de voies d'accès par les entreprises Sinohydro Corporation Ltd et CSR SARL/Impresa Sartori. Un autre lot, non encore attribué et pour un montant prévisionnel de 1,3 milliard FCFA, concerne l'équipement en électrotechnique et technologies de l'information et de la communication. «C'est Louis Berger qui a préparé des études architecturales et techniques des marchés à exécuter», a encore expliqué Cory Porter, ajoutant que lesdits travaux concernent deux terrains d'entraînement de 1000 places assises du Stade omnisports Ahmadou Ahidjo, ainsi que l'aménagement d'un site militaire de 2000 places assises.


  • Le Cameroun perd 4 places au Classement Doing Business
    APA, 28/10/2015 23h33
    Le Cameroun a perdu 4 places au classement «Doing Business» sur le climat des affaires, selon le rapport 2016 publié mercredi par la Société financière internationale (SFI), filiale de la Banque mondiale. En dehors du règlement de l'insolvabilité, où il progresse d'un point, le pays régresse sur des critères aussi divers que l'obtention des prêts (-8), la création d'entreprise et le raccordement à l'électricité (-3), le transfert de propriété (-2), l'octroi du permis de construire ainsi que la protection des investisseurs minoritaires (-1). Le Cameroun, qui passe ainsi de la 168ème à la 172 place sur 189 économies évaluées, est par contre stable sur les chapitres liés aux paiement des taxes et impôts, au commerce transfrontalier et à l'exécution des contrats.



  • Plus de 200 variétés de semences de manioc identifiées au Cameroun
    APA, 28/10/2015 09h15
    Plus de deux cent semences de manioc dont six améliorées, ont été identifiées au Cameroun par l’Institut de recherche agricole pour le développement (IRAD) en vue d’améliorer et d’accroître la productivité agricole. D'après des témoignages concordants, les performances de ces variétés de semences sont avérées auprès des producteurs, ce qui correspond aux objectifs, puisque que « le projet vise à augmenter la production de manioc au Cameroun à travers le développement des technologies et la formation. Il s'agit de prendre le matériel de base de la recherche de l'IRAD, le multiplier et le mettre à la disposition des producteurs ». Sur le plan pratique, a-t-on indiqué, pour un hectare, l'usage de semences améliorées permet la produire entre 25 et 40 tonnes de manioc contre 12 tonnes seulement pour des semences locales.Par ailleurs, l'IRAD note qu'elles permettent également de renforcer la résistance de leurs cultures aux maladies.

  • La semaine du banquier s’ouvre lundi prochain à Douala
    APA, 28/10/2015 09h12
    La première édition de la semaine du banquier se tiendra du 2 au 7 novembre 2015 à Douala sous l’égide de l’Association des professionnels des établissements du crédit du Cameroun (APECCAM). Sous le thème « amélioration de l'écosystème bancaire et développement de l'infrastructure financière », cette rencontre a pour objectifs de « créer un moment d'échanges agréables pour les membres de la corporation et les banques avec leurs clients afin de stimuler un sentiment d'appartenance à un groupe ». Les travaux permettront également d'approfondir la réflexion sur les types de réponses à apporter à l'amélioration de l'environnement bancaire et financier, de même qu'il sera question d'élargir le champ d'information sur le développement de l'infrastructure financière.

  • La SOSUCAM promet un approvisionnement optimal du sucre pour les douze prochains mois
    APA, 27/10/2015 19h34
    Le président-directeur général de la Société sucrière du Cameroun (SOSUCAM), Louis Yinda, a déclaré que «la couverture des besoins des marchés nationaux sera assurée de manière optimale jusqu’à la fin de la campagne prochaine (juin 2016), notamment pendant les périodes de fêtes de fin d’année 2015 et le Ramadan 2016, propices à une forte consommation». S'exprimant mardi à Nkoteng, zone de production située à une centaine de kilomètres de la capitale du pays, Yaoundé, à l'occasion du lancement de la campagne sucrière 2015-2016, il a indiqué que les perspectives de production lors du démarrage de la nouvelle campagne sucrière sont excellentes en cette période de fin d'année. Les affirmations de M. Yinda, note-t-on, viennent ainsi comme pour rassurer un marché souvent fébrile du fait de la spéculation. Elles interviennent également au moment où la SOSUCAM s'apprête à célébrer ses cinquante ans de présence dans le pays. Début mars dernier, note-t-on, cette entreprise avait annoncé des investissements de l'ordre de 10 milliards FCFA en 2015 en vue de moderniser son outil de production. Cet investissement, qui fait d'un programme global de 110 milliards FCFA pour la période 2013-2017, devrait lui permettre de passer de 120.000 à 160.000 tonnes de sucre produit par an sur ses sites de Mbandjock et Nkoteng (Centre). Filiale du groupe français Somdiaa, celle qui détient actuellement le monopole de la production locale de sucre, pour une demande estimée à 300.000 tonnes par les autorités, est l'un des plus gros employeurs du Cameroun avec quelque 7500 salariés.


  • Le FMI revoit à la baisse les perspectives de croissance du Cameroun
    APA, 27/10/2015 19h31
    Le Cameroun, à l’instar des pays producteurs de pétrole d’Afrique subsaharienne, devrait connaître «une nouvelle dégradation» de ses agrégats macroéconomiques selon un rapport des perspectives économiques publié mardi par le Fonds monétaire international (FMI). Intitulé: «Afrique subsaharienne: faire face à un environnement qui se dégrade», ledit rapport, que APA a pu consulter, invoque les compressions prévues des dépenses budgétaires, qui ne compenseront pas entièrement la forte baisse des recettes budgétaires liées aux activités pétrolières, permettant un certain étalement dans le temps de l'ajustement. Le FMI s'inquiète aussi de l'effet de la baisse marquée des recettes provenant des exportations de produits de base mais également les problèmes de sécurité dans une région qui couvre le Cameroun, le Niger, le Nigeria et le Tchad, mais aussi au Kenya et au Mali qui pèsent aussi sur l'activité économique, mettant à mal les finances publiques et diminuant les chances de bénéficier des flux de l'investissement direct étranger (IDE). Si ces problèmes d'insécurité «devaient persister ou prendre de l'ampleur, l'effet négatif sur la croissance économique et le risque d'instabilité politique au niveau régional s'en trouveraient amplifiés». S'agissant spécifiquement du Cameroun, le FMI prévoit notamment une croissance du produit intérieur brut (PIB) réel, hors pétrole de 5,1% en 2015 et de 5,5 en 2016, contre 5,4% en 2014, une expansion de la masse monétaire au sens large de 8,6% en 2015, 7,7% en 2016 contre 10,5% en 2014, une variation annuelle des prix à la consommation de 2,0% en 2015 et 2,1% en 2016, contre 1,9% en 2014. Les mêmes prévisions font état d'un solde extérieur courant de -5,0% du PIB en 2015 contre -5,2 en 2016 et -4,6% en 2014, d'un solde budgétaire global, dons compris de -5,1% en 2015 et -5,6% en 2016, contre -5,5% en 2014. Ces données, note-t-on, contrastent avec celles établies en mi-juin dernier par la mission de surveillance multilatérale de la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), qui prévoyait un taux de croissance du Cameroun s'établissant à 6,3% en fin 2015. Les experts de la sous-région avaient toutefois mis en garde contre les déficits infrastructurels et énergétiques qui interpellent actuellement le Cameroun et qui, si rien n'est fait, pourraient plomber l'embellie ainsi projetée.


  • Inauguration ce mardi à Douala de la cimenterie CIMAF du groupe marocain Addoha
    APA, 27/10/2015 17h24
    L’unité de production Les ciments d’Afrique (CIMAF), filiale du groupe marocain Addoha, basée dans la zone industrielle de Bonaberi, à Douala, été inaugurée mardi par le Premier ministre chef du gouvernement Philémon Yang. Pour la circonstance, le président du groupe Addoha, Anas Sefrioui, a effectué le déplacement du Cameroun, «content de participer au développement de la coopération intra africaine». L'inauguration de cette cimenterie intervient près d'un an après le début de la phase de production, dont la capacité actuelle est de 500 000 tonnes par an mais, soutiennent les promoteurs du projet, cette capacité peut être doublée en cas d'extension de l'usine. Il s'agit d'un investissement de plus de 20 milliards de francs CFA et dont la pose de la première pierre a eu lieu le 19 mai 2012. Depuis quelques mois, les sacs de ciment fabriqués localement et estampillés CIMAF sont vendus au Cameroun et dans la sous région Afrique centrale, ce qui participe à renforcer l'offre. Le prix d'un sac de 50 kg est vendu à 4500 francs CFA, c'est-à-dire, pratiquement le même prix que le sac de 50 kg du groupe français Lafarge à travers sa filiale, les Cimenteries du Cameroun (CIMENCAM) qui coûte 4600 francs CFA et 4400 francs CFA le sac de 50 kg du groupe Nigérian Dangote cement Cameroon (DCM). En début d'année 2015, CIMAF a procédé à une augmentation de son capital social à hauteur de 2 milliards de francs CFA, le portant ainsi de 3 milliards de francs CFA à 5 milliards de francs CFA. Une augmentation du capital d'après des sources internes à l'entreprise qui présage dans «un délai relativement court», de l'amélioration de la capacité de production qui pourrait passer de 500 000 tonnes par an à 1000 000 tonnes.


  • Tourisme: Samuel Eto’o, Roger Milla et Yannick Noah meilleurs ambassadeurs de la destination Cameroun
    JDC, 27/10/2015 12h23
    Samuel Eto’o, Roger Milla et Yannick Noah ont été nommés meilleurs ambassadeurs de la destination Cameroun par l’Association de Presse pour le tourisme, a annoncé son président Jean Solaire Kuete Tchoumene, lundi à Yaoundé. C’était lors de la conférence de presse donnée à l’hôtel La Falaise en prélude aux trophées du Tourisme et du Développement Durable prévu pour le 28 novembre prochain 2015. Dans le même ordre, le groupe hôtelier La Falaise de la société des établissements Monkam recevra le prix spécial de l’excellence Hôtelière. Ces prix spéciaux seront remis lors de la grande cérémonie de distinction.

  • L’ambassade d’Italie au Cameroun organise un Festival de la Langue Italienne
    Ambassade d’Italie a, 27/10/2015 11h13
    A l’occasion de la clôture de la XVème édition de la Semaine de la Langue italienne dans le Monde, est organisé un Festival de la Langue Italienne, présidé par S.E. Madame Samuela ISOPI, Ambassadeur d’Italie, à la Résidence Italienne sise à Bastos ce vendredi 30 octobre 2015 à 16 heures. Au cours de ce Festival, se dérouleront des activités artistiques, telles que comédie musicale, poésie, chant, danse populaire italienne, toutes interprétées par les étudiants des différents Centres d’étude de la langue italienne de Yaoundé, Douala et Dschang.


  • L'ONU appelle la communauté internationale à soutenir le Cameroun
    Xinhua, 27/10/2015 09h05
    L'ONU a exhorté vendredi la communauté internationale à accroître son soutien à la réponse humanitaire au Cameroun, qui accueille plus de 310.000 personnes réfugiées ayant fui les conflits en République centrafricaine et au Nigeria. "Les familles démunies et traumatisées qui ont fui la violence en République centrafricaine et au Nigeria sont hébergées par des communautés déjà appauvries mais généreuses, qui font elles-mêmes face à des difficultés quotidiennes. Le gouvernement du Cameroun et les communautés ont fait preuve de générosité en fournissant protection et assistance aux déplacés. La communauté internationale doit faire plus pour aider à soulager la souffrance de milliers de familles", a déclaré le secrétaire général adjoint aux affaires humanitaires et Coordonnateur des secours d'urgence des Nations Unies, Stephen O'Brien, dans un communiqué.

  • Sept mois de captivité pour un élu du parti au pouvoir, enlevé avec d'autres personnes en mars à l'Est
    Xinhua, 27/10/2015 08h55
    Plus de sept mois se sont écoulés depuis l'enlèvement en mars à l'Est d'un élu local du Rassemblement démocratique du peuple camerounais (RDPC, parti au pouvoir) avec quinze autres personnes originaires du Nord et le mystère reste entier au sujet de l'identité et des motivations des ravisseurs, soupçonnés d'être des membres d'un groupe rebelle centrafricain. En cours d'exécution d'un troisième mandat consécutif acquis lors des récentes élections législatives et municipales tenues en septembre 2013, Mama Abakaï, le maire de Lagdo (Nord), faisait partie d'une délégation prise au piège d'une embuscade tendue par un groupe d'individus armés non identifiés le 19 mars en soirée, à Badan dans l'arrondissement de Garoua-Boulaï, près de la frontière centrafricaine à l'Est. Composée d'un total de seize personnes parmi lesquelles aussi la dirigeante d'une section du Nord de l'OFRDPC, la branche du parti présidentiel dédiée aux femmes, quatre chefs traditionnels et des opérateurs économiques, cette délégation effectuait son voyage-retour après avoir séjourné à Bertoua, la principale ville de l'Est, à l'occasion d'un deuil.

  • Diplomatie: quatre nouveaux ambassadeurs au Cameroun
    JDC, 26/10/2015 11h48
    Quatre ambassadeurs récemment accrédités au Cameroun, ont présenté vendredi, 23 octobre 2015, leurs lettres d’accréditation au ministre des Relations extérieures, Lejeune Mbella Mbella. Il s’agit de Chailet Limsomboon, ambassadeur désigné du Royaume de Thaïlande au Cameroun, Louis Matshwennyego Fisher, haut-commissaire du Botswana, Abdoulaziz Alsharrah, ambassadeur du Koweitt et Alejandro Dzugala, ambassadeur d’Argentine.

  • Journées nationales de la photographies (JNP), les préparatifs débutent
    JDC, 26/10/2015 09h03
    En prélude aux premières Journées nationales de la photographies (JNP) qui se tiendront du 03 au 07 novembre prochain au palais des Congrès de Yaoundé, la Ligue des Photographes camerounais organise dès 10h, un point de presse ce 26 octobre 2015 à l'hôtel Djeuga Palace de Yaoundé.

  • Cameroun: l'armée reprend à Boko Haram la ville de Kerawa, dans l'Extrême-Nord
    AFP, 24/10/2015 14h14
    L'armée camerounaise a repris vendredi soir le contrôle de Kerawa, dans l'Extrême-Nord du Cameroun, faisant fuir vers le Nigeria voisin les islamistes nigérians de Boko Haram qui s'étaient emparés de la ville, a-t-on appris de sources sécuritaire. "Ils se sont retirés après la venue des militaires. Il n'y a plus eu de combats", a affirmé à l'AFP une source sécuritaire camerounaise. Leur retrait a été confirmé par une source militaire, précisant que les insurgés avaient "fui" au Nigeria.

  • Un décret du président de la République nomme les gouverneurs
    JDC, 23/10/2015 18h05
    Un décret du président de la République lu à la radio nationale ce vendredi, 23 octobre 2015, au journal de 17heures, nomme les gouverneurs de la région de l'Adamaoua, de l'Est et du Littoral.

  • L'ambassadeur de France au Cameroun reçu en audience ce jeudi par le Mindef
    JDC, 22/10/2015 18h32
    Le ministre camerounais de la Défense, Joseph Beti Assomo, a reçu en audience ce jeudi, 22 octobre 2015, l'ambassadeur de France au Cameroun, Christine Robichon. Les échanges avaient pour but de revisiter la coopération militaire entre les deux Etats et les stratégies de lutte contre le groupe islamiste Boko Haram qui sévit à l'Extrême-Nord du pays.

  • Hommage aux pèlerins camerounais décédés à Mina: le Minatd invite la communauté entière à une prière œcuménique ce mardi à 14heures
    JDC, 20/10/2015 12h02
    A la suite de la journée de deuil national décrétée le vendredi 16 octobre 2015 par le chef de l'Etat camerounais, le ministre de l'Administration territoriale et de la Décentralisation informe l'opinion publique nationale qu'une prière œcuménique à la mémoire des pèlerins camerounais décédés à Mina en Arabie Saoudite est prévue ce mardi, 20 octobre, à partir de 14heures, au palais polyvalent des Sports de Yaoundé.

  • Le BIT encourage la migration des travailleurs vers le secteur formel
    APA, 19/10/2015 12h05
    La représentation du Bureau international du travail (BIT) au Cameroun a assuré qu’elle encouragera toutes les initiatives visant à faire migrer les opérateurs du secteur informel vers le secteur formel. Dans cette perspective, la nouvelle responsable du BIT au Cameroun, Vera Lucia Paquete Perdigao, a multiplié les rencontres avec le gouvernement et les milieux d'affaires, notamment le Groupement inter patronal du Cameroun (GICAM). «L'une de nos actions fortes sera de travailler à la transition rapide des acteurs du monde informel vers le formel. Je parle ici de l'économie informelle, dont les acteurs sont de plus en plus nombreux», a-t-elle souligné. Raison pour laquelle, «nous avons mené des études qui nous permettent de comprendre que beaucoup s'y engouffrent par ignorance, et aussi parce qu'ils veulent parfois éviter les impôts. Or, ils doivent savoir qu'il est avantageux de travailler dans le secteur formel». Selon une étude de la représentation locale de la Banque mondiale publiée en janvier 2012, au Cameroun, le secteur privé formel et le secteur public représentent respectivement 4 pour cent et 6 pour cent des travailleurs. Ainsi, 90 pour cent des travailleurs sont recrutés dans le secteur informel, avec une prépondérance pour l'agriculture, qui emploie environ 53 pour cent de la main d'œuvre informelle du pays, contre 37 pour cent dans les services et le commerce de détail.

  • L'encours de la dette du Cameroun a augmenté de 28,8% en un an (rapport)
    APA, 19/10/2015 12h04
    L’encours de la dette publique du Cameroun, estimé à 3811 milliards FCFA au 30 juin 2015, a augmenté de 28,8% en un an selon le rapport que vient de publier la Caisse autonome d’amortissement (CAA). La hausse dudit encours, qui représente désormais 23,4% du produit intérieur brut (PIB) du pays, est principalement imputée aux variations des taux de change ainsi qu'à l'accélération des décaissements alloués à l'exécution de nombreux projets. En mi-2015, la composition de ce portefeuille était constituée de 73% (2783 milliards FCFA) de dette extérieure, et 27% (1028 milliards FCFA) de dette intérieure. Avec l'atteinte du point d'achèvement de l'initiative pays pauvres très endettés (PPTE), constate la CAA, le portefeuille de la dette publique se caractérise par une plus grande diversité et il s'est également complexifié, suite à l'admission du Cameroun aux guichets non concessionnels de la Banque mondiale (BM) et de la Banque africaine de développement (BAD), ainsi que par le recours à de nouveaux types de financement dits innovants. Cette diversification a ainsi «conduit à une augmentation progressive des risques auxquels il est exposé, notamment les risques de taux d'intérêt et de taux de change, mais aussi le risque de refinancement», le portefeuille étant composé pendant la période étudiée de 72,7% de dette extérieure libellée en devises (2773 milliards FCFA) et 27,3% de dette intérieure libellée en monnaie locale (1039 milliards FCFA). Environ 18,7% du portefeuille de la dette totale se trouve exposé au risque de taux d'intérêt, contre une proportion d'environ 15% observée un an plus tôt. La dette publique du Cameroun, analyse le rapport, demeure viable sur un horizon de plus de 15 ans mais avec un risque de non viabilité qui passe de «faible» à «modéré» en raison principalement du faible niveau des recettes d'exportation qui, soumis à un stress-test, fait passer le ratio de sa valeur actualisée sur les recettes d'exploitation au-dessus du seuil critique de 100% dès 2017.

  • 1 mort et 3 blessés graves parmi les soldats du BIR lors d'une embuscade de Boko Haram Samedi dernier
    APA, 19/10/2015 00h39
    Le capitaine Robert Djinebo, commandant du secteur du Bataillon d’intervention rapide (BIR, unité d’élite) de la localité de Limani, dans la région camerounaise de l’Extrême-Nord, a trouvé la mort samedi en fin d’après-midi dans une embuscade tendue à la patrouille qu’il conduisait par la secte islamiste Boko Haram dans le village Wambeche, a appris APA de sources sécuritaires.


    Trois autres soldats, qui faisaient partie de l'équipée, ont été grièvement blessés au cours de cette attaque menée à l'arme lourde à la lisière de la frontière avec le Nigeria.

    Cette agression à distance, note-t-on, intervient alors que Boko Haram avait, depuis quelques semaines, muté son mode opératoire à travers des attentats kamikazes dans certaines agglomération de l'Extrême-Nord et du Nord impliquant généralement de jeunes filles.

    Elle arrive aussi au lendemain de la réception, par l'armée camerounaise, d'un important don de matériels américains constitué en grande partie de véhicules de combat.

    La cérémonie a eu lieu vendredi, juste après une audience accordée par le président Paul Biya au chef du commandement américain en Afrique, le général David Rodriguez avec qui il a discuté de l'appui des Etats-Unis dans la lutte conte le groupe terroriste Boko Haram.

    Cet officier, s'exprimant face à la presse, a salué «le courage et le professionnalisme des forces de défense et de sécurité camerounaises» dans cette croisade.

    Ces marques d'appui et d'encouragement coïncident avec l'annonce du déploiement de 300 soldats américains en charge de conduire des opérations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance dans la région de l'Extrême-Nord, en proie aux attentats terroristes.

    Elles arrivent aussi alors que le pays vient d'acquérir 6 drones de marque «ScanEagle» auprès du constructeur américain Insitu Inc, pour quelque 5 milliards FCFA, en vue des opérations d'observation et d'alerte «en soutien de l'offensive antiterroriste au Cameroun».


  • Les Lionnes Indomptables éliminées des JO 2016
    JDC, 18/10/2015 23h45


  • Le Chef de l'Etat et le Commandant des forces américaines en Afrique se sont entretenus Vendredi au Palais de l'Unité
    PRC.CM, 17/10/2015 19h03
    Au lendemain de l’annonce par le Président de la République de l’arrivée au Cameroun des militaires américains chargés d’appuyer notre armée dans la lutte conte le groupe terroriste Boko Haram, le Chef de l’Etat a reçu en audience, vendredi 16 octobre 2015, le Général David Rodriguez, Commandant de l’US Africa Command (Commandement américain en Afrique).

    S’exprimant devant la presse au terme de la rencontre, le Général Rodriguez a déclaré qu’il a fait avec le Chef de l’Etat le point de la situation sécuritaire du Cameroun. Il a réaffirmé la détermination des Etats-Unis à œuvrer aux côtés de notre pays, dans la guerre sans merci qu’il mène contre la secte Boko Haram. Le Général américain a salué le courage et le professionnalisme des forces de défense et de sécurité camerounaises dans la lutte contre le groupe terroriste.

    L’arrivée au Cameroun du contingent américain marque un tournant décisif dans la coopération militaire entre les deux pays. Le Général Rodriguez a remercié le Cameroun pour le bon accueil réservé aux soldats américains. Concrètement, les soldats américains seront chargés d’assurer la formation des soldats camerounais aux nouvelles techniques de combat qu’impose le nouveau mode opératoire de Boko Haram, qui se traduit par des attentats suicides.

    Le Général américain était accompagné au Palais de l’Unité, de l’ambassadeur des Etats-Unis au Cameroun, M. Michael Stephen Hoza.

    Un échange de cadeaux entre le Chef de l’Etat et son hôte a ponctué cette audience, en signe d’amitié et de la qualité des relations qu’entretiennent les deux pays.


  • Chiffre d'affaires d'ENEO à 279 Milliards FCFA en 2014
    APA, 17/10/2015 19h00
    L’opérateur d’électricité Energy of Cameroon (Eneo), filiale du fonds d’investissement britannique Actis, a vu ses recettes augmenter de 279 milliards FCFA en 2014 contre les 244 milliards FCFA enregistré l’année d’avant, selon le rapport financier que APA a pu consulter.

    Avec un chiffre d'affaires en hausse de 14,22% et une marge brute de l'ordre de 12,5%, cette hausse est le résultat de la croissance (7,5%) de la demande nationale mais également de la compensation tarifaire de 17,5 milliards FCFA accordée par le gouvernement en contrepartie du blocage chez les consommateurs.

    Au plan de l'équilibre financier, l'opérateur accuse par contre une baisse de sa capacité d'autofinancement de plus de 9,1 milliards FCFA par rapport à 2013.

    Eneo accuse également des pertes commerciales et de distribution du fait notamment de la non-facturation ou des erreurs de facturation (34,37%), les branchements frauduleux (15%) et la fraude au comptage (12,50%).

    Dans le même temps, la non-normalisation des installations moyenne tension et l'éclairage public contribuent de manière significative auxdites pertes de la société, qui revendique par ailleurs un réseau de transport de quelque 32.235 kilomètres.

    Avec une demande qui augmente en moyenne de 7,5% par an depuis 2010, l'opérateur reconnaît que le taux d'électrification du Cameroun est «de moins de 50% à travers le pays», cette carence se faisant plus criarde en milieu rural et 90% de la population utilisant encore des combustibles traditionnels solides (bois et charbon de bois).

    Sur le plan social, Eneo, désormais fort de 3587 employés, a connu une baisse de ses effectifs de l'ordre de 0,14% pendant la période étudiée avec toutefois une hausse de 133% de femmes cadres-dirigeants.

    Société d'économie mixte détenue à 56% par Actis et à 44% par l'Etat du Cameroun, Eneo a, depuis le 23 mai 2014, repris la Société nationale d'électricité (SONEL) du Cameroun à l'américain AES-Corporation et s'est en outre engagée à mobiliser 3700 milliards FCFA sur 10 ans, nécessaires au renforcement de la fourniture d'énergie électrique au Cameroun.


  • Le CNC maintient la suspension contre la chaîne Afrique Media
    APA, 17/10/2015 18h58
    Le Conseil national de la communication (CNC) a décidé de maintenir la suspension temporaire qui frappe la chaine de télévision privée Afrique média depuis quelques mois, pour avoir outrepassé la décision de cet organe de régulation.


    Dans un communiqué parvenu samedi à APA, le CNC « réitère à l'attention de l'opinion publique que la sanction du conseil portant suspension temporaire de la chaîne Afrique média reste en vigueur jusqu'à son exécution effective et complète, sauf mesure contraire que seul le conseil est habileté à prendre ».

    A ce titre précise le communiqué signé du vice-président du CNC Peter Essoka, « toutes les mesures mises en œuvre par le conseil pour son application complète, notamment les entreprises de télédistribution restent en vigueur ».

    Cette sortie du CNC intervient suite à une lettre datant du 2octobre 2015 du ministre de la Communication Issa Tchiroma Bakary demandant au CNC de « lever la sanction temporaire d'un mois contre Afrique média ».

    Le maintien de la sanction selon le CNC découle du fait qu'en « dépit des mesures prises par les autorités administratives compétentes, Afrique média n'a jamais cessé d'émettre sur le territoire du Cameroun, bravant la décision prise par le CNC, non pas de fermer ses bureaux, mais de suspendre effectivement ses émissions pour une période d'un mois ».

    Encore que les responsables de ce média fait observer le CNC, ont diffusé sur la page facebook qu'Afrique média « n'a jamais cessé une seule minute d'émettre ».

    Le 4 juin 2015, le CNC avait prononcé une suspension temporaire d'un mois contre Afrique média pour « non respect de l'éthique et de la déontologie professionnelles ».

    Une décision contestée par Afrique média, qui a multiplié des imitatives pour poursuivre ses émissions, en délocalisant notamment ses programmes à Ndjamena, la capitale tchadienne, lorsque ses installations de Douala et Yaoundé ont été scellées par les autorités.


  • Grand prix cyliste Chantal Biya: Clovis Kamzong Abossolo, nouveau maillot jaune de la Compétition ce vendredi
    JDC, 16/10/2015 18h40
    Clovis Kamzong Abossolo du Cameroun est arrivé le premier à la place des fêtes d'Ebolowa. Il est le vainqueur de l'étape Yaoundé-Ebolowa, longue de 155kimolètres et demi en 3heures41m13s. Le cycliste camerounais occupe ainsi la première place au classement général du Grand prix cycliste international Chantal Biya. A cette étape, il était suivi de Raim Mikhel de l'équipe Team Pro Immo de France, deuxième à 16s du maillot jaune.

  • Drame de la Mecque: un décret présidentiel déclare le vendredi, 16 octobre 2015 "journée de deuil national"
    JDC, 15/10/2015 18h11
    Au cours du conseil des ministres tenu ce jeudi à Yaoundé, le sujet des pèlerins camerounais en Arabie Saoudite a fait l'objet du troisième point à l'ordre du jour. Par décret présidentiel, le vendredi 16 octobre 2015 a été déclarée journée de deuil national en hommage aux pèlerins camerounais décédés lors de la bousculade à la Mecque. A l'occasion, toute la journée de vendredi, les drapeaux seront mis en berne sur toute l'étendue du territoire national.

  • Paul Biya a présidé ce jeudi un conseil ministériel, après le réaménagement du 02 octobre
    JDC, 15/10/2015 14h11
    Deux sujets principaux étaient à l'ordre du jour de ce conseil des ministres, premier du genre depuis le réaménagement du gouvernement du 02 octobre 2015. Il s'agit notamment du plan d'urgence triennal et des grands évènements de football que le Cameroun doit abriter (CAN 2016 et CAN 2019). Au sortir du conseil ministériel, présidée ce jeudi, 15 octobre 2015, par le président de la République, des recommandations ont été données. "Etre ministre est un honneur, mais aussi une grande responsabilité que je vous invite à assumer avec efficacité", a dit Paul Biya, exhortant les membres du gouvernement à plus d'efforts.

  • Le Cameroun pourrait réduire de 32 % les émissions à effet de serre
    APA, 15/10/2015 10h58
    Le Cameroun envisage à œuvrer pour «une réduction à hauteur de 32 pour cent de ses émissions de gaz à effet de serre (GES)» à l’horizon 2035, date à laquelle le pays projette de devenir émergent, selon des prévisions du ministère de l’Environnement et de la Protection de la nature. Une mouture dans ce sens en élaboration devrait être présentée lors de la 21e Conférence des parties de la Convention-cadre des Nations unies sur les changements climatiques (Cop21), prévue du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris en France. «Dans le scénario de référence, les émissions de GES atteindront 104 millions de tonnes de dioxyde de carbone ou équivalents (MtCO2equ) en 2035, soit une hausse de 166 pour cent par rapport à 2010», précise l'étude. Ainsi, «dans le scénario de la contribution prévue déterminée au plan national (CPDN), l'augmentation des émissions de GES est contenue à 71 MtCO2equ en 2035, soit une hausse de 82 pour cent (seulement) par rapport à 2010 (39 MtCO2equ)». En d'autres termes, «l'augmentation des émissions par rapport à l'année de base est réduite de moitié (32 contre 65 MtCO2equ)», révèle le document. Le gouvernement camerounais envisage de mettre en place une série de mesures dans les domaines aussi variés que l'agriculture, l'exploitation forestière, la gestion des déchets, la production de l'électricité, le bâtiment, les transports et le développement industriel.

  • Barack Obama annonce le déploiement de 300 militaires américains au Cameroun
    AFP, 15/10/2015 01h22
    Le président Barack Obama a annoncé mercredi le déploiement de 300 militaires américains au Cameroun pour des opérations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance dans la région. Cette zone est en proie aux attaques des Islamistes de Boko Haram.


    Ces forces se consacreront à des opérations de renseignement, de surveillance et de reconnaissance aérienne. Elles seront armées pour assurer leur protection et permettre le bon déroulement de ces opérations, mais "elles ne seront pas sur place dans un rôle de combat", a souligné Josh Earnest, porte-parole de l'exécutif américain.


    Le Cameroun fait partie de la coalition contre les insurgés qui mènent depuis plusieurs mois des attentats sanglants bien au-delà du nord-est du Nigeria, leur fief historique, pour frapper les Etats limitrophes du bassin du lac Tchad: Tchad, Cameroun et Niger.


    Dans un courrier adressé aux leaders des deux chambres du Congrès, et rendu public par la Maison Blanche, M. Obama indique que 90 militaires ont commencé à être déployés sur place depuis lundi et que ce chiffre passera à "environ 300". L'exécutif américain précise que cette opération a été lancée "à l'invitation du gouvernement du Cameroun" et sera menée "en coordination" avec ce dernier.


    Ces forces resteront au Cameroun "jusqu'à ce que leur soutien ne soit plus nécessaire", poursuit le courrier présidentiel sans autre précision.


    Lors de son point de presse quotidien, le porte-parole de M. Obama a insisté sur le fait que cette opération ne représentait pas "un changement de stratégie" du côté américain. Elle n'est pas non plus liée à "une évaluation différente" de la nature de la menace que représente l'organisation islamiste dans cette région, a-t-il assuré.


    Un double attentat-suicide a frappé dimanche l'extrême-nord du Cameroun, tuant au moins neuf personnes. Deux femmes kamikazes se sont fait exploser dans le village de Kangaleri, à une trentaine de kilomètres de Mora.


    Il s'agit des 14e et 15e attentats-suicides dans l'extrême-nord du Cameroun depuis juillet. Plus de 100 personnes ont péri dans ces attentats attribués aux islamistes nigérians.


    Boko Haram, dont l'insurrection a fait au moins 17'000 morts et plus de 2,5 millions de déplacés depuis 2009, est tenu pour responsable de la mort de plus de près de 1300 personnes depuis la prise de fonctions du nouveau président nigérian Muhammadu Buhari le 29 mai. M. Buhari a fait du combat contre les islamistes sa priorité.


  • Le Cameroun lancera 9 émissions de titres publics au 4ème trimestre 2015 (officiel)
    APA, 14/10/2015 14h30
    Le gouvernement camerounais lancera 9 émissions de titres publics, pour un montant total de 45 milliards FCFA, au 4ème trimestre de l’année en cours, selon un calendrier indicatif publié mercredi par le ministère des Finances. Sur toute l'année en cours, les pouvoirs publics devraient ainsi émettre pour un total de 320 milliards FCFA de titres constitués pour 125 milliards FCFA de BTA, 100 milliards FCFA d'obligations du Trésor assimilés (OTA) et 150 milliards FCFA d'obligations du Trésor (OT) destinés à financer de projets structurants. Par ailleurs, en mi-août dernier, le président Biya a autorisé le gouvernement à négocier, et éventuellement à conclure, au cours de l'exercice 2015, à des conditions sauvegardant les intérêts financiers du pays ainsi que sa souveraineté économique et politique du pays, des emprunts concessionnels et non concessionnels de montants globaux respectivement de 500 de 1200 milliards FCFA. Ce décret présidentiel modifie et complète ainsi certaines dispositions de la Loi de finances du Cameroun pour 2015, arrêtée en recettes et en dépenses à 3746,6 milliards FCFA.

  • Une centaine d'entreprises marocaines en mission de prospection économique au Cameroun
    APA, 14/10/2015 14h26
    Une mission de prospection économique marocaine composée d’une centaine d’entreprises séjournera au Cameroun à partir du 22 octobre 2015 dans l’optique de nouer et de renforcer des partenariats avec le gouvernement et les milieux d’affaires camerounais. Cette délégation d'investisseurs marocains composée d'une centaine d'entreprises des secteurs de l'électricité, de l'électronique et des énergies renouvelables, sera conduite par le ministre délégué auprès du ministre de l'industrie, du commerce, de l'investissement et de l'économie numérique, chargé du commerce extérieur du royaume chérifien. Des échanges entre les deux parties devraient déboucher sur la consolidation et la fluidification des contacts déjà noués lors des Journées économiques marocaines au Cameroun tenues à Douala en 2010 et 2012. Selon des sources, en 2013, le volume des échanges commerciaux entre le Cameroun et le Maroc a culminé à 25,5 milliards de francs CFA contre 12 milliards de francs CFA seulement en 2007, soit une hausse de 100 pour cent en six ans. La présence des entreprises marocaines au Cameroun est notamment visible dans les secteurs des banques et assurances, la cimenterie, de la distribution de l'eau potable et les services.

  • Près de 15.000 unités de production dans la filière coton/textile/confection (rapport)
    APA, 13/10/2015 18h37
    Un total de 14.723 unités de production ont été recensées au Cameroun au terme d’une enquête réalisée par l’Institut national de la statistique (INS) et publiée mardi. Particulièrement concentrées à Douala et Yaoundé, les métropoles économique et politique du pays, celles-ci sont composées à 99,4% de petites entreprises (PE) et très petites entreprises (TPE), à 0,4% de moyennes entreprises (ME) et grandes entreprises (GE) et à 0,2% de centres de formation adossés aux entreprises de la filière. En 2013, ces unités employaient 66.681 personnes dont 60.706 dans les TPE/PE et 5 975 dans les ME/GE, avec des dirigeants de la première catégorie majoritairement féminins. Selon cette enquête réalisée entre le 9 novembre et le 9 décembre 2014, en 2013, les unités de production de la filière coton/textile/confection ont dégagé un chiffre d'affaires total de 142,1 milliards FCFA, dont 125,2 milliards FCFA par les ME/GE et 16,7 milliards FCFA par les TPE/PE. La performance du premier segment est ainsi portée par l'activité d'égrenage du coton, dont le chiffre d'affaires représente 87,3% du chiffre d'affaires global. Par segment d'activité, les unités exerçant dans la confection (mode, bonneterie et stylisme) représentent près de 91% des unités recensées, contre environ 8% pour la distribution (mercerie et vente de tissus locaux) et 1% pour le segment textile (filature, ennoblissement, tissage). Le domaine est toutefois plombé par la faible compétitivité à l'export et la rude concurrence des produits importés, les taux d'exportation s'établissant à 16,1% pour les ME/GE et 0,3% pour les TPE/PE, toute chose indiquant que la production du segment aval de la filière est majoritairement destinée au marché local. L'INS signale en outre, la rude concurrence subie par les produits locaux par le phénomène de la friperie, des produits asiatiques et de ceux du Nigeria voisin.

  • Plus de 620 millions de F de subventions de l'AFD aux communes et ONG
    APA, 13/10/2015 14h43
    L’Agence française de développement (ADF) a octroyé une subvention de 622 millions de francs CFA à vingt-trois communes forestières du Cameroun et dix ONG engagées dans la protection et la gestion des forêts. Un concours financier qui rentre dans le cadre du Programme sectoriel forêt et environnement (PSFE), un programme financé sur fonds Contrat désendettement-développement (C2D) du gouvernement français. Des fonds qui serviront notamment au reboisement, à l'aménagement de nouvelles unités forestières, au financement de certains projets de recherche et de valorisation des ressources forestières, principalement dans les régions du Centre, de l'Est et du Sud du Cameroun. Lancé en 2007, le Programme sectoriel forêt et environnement, qui a été réformé à partir de 2012, bénéficie d'une enveloppe budgétaire globale de 6,5 milliards de francs CFA. Une dotation qui a permis de venir en appui à plusieurs collectivités territoriales décentralisées dans le cadre de la gestion forestière et à des ONG militant pour la préservation de l'environnement.

  • Un consortium américano-canadien pour l'étude technique d'un barrage hydroélectrique au Cameroun
    APA, 12/10/2015 18h30
    Le consortium d’entreprises constitué par le cabinet canadien Cima international et sa consœur américaine ARQ Engineering, a été retenu pour la maîtrise d’œuvre du projet de construction du barrage hydroélectrique de la Menchum, dans la région du Nord-Ouest. Dans un communiqué publié, le ministère des Marchés publics précise que le contrat qui sera exécuté sur d'une durée de cinq ans est d'un montant de 6,9 milliards de francs CFA. Le chef de file de ce consortium, en l'occurrence, Cima international, est déjà présent au Cameroun dans le même secteur puisqu'il assure déjà la maîtrise d'œuvre sur le projet de construction, en cours, du barrage de Mekin, dans la région du Sud du pays. D'une capacité de production de 72 Mégawatts (MW), le barrage de la Menchum devra nécessiter un investissement de 162,5 milliards de francs CFA. Suite à un accord signé en juin 2013 par le gouvernement camerounais et le maître d'œuvre, ce barrage sera construit par l'entreprise chinoise CEW qui assure déjà, la construction du barrage de retenu de Lom Pangar, dans l'Est du pays. Un projet qui intègre également la construction d'une ligne d'évacuation d'énergie de 72 km entre la localité de Wum et la ville de Bamenda, toujours dans la région du Nord-ouest.

  • Cameroun-Force africaine en attente: signature de l'accord de siège lundi, 12 octobre 2015
    JDC, 12/10/2015 18h18
    Le gouvernement du Cameroun et l'Union africaine ont procédé ce lundi, 12 octobre 2015, au ministère de la Défense, à la signature solennelle de l'accord de siège relatif à la Base logistique continentale de la Force africaine en attente. A cette cérémonie, l'Union africaine était représentée par le commissaire Paix et sécurité, Smail Chergui, tandis que le gouvernement camerounais était représenté par le nouveau ministre de la Défense, Joseph Beti Assomo.

  • Investissements directs étrangers au Cameroun: la Chine en tête
    APA, 12/10/2015 14h14
    Quelque 2750 milliards de francs CFA d’investissements directs étrangers (IDE) ont été enregistrés par la République du Cameroun au cours des quinze dernières années dont près de deux tiers provenant de la Chine, selon la Conférence des Nations unies pour le commerce et le développement (CNUCED). Ces IDE proviennent essentiellement de pays tels que la France, les Etats-Unis, le Japon, la Corée, le Nigéria sans oublier la Chine, devenue premier investisseur au Cameroun selon le ministère de l'Economie. Sur la base du volume du portefeuille des projets chinois au Cameroun, l'Empire du Milieu a mobilisé 1850 milliards de francs CFA à fin 2014, soit environ 67 pour cent des IDE dans ce pays. Depuis 2015, l'enveloppe des investissements chinois au Cameroun a encore pris du volume notamment avec un projet de 75 milliards de francs CFA pour l'interconnexion des universités d'Etat du pays, mais surtout le projet de construction des infrastructures (chemin de fer de plus de 500 km, le terminal minéralier du port en eau profonde de Kribi) liées au projet d'exploitation du gisement de fer de Mbalam, à l'Est du Cameroun. Ces dernières années, la plupart des projets structurants sont financés et réalisés par des entreprises chinoises, entre autres, le port en eau profonde de Kribi, les barrages de Lom Pangar, Memve'élé et Mekin, la pose de la fibre optique, les travaux de construction des autoroutes Yaoundé-Douala...

  • Cameroun: 5 milliards de F pour les études de développement du chemin de fer
    APA, 12/10/2015 11h49
    Le gouvernement camerounais a attribué des contrats de quelque 5 milliards FCFA à des bureaux d’études en vue des études de faisabilité de construction de lignes de chemin de fer dans le pays, apprend-t-on de source officielle. Ainsi, les sociétés britannique CGV Engineering, espagnole Ardanuy, pakistanaise Umar Munshi Associates et locale Bonus Consulting s'adjugent le contrat pour les lignes devant desservir Edéa (Littoral) au nouveau port en eau profonde de Kribi 136 kilomètres, et celle qui part de la métropole économique Douala à la ville de Limbe (Sud-Ouest), sur une distance de 73,5 kilomètres. De leur côté, le camerounais Ecta BTP, le français Ingerop et le tunisien Studi International, pour 3, 5 milliards FCFA, mèneront des études pour la réalisation du tronçon de quelque 907,5 kilomètres allant de Douala à Ngaoundéré, une localité du septentrion. D'une manière générale, le plan directeur ferroviaire national du Cameroun, adopté en janvier 2012, prévoit sur la période 2012 à 2020 le doublement de la longueur du rail aujourd'hui d'un millier de kilomètres, pour un coût total estimé à plus de 14,9 milliards FCFA.

  • L'artiste Joe Mboule est décédé dimanche soir à Douala
    JDC, 12/10/2015 09h05
    Le chanteur s'est éteint à l'Hôpital Général de Douala

  • Attentat de Kangaleri : 11 morts et 29 blessés (Nouveau bilan). Un troisième kamikaze recherché
    APA, 11/10/2015 13h58
    Un double attentat, attribué à la secte islamiste Boko Haram, a fait au moins 11 morts et quelque 29 blessés, dimanche matin dans la localité camerounaise de Kangaleri (Extrême-Nord) proche de la frontière nigériane, a appris APA de sources sécuritaires.

    Selon le directeur de publication du bihebdomadaire régional L'œil du Sahel, Guibaï Gatama, deux des kamikazes font partie des disparus alors que le troisième restait activement recherché.

    Les sources jointes au téléphone par APA, dans une atmosphère de panique généralisée, n'ont pu décrire les circonstances dans lesquelles sont survenues les explosions quasi simultanées.

    Ce drame intervient, note-t-on, alors que trois autres explosions, survenues la veille dans la vile tchadienne voisine de Baga Sola et aussi attribuées au même groupe terroriste, ont fait quelque 37 morts et 52 blessés.

    Le septentrion camerounais, après l'ère des assauts sanglants et sporadiques venus du côté nigérian, est, depuis début juin dernier, victime de bombes humaines visant des zones à grande concentration humaine et qui se fondent assez dans la population.


  • Double attentat-suicide à Mora dans l'extrême-nord, au moins 11 morts
    JDC, 11/10/2015 13h55
    Un double attentat suicide a eu lieu ce matin dans la localité de Kangaleri dans le district de Mora. Le premier bilan fait état de 11 morts dont les 2 kamikazes.

  • La production cacaoyère pourrait baisser d’environ 20 000 tonnes en 2016
    APA, 09/10/2015 13h10
    La production cacaoyère qui a culminé à 232 000 tonnes cette année, pourrait baisser d’environ 20 000 tonnes pour se stabiliser autour de 210 000 en 2016, d’après une note de conjoncture de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (BEAC). Cette réduction projetée correspondrait à la période du repos végétatif des vergers qui survient environ tous les cinq ans. Toujours est-il que ces projections à la baisse de l'institut d'émission monétaire en Afrique centrale rejoignent celles exprimées il y a quelques jours par l'Office national de cacao et de café (ONNC). Toutefois, certains observateurs estiment que cette «baisse n'est pas automatique», d'autant que «l'entrée en production des nouveaux vergers pourraient plutôt améliorer la production cacaoyère nationale». Une situation qui tiendrait son explication d'autant que la hausse du prix du cacao qui est passé de 800 francs CFA en moyenne il y a cinq ans à 1500 francs CFA au cours de la dernière saison cacaoyère encourage les producteurs à étendre leurs champs. Lancée en août dernier, la campagne cacaoyère 2015/2016 ira jusqu'au mois de juillet l'année prochaine permettra de faire une évaluation sur le projet gouvernemental d'atteindre une production cacaoyère annuelle de 600 000 tonnes à l'horizon 2020.

  • Attaque en RCA de 15 camions camerounais: deux morts et les véhicules pillés
    APA, 07/10/2015 16h16
    Une quinzaine de camions partis de Douala pour approvisionner Bangui en denrées alimentaires ont été attaqués et pillés mardi soir à hauteur de Zawa (250 km de Bangui) par des milices anti-balakas qui ont tué au passage deux personnes et fait plusieurs blessés. Selon des voyageurs témoins de la scène, les casques bleus du contingent bangladeshi qui assuraient la sécurité du convoi n'ont pas pu s'opposer aux miliciens qui ont bénéficié de la complicité de certains villageois. Le syndicat des transporteurs est monté au créneau pour dénoncer ces attaques qui risquent de replonger davantage le pays dans la crise. Il demande aux casques bleus et au gouvernement d'agir vigoureusement face à ces miliciens qui agissent dans l'impunité. En août dernier, l'insécurité sur le corridor Bangui Douala avait provoqué une grève de deux semaines des camionneurs camerounais ainsi que de leurs homologues centrafricains. Ce mouvement d'humeur avait provoqué une pénurie de produits de première nécessité à Bangui et fait grimper leurs prix. Il a fallu la signature entre les deux gouvernements d'un accord de sécurisation des convois par la Minusca pour permettre la reprise du trafic sur le corridor reliant Douala à Bangui.



  • Affiche des quart de finale aller de la Coupe du Cameroun de football
    JDC, 06/10/2015 21h01
    Le tirage au sort des quarts de finale de la Coupe du Cameroun a eu lieu mardi au siège de la Fédération camerounaise de football. Cette étape de la compétition se déroulera avec deux divisionnaires à savoir Afamba Libih et Stade Renard. Les affiches sont Afamba Libih - Panthère du Nde, Feutcheu FC - Bamboutos de Mbouda, UMS de Loum - Astres de Douala et Stade Renard - Botafogo de Douala.


  • Des enseignants camerounais font planer la menace d'une grève
    APA, 06/10/2015 12h47
    Les syndicats des enseignants ont réitéré lundi, à l’occasion de la célébration de la 22è Journée internationale de l’Enseignant, leurs revendications visant l’amélioration de leurs conditions de vie et de travail au risque d’"organiser une grève illimitée dans les prochains jours" et un mois seulement après la rentrée scolaire. Les enseignants réclament notamment "l'application intégrale du statut de l'enseignant", dont des dispositions prévoient une nette amélioration de leurs conditions. Le mémorandum adressé au gouvernement passe au peigne fin les différentes revendications, entre autres, l'harmonisation de la date de la retraite à 60 ans, la revalorisation des salaires, la revalorisation et le paiement effectif des primes de recherche, de souillure et de technicité, l'accès à la sécurité sociale. "Nous donnons jusqu'à la fin du mois pour que ces revendications soient réglées, dans le cas contraire, nous serons obligés d'observer un débrayage des cours dont la durée sera illimitée, bref, jusqu'à ce que nous rentrions dans nos droits, et tous nos droits", ont clamé des enseignants. Au-delà des divergences, les syndicats, entre autres, le Syndicat national du supérieur (SYNES), l'Organisation nationale des enseignants du Cameroun (ONEC) et la Centrale syndicale du public (CSP) ont décidé d'"unir leur destin" pour "être rétablis dans leurs droits". Pour le reste, diverses manifestations sportives et culturelles ont meublé cette célébration, notamment un défilé et la remise des palmes académiques à des récipiendaires totalisant au moins quinze années d'ancienneté.


  • Le gouvernement réaménagé à pied d'œuvre: les nouveaux membres installés lundi, 05 octobre 2015
    JDC, 05/10/2015 14h08
    Les membres du gouvernement nommés, aux termes du décret présidentiel N°2015/434 du 02 octobre 2015 portant réaménagement du gouvernement, ont été installés à tour de rôle ce lundi, 05 octobre 2015, par le Premier ministre, chef du gouvernement, Philémon Yang.

  • Afrobasket 2015 - Les Lionnes du Senegal championnes !!
    JDC, 03/10/2015 21h11
    Les Senegalaises ont nettement battu les lionnes Indomptables à domicile ce Samedi soir sur le score de 81 à 66.
    Les sénégalaises représenteront l'Afrique aux JO 2016 à Rio.


  • Cameroun-Senegal en finale de l'Afrobasket 2015 à Yaoundé
    JDC, 03/10/2015 08h30
    Le Senegal est venu à bout de l'Angola hier dans la nuit (56-54). Les deux Lions s'affrontent ce Samedi après-midi au Palais des Sports de Yaoundé.

  • Afrobasket dames 2015: le Cameroun est en finale
    JDC, 02/10/2015 21h53
    Le Cameroun s’est qualifié pour la finale de l’Afrobasket dames 2015 après avoir battu le Nigéria vendredi à Yaoundé (71-70). Une qualification historique puisque ce sera la première finale des Camerounaises dans cette compétition. Elles affronteront demain, samedi le vainqueur du match Sénégal-Angola.

  • Réaménagement du gouvernement: le président de la République nomme et révoque des ministres
    JDC, 02/10/2015 18h23
    Des décrets du chef de l'Etat, Paul Biya, lus sur les antennes de la radio nationale ce vendredi, 02 octobre 2015, nomme et révoque des membres du gouvernement. Entre autres, Joseph Beti Assomo devient ministre délégué à la présidence de la République, chargé de la Défense, en remplacement de Edgard Alain Mebe Ngo'o désormais ministre des Transports. Henri Eyebe Ayissi devient également ministre de l'Agriculture et du Développement rural. Au ministre des Arts et de la Culture, Ama Tutu Muna cède la place à Narcisse Mouelle Kombi. Un autre ministère qui change de patron, c'est le ministère de l'Economie, de la Planification et de l'Aménagement du territoire où Louis Paul Motaze prend les rênes.

  • Afrobaste Féminin : L'Angola rejoint le dernier carré. Cameroun- Nigeria et Senegal-Angola en demies
    JDC, 02/10/2015 00h10


  • Afrobasket féminin 2015 : Le Cameroun en demi-finales
    JDC, 01/10/2015 22h15
    Les lionnes Indomptables de Basket se sont qualifiées ce soir pour les demi-finales de l' Afrobasket après leur victoire face à l'Egypte (76-54). Le Senegal et le Nigeria ont eux aussi obtenu leur ticket pour le dernier carré. Le Cameroun affrontera ce Vendredi le Nigeria

  • Le canadien Camra Regional Airlines va desservir des lignes intérieures camerounaises
    APA, 01/10/2015 16h41
    La nouvelle compagnie de droit canadien Camra Regional Airlines a annoncé qu’elle desservira neuf villes camerounaises. Installée dans la métropole politique, Yaoundé, son réseau de navigation prévoit également des vols vers Bangui (Centrafrique), Lagos (Nigeria), Libreville (Gabon), Malabo (Guinée Equatoriale) et N'Djamena (Tchad). Cet opérateur avait déjà signé, voici quelques semaines, un protocole d'entente avec le gouvernement camerounais qui s'était engagé à apporter toutes les facilités d'ordre administratif nécessaires à l'accomplissement de ses objectifs en termes de collaboration, d'accès à l'aéroport de la capitale, de libre concurrence avec les autres compagnies aériennes opérant dans le pays. Il s'agissait aussi de protéger ses investissements, conformément à l'accord sur la promotion et la protection des investissements étrangers entre le Canada et le Cameroun, d'appliquer la politique régissant les exonérations et les avantages aux investisseurs en rapport avec la loi fixant les incitations à l'investissement privé et d'exemption de la double taxation. Selon de nombreux observateurs, l'arrivée sur le ciel camerounais de Camra Regional Airlines pourrait sonner le glas pour la compagnie nationale Cameroon Airlines Corporation (Camair-Co), empêtrée dans de nombreux problèmes de management, un lourd endettement ainsi qu'une flotte jugée à la fois maigre et bancale.

  • Camlait investit 3 milliards de F pour la production des produits laitiers
    APA, 01/10/2015 16h39
    La Société camerounaise des produits laitiers (Camlait) a investi 3 milliards de francs CFA pour la production des yaourts et autres produits dérivés du lait en vue de diversifier la gamme de produits pour faire face à la concurrence. Dans cette perspective, les dirigeants de cette société privée on annoncé l'arrivée «dans les prochains jours» sur le marché, des yaourts et autres produits laitiers à base de soja. «La croissance est telle que les concurrents s'installent dans la durée. Nous sommes obligés d'explorer d'autres axes de croissance pour pouvoir résister dans ce marché», a affirmé Paulin Toukam Zuko, le PDG de Camlait. A en croire ce dernier, les coûts de production du yaourt à base de soja sont de 50 pour cent inférieurs à celui fait à base de lait. Cette entreprise agro-alimentaire ambitionne désormais de réaliser 65 pour cent de son chiffre d'affaires avec ces produits à base de soja, d'autant que cette dernière matière première est produite localement, alors que le lait, est importé à grands frais. D'après certaines études, la demande en yaourts au Cameroun augmente de 25 pour cent par an.

  • La société tchadienne Geyser SA ouvre une représentation au Cameroun
    APA, 01/10/2015 16h37
    La société tchadienne Geyser SA, l’une des adjudicatrices d’un appel d’offre international visant la construction des digues dans la partie septentrionale du Cameroun, a annoncé l’ouverture d’une représentation à Garoua, dans la région du Nord. Cette présence sur le territoire camerounais prend effet depuis la constitution légale de l'entreprise, le 25 septembre 2015 et dont Lucien Wenguelale Tchouameni en est le responsable local. Cette entreprise, en groupement avec sa compatriote Sotcocog, a récemment gagné un contrat de 33,3 milliards de francs CFA au Cameroun, pour la réhabilitation des périmètres irrigués et des digues de Maga & Logone et du Mayo Vrick, dans la région de l'Extrême-Nord du pays. Un contrat attribué dans le cadre du Projet d'urgence de lutte contre les inondations (PULCI) dans la partie septentrionale du Cameroun décidé en 2012 par le gouvernement et bénéficiant de l'appui des partenaires au développement, en l'occurrence, la Banque mondiale. La construction des digues devrait lutter contre les inondations auxquelles sont exposées des riverains, de même qu'elle permettra de sécuriser des plantations, notamment de vastes étendus champêtres de la Société d'expansion et de modernisation de la riziculture de Yagoua (SEMRY) qui encadre 78 000 riziculteurs.

  • La Beac prévoit la chute du taux de croissance en zone Cemac
    APA, 01/10/2015 16h26
    Le taux de croissance de la Communauté économique et monétaire de l’Afrique centrale (Cemac) devrait passer de 4,6% en 2014 à 2,5% pour l’année en cours, selon les projections du conseil d’administration de la Banque des Etats de l’Afrique centrale (Beac). Dans un communiqué publié au lendemain d'une session ordinaire de cette instance, tenue lundi à Yaoundé, l'on apprend que les prévisions de croissance de la sous-région, estimées à 4,2% en mars dernier, étaient ramenées à 2,8% trois mois plus loin. En cause, la Beac pointe la chute continue des cours du baril de pétrole brut sur le marché international mais également les défis sécuritaires qui plombent l'économie de plusieurs pays membres de la Cemac. Face au marasme continu des économies de la sous-région, et alors que la Beac vient de décider de la baisse de son taux directeur de 2,95% à 2,45%, le Comité ministériel de l'Union monétaire de l'Afrique centrale (Umac), qui a également tenu une réunion mardi à Yaoundé, a pour sa part recommandé une plus grande prudence des pays membres quant aux déficits budgétaires, le renforcement de leur discipline à travers l'encadrement des dépenses. Il a également prescrit la rationalisation des choix budgétaires des Etats, la diversification des économies ainsi que l'approfondissement de l'intégration sous-régionale.

  • Réajustement de la loi de finances 2015: le gouvernement camerounais étudie deux options correctives
    APA, 29/09/2015 10h26
    Le gouvernement camerounais étudie, actuellement, deux options correctives devant déboucher sur un réajustement de la loi de finances 2015, alors que l’on se trouve à trois mois de la clôture de l’année budgétaire. Cette option s'explique par le fait que l'exécution de cette loi dont le budget est équilibré en recettes et en dépenses à 3746,6 milliards de francs CFA ne s'exécute pas comme prévu. Tenant compte de la baisse des recettes pétrolières du fait de la chute des cours du baril sur le marché international, ce qui entraîne un manque à gagner dans les caisses de l'Etat, le gouvernement conscient du fait que "les recettes et les dépenses n'ont pas été exécutées comme prévu", pourrait "au lieu de réajuster le budget 2015, les intégrer dans le budget 2016", a indiqué Pierre Titi, ministre délégué aux Finances. "Aujourd'hui, on se situe dans la perspective du budget 2016, et toutes les dispositions sont prises pour que tout ce qui a été décidé par le chef de l'Etat en terme d'accélération de la croissance soit mis en perspective à partir de 2016", a-t-il expliqué. D'après le gouvernement, le Cameroun qui fait face à un problème d'infrastructures doit rattraper ce retard afin de créer des conditions favorables à l'investissement privé, tant il est vrai qu'il sera difficile d'attirer des investisseurs privés "si l'Etat ne fait son devoir de mettre en place des infrastructures qui sont généralement des réalisations lourdes". Après l'adoption de cette loi budgétaire, le président de la République Paul Biya avait signé en février 2015, un décret pour la mise en pratique "immédiate" du programme d'urgence triennal d'un investissement de 900 milliards de francs CFA, et dont la matérialisation devrait permettre de doter le pays d'un certain nombre d'infrastructures dans les secteurs aussi varié que l'éducation, l'eau, l'énergie, l'habitat social, les routes, la santé, ou encore la sécurité.



  • Afrobasket dames 2015 : quatrième victoire d’affilée pour le Cameroun
    JDC, 28/09/2015 21h27
    Le Cameroun a enregistré sa quatrième victoire d’affilée dans l’afrobasket dames qu’il organise du 24 septembre au 04 octobre à Yaoundé. Les Camerounaises ont en effet battu leurs homologues du Gabon ce lundi soir (67-56) lors de leur quatrième match dans la poule A. Le Cameroun affronte l’Afrique du Sud demain mardi pour son cinquième et dernier match de poule.


  • Le Pr. Essomba Arthur Georges Alfred nommé DG du Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé
    JDC, 28/09/2015 19h30
    Le Pr. Essomba Arthur Georges Alfred a été nommé ce lundi, 28 septembre 2015, directeur général du Centre hospitalier et universitaire de Yaoundé (CHU). Le spécialiste de chirurgie générale remplace à ce poste le Pr. Maurice Nkam, à la faveur d'un décret présidentiel.

  • Des camionneurs camerounais pourraient boycotter la Centrafrique
    APA, 28/09/2015 16h45
    Des camionneurs camerounais pourraient suspendre les dessertes sur la Centrafrique suite au regain de violence et d’insécurité dans ce pays voisin qui ont fait pendant le week-end une quarantaine de morts et de nombreux dégâts matériels, rapportent des témoignages concordants. "Des actes de pillages perpétrés ces derniers jours en République centrafricaine n'ont pas épargnés nos biens", se plaignent des membres du Syndicat national des transporteurs du Cameroun qui, pour le moment, ne déplorent parmi eux aucune perte en vie humaine. "Il se trouve, soulignent-ils, que les dégâts matériels sont importants, car non seulement des camions entiers ont été pillés, mais, des véhicules ont été également vandalisés". Ce faisant, le syndicat déclare: "nous ne pouvons pas continuer à desservir ce pas dans ces conditions au risque de voir nos collaborateurs tués tout le temps et les marchandises pillées". Pour le moment, il est difficile de faire le bilan exhaustif des derniers actes de pillages en République centrafricaine, qui d'après des témoignages concordants, et en dépit du couvre feu instauré par le gouvernement centrafricain entre 18h et 6h ont touché plusieurs édifices publics et privés, notamment des sièges des ONG ainsi que des commerces. A cause de l'insécurité sur le corridor Douala-Bangui, des camionneurs camerounais avaient cessé de desservir la Centrafrique, surtout lorsqu'au mois de juillet dernier, 14 d'entre eux et leurs accompagnateurs avaient été froidement assassinés par des bandes armées centrafricaines. Cette tragédie avait entraîné une inflation galopante en RCA, pays dépourvu de façade maritime dont plus de 80 pour cent du volume de marchandises transitent par le port de Douala, au Cameroun. Il a fallu plusieurs jours de négociations pour que les transporteurs reprennent du service, les autorités camerounaises, centrafricaines ainsi que la Mission des nations unies en Centrafrique (Minusca) ayant renforcé les mesures de sécurité, de la frontière camerounaise jusqu'à Bangui, la capitale.

  • Tombi A Roko Sidiki élu nouveau président de la Fécafoot
    JDC, 28/09/2015 15h58
    Tombi A Roko a été élu président de la Fédération camerounaise de football (Fécafoot). Le désormais ancien secrétaire général de la Fécafoot a obtenu 59 voix contre 2 voix pour son adversaire, Robert Atah. Lors de cette élection, il y a eu 4 bulletins nuls, 8 abstentions et 3 absents.

  • Centrale hydroélectrique de Chollet: le chronogramme de réalisation défini
    APA, 28/09/2015 13h35
    Le ministre congolais en charge de l’Energie et de l’Hydraulique, Henri Ossebi, a achevé dimanche au Cameroun une visite de travail de 4 jours destinée à actualiser le chronogramme de réalisation de la centrale hydroélectrique de Chollet, localité située à la frontière entre les deux pays, apprend-t-on de source officielle. Les deux parties ont profité de l'occasion pour redéfinir les options de financement de cette infrastructure dont la désignation des dirigeants est prévue dans un délai de 4 mois. En novembre 2012, le Cameroun et le Congo s'étaient formellement engagés dans ce projet après la définition des modalités de création d'un comité ad hoc inter-Etats voué à son pilotage et au règlement intérieur pour la désignation d'une direction de cette interconnexion électrique. S'agissant de la recherche de financements, on apprenait alors que le premier pays cité s'était rapprochée de la Banque africaine de développement (BAD), et que Eximbank of China et des opérateurs américains étaient également intéressés par le projet de Chollet, qui porte sur une centrale hydroélectrique d'une puissance installée de 600 mégawatts.

  • Découverte d'hydrocarbures et de gaz on-shore au Cameroun
    APA, 28/09/2015 13h32
    L’opérateur pétro-gazier britannique Bowleven PLC a annoncé, lundi, la découverte d’hydrocarbures sur le puits on-shore camerounais dénommé "Moambe" sur une profondeur de 1769 mètres. Dans un communiqué, il indique que les préparatifs sont en cours pour tester le puits qui sera couplé à un autre, tout proche appelé "Zingana" et où des tests supplémentaires sont prévus pour en déterminer la teneur des réservoirs en hydrocarbures. D'ores et déjà, Bowleven PLC précise que la production de gaz de "Moambe" et "Zingana", deux puits faisant partie du programme de forage 2015 sur le permis "Bomono", sera destinée à la fourniture en gaz de centrales électriques exploitées par le fonds d'investissement britannique Actis à Limbe (Sud-Ouest). C'est le 19 août dernier que l'opérateur, qui détient à 100% de la licence d'exploration de "Bomono" qui expire le 2 décembre prochain, avait annoncé le lancement des opérations de forage sur le puits "Moambe" qui, avec "Zingana", couvre une superficie totale de 2328 kilomètres carrés.

  • Des privés camerounais et espagnols en joint-venture pour une usine de transformation de jus
    APA, 28/09/2015 11h30
    Des investisseurs camerounais en joint-venture avec des investisseurs espagnols, ont annoncé la construction dès l’année prochaine à Douala, d’une usine de transformation de jus pour un montant de 17,5 milliards de francs CFA. Sous le label "Elim Beverage and Food SA", ce projet vient d'être déclaré éligible au bénéfice des avantages prévus par la loi portant incitation à l'investissement privé au Cameroun, qui prévoit des exonérations fiscalo-douanières sur 5 à 10 ans, pendant les phases d'installation et de production des entreprises. "Elim Beverage" qui devrait permettre la création de 891 emplois dans le pays, sera la seconde unité agro-alimentaire mise sur pied par l'industriel camerounais, Francis Nana Djomou, après l'unité de production de bouillon alimentaire de la marque "Jumbo", construite dans la ville de Douala. Outre la diversification de ses activités, avec notamment le lancement successif de deux entreprises agro-alimentaires, en plus de la cosmétique, Francis Nana Djomou est également dans une logique de conquête de nouveaux marchés en Afrique centrale et de l'Ouest notamment.

  • Le taux de croissance du Cameroun pourrait se stabiliser à 6% en 2015, selon le FMI
    APA, 28/09/2015 11h28
    Le taux de croissance du Produit intérieur brut (PIB) du Cameroun devrait se stabiliser à 6 pour cent en 2015 d’après une mission d’évaluation du Fonds monétaire international (FMI) arrivée à terme samedi. Faisant le point de la mission, le chef de délégation du FMI Mario De Zamaroczy, a affirmé que le taux de croissance en 2015 devrait se situer à 6 pour cent, contre des prévisions gouvernementales qui tablent sur une croissance de 6,3 pour cent. Selon toute vraisemblance, en dépit de la menace Boko Haram qui a induit une riposte onéreuse des pouvoirs publics camerounais, et la baisse des cours mondiaux du pétrole brut, la croissance économique devrait connaître un léger mieux, bien que se situant pratiquement au même niveau que celui de l'année dernière, c'est-à-dire 5,9 pour cent selon le FMI. L'institution de Bretton Wood se montre également optimiste sur la maîtrise du taux d'inflation cette année, autour de 2,8 pour cent. Toutefois, cet indicateur projeté est en dessous de la norme de 3 pour cent admise dans la Communauté économique et monétaire de l'Afrique centrale (CEMAC), espace économique auquel appartient le Cameroun.

  • Le Cameroun se couvre auprès de la BAD pour l'émission de titres publics de 750 milliards de F
    APA, 28/09/2015 11h05
    Le chef de l’Etat camerounais, Paul Biya, a habilité par décret le ministre de l’Economie, de la Planification et de l’Aménagement du territoire (Minepat) à signer, avec la Banque africaine de développement (BAD), un accord de contre-indemnité relatif à la garantie partielle de crédit (GPC) de 500 millions d’euros, au titre de l’émission sur le marché international de titres publics en dollars US d’un montant maximum de 750 milliards FCFA destinés au financement de projets de développement. Selon le lexique en vigueur auprès de l'institution financière, une GPC couvre une partie des remboursements prévus sur les prêts privés ou émissions obligataires contre tous les risques. Cette procédure permet ainsi d'appuyer la mobilisation de fonds privés pour le financement de projets, l'intermédiation financière ou encore les interventions à l'appui de réformes. Le Cameroun a en effet inauguré, depuis février dernier, la première émission d'«eurobonds» de son histoire qui consiste, après le marché local et sous-régional, à aller mobiliser sur le marché international des capitaux. Son gouvernement a ainsi signé, avec la filiale locale de la Standard Chartered Bank et la Société générale Paris, une lettre de mandat leur permettant de lever une somme de 750 milliards FCFA qui serviront au financement de son plan d'urgence triennal (2015-2017), d'un montant total de 925 milliards FCFA validé le 9 décembre 2014.

  • Lutte contre le terrorisme: le Cameroun rend hommage aux soldats tombés au front
    JDC, 25/09/2015 14h48
    Les dépouilles des soldats camerounais morts sur le champ de bataille dans la région de l’Extrême-Nord du Cameroun et en République Centrafricaine ont été solennellement remises à leurs familles vendredi, 25 septembre 2015. La cérémonie de levée du corps s'est tenue ce matin dans la cour d’honneur de la brigade du Quartier général de Yaoundé, sous la présidence du ministre de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo'o. Il s'agit notamment des gendarmes et militaires des contingents de la Mission multidimensionnelle intégrée des Nations unies pour la stabilisation en Centrafrique et des opérations Alpha et Emergence 4, morts en guerre pour préserver la paix et la sécurité dans les deux territoires.

  • Afrobasket 2015 - Le Cameroun s'impose face au Mozambique (68-54)
    JDC, 25/09/2015 00h46
    Le Cameroun s'est imposé face au Mozambique (68 # 54). première sortie, première victoire.

  • Une femme aux commandes à la sécurité nationale camerounaise
    JDC, 22/09/2015 10h57
    Un décret du chef de l'Etat, Paul Biya, signé lundi, 21 septembre 2015, nomme, pour la première fois une femme à la tête de la sécurité nationale. Il s'agit de Madame Ewu Akenji Jeannette, commissaire de police, désormais aux commandes de la direction de la sécurité publique.



  • Libération de 14 otages camerounais détenus par des rebelles centrafricains
    APA, 21/09/2015 18h41
    Quatorze camerounais dont le maire de la ville de Lagdo (Nord), Mama Abakaï, enlevés le 19 mars dernier à Gbabio (Est) par des rebelles centrafricains, ont été libérés dans la nuit de dimanche à lundi à la frontière avec la République centrafricaine, apprend-t-on de sources sécuritaires. Selon les mêmes sources, l'un de leurs ravisseurs a été éliminé pendant l'assaut des forces de défense. D'autres ravisseurs, dont le nombre n'a pas été précisé, ont été arrêtés durant l'opération. Mama Abakaï et ses compagnons d'infortune, qui circulaient à bord d'un car de transport en commun, étaient nuitamment tombés dans une embuscade tendue par des hommes au français approximatif, toute chose qui laissait penser qu'ils faisaient partie des multiples rébellions centrafricaines qui écument la zone frontalière de l'Est. Accusé d'être l'auteur de ce rapt, le Front démocratique du peuple centrafricain (FDPC), faction dissidente de la rébellion Séléka dirigé par le général Abdoulaye Miskine, avait vigoureusement démenti ces assertions, invoquant une "accusation gratuite émanant des autorités sécuritaires camerounaises".

  • Le Grand prix cycliste ''Chantal Biya'' démarre le 15 octobre à Douala
    APA, 21/09/2015 17h05
    Le coup d’envoi de la 15e édition du Grand prix cycliste "Chantal Biya" sera donné le 15 octobre 2015 à Douala, a annoncé, lundi, le président de la Fédération camerounaise de cyclisme (Fécacyclisme). Selon Honorré Yossi, ce sera une première pour la métropole économique camerounaise qui à l'occasion sera en fête. Le choix porté sur Douala permet à la fédération d'"apporter une réponse à une demande qui remonte à quelque temps déjà", a-t-il souligné. Selon le programme, il est indiqué que pour le critérium programmé le 15 octobre à Douala, les coureurs partiront de l'annexe du stade de la Réunification, passeront par l'université, le carrefour Ndokoti, Bp Cité, etc. pour revenir au stade. Il s'agit d'une distance de 7,2km environ à parcourir une quinzaine de fois, qui viendra donner une nouvelle dimension à la compétition qui aura la veille, inauguré un prologue disputé sur deux kilomètres. Autres articulations de l'édition de cette année: le 16 octobre 2015 se courra l'étape Yaoundé-Ebolowa et le lendemain, ce sera l'étape Zoétélé-Sangmelima-Meyomessala. Les cyclistes s'attaqueront le 18 octobre au tronçon Sangmelima-Yaoundé, soit la dernière étape de la compétition. Toutefois, l'arrivée est prévue au Boulevard du 20-Mai à Yaoundé, au terme d'un critérium. Au total, 12 équipes sont attendues à cette 15e édition du Grand Prix Chantal Biya, venant, outre du Cameroun (deux équipes), du Burkina Faso, de la Côte d'Ivoire, de la France, des Pays-Bas et de la Suisse. En attendant, les différentes commissions du comité local d'organisation sont au travail pour une meilleure organisation de la compétition, avec un accent sur l'aspect mobilisation et pavoisement, la santé, la communication, la logistique ou encore la sécurité.

  • La Turquie promet au Cameroun un institut des sciences et de l'innovation
    APA, 21/09/2015 17h01
    La Turquie va construire au Cameroun dès l’année prochaine un Institut pour la promotion des sciences, de la créativité, de l’innovation et des technologies, a annoncé, lundi à Yaoundé, Omer Farouk Dogan. Selon l'ambassadeur de Turquie, en instance de quitter le Cameroun, le futur établissement permettra d'accompagner le Cameroun dans son ambition de promouvoir la recherche scientifique et l'innovation. Ainsi le gouvernement camerounais et la Turquie signeront prochainement une convention de financement, a précisé le diplomate, au sortir d'une audience avec le ministre de la Recherche scientifique et de l'Innovation, Madeleine Tchuenté, à qui il était allé dire au revoir. Omer Farouk Dogan qui n'a pas révélé le montant de l'investissement, a seulement souligné que le financement sera octroyé par Türc Eximbank. A en croire le diplomate turc, grâce à cet institut, le Cameroun fera office de "modèle dans la sous-région Afrique centrale", en matière de développement des sciences et des technologies et de l'innovation. Ce sera une heureuse initiative, d'autant que l'institut qu'abritera le Cameroun aura une vocation régionale, a affirmé le diplomate.

  • Au moins cinq morts dans de nouveaux attentats-suicides à Mora
    JDC, 20/09/2015 10h04
    Au moins cinq personnes ont trouvé la mort ce dimanche matin à la suite d’un double attentat-suicide perpétré par les islamistes de Boko Haram à Galdi, à l'entrée de la ville de Mora, dans la région de l’Extrême nord du Cameroun. Parmi les morts deux kamikazes, un accompagnateur, le policier camerounais qui avait essayé de les interpeler, et un civil.


  • Jeux africains 2015: Auriole Dongmo médaillée d’or au lancer de poids
    JDC, 19/09/2015 21h23
    La Camerounaise Auriole Dongmo a décroché la médaille d’or au lancer de poids des jeux africains 2015. Elle a lancé à 17m21 et réalise nouveau record du Cameroun à la clé. Elle a devancé la Nigériane Claire Uke, qui a réalisé 57 centimètres de moins. La Sud-Africaine Sonia Smuts est troisième avec 15m92.


  • Le Mindef réconforte les troupes armées au front contre Boko Haram
    JDC, 18/09/2015 18h31
    Le ministre de la Défense, Edgard Alain Mebe Ngo'o, s'est rendu ce vendredi, 18 septembre 2015, dans le grand nord du Cameroun, pour booster le moral des troupes camerounaises et tchadiennes engagés dans la lutte contre la secte islamiste Boko Haram, au sein de la force mixte multinationale (FMM) de la Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT).

  • Un salaire pour les maires au Cameroun
    Cameroon Tribune, 17/09/2015 12h02
    Le président de la République, Paul Biya, a signé mercredi, 16 septembre 2015, deux décrets fixant les modalités de rémunération des délégués du gouvernement, des maires et de leurs adjoints, de même que les indemnités et autres avantages alloués à ces derniers.

  • Le Cameroun cherche un consultant pour la restructuration de la Camair-Co
    APA, 17/09/2015 11h59
    Le gouvernement camerounais a lancé un appel à manifestation d’intérêt pour le recrutement d’un consultant chargé d’auditer et d’accompagner la Compagnie nationale de transport aérien Camair-Co dans l’élaboration d’un plan de restructuration et de relance, apprend-t-on auprès du ministère des Finances. Dans son communiqué, le gouvernement précise que «le plan de redressement élaboré par l'entreprise en novembre 2013 et qui a été mis à jour en 2014 n'a jusqu'ici pas pu être mis en œuvre». Conséquence, «les difficultés se sont accentuées à tel point qu'elles menacent l'équilibre de la compagnie et partant la poursuite de son exploitation». Les cabinets intéressés par cette prestation sont invités à déposer leurs offres au plus tard le 30 septembre 2015 à 12h, au service des marchés du ministère des Finances à Yaoundé, la mission devant être réalisée dans un délai maximum de trois mois. Depuis le lancement de ses activités en 2011, la compagnie de transport aérien publique n'a jamais véritablement décollé au plan de la compétitivité et de la rentabilité. Avec une flotte constituée de trois aéronefs seulement, la Camair-Co ploie sous un lourd endettement estimé à 30 milliards de francs CFA.

  • Des pluies diluviennes font près de 400 sans-abris dans le Nord-Ouest
    APA, 16/09/2015 17h13
    Quelque 400 personnes sont actuellement sans-abri dans la localité camerounaise de Baba One (Nord-Ouest), à la suite de pluies diluviennes intervenues en fin de semaine dernière, a annoncé la radio nationale. Ayant tout perdu, aussi bien les biens matériels que les récoltes agricoles et les habitations, les victimes des inondations se retrouvent ainsi dans la nature en attendant d'éventuels secours du comité de crise mis sur pied par les autorités. Selon les premiers éléments de l'enquête de terrain, la montée des eaux est due au bouchage d'un drain par les populations elles-mêmes, qui pendant des mois y ont déversé toutes sortes de détritus ainsi que des emballages en plastique.

  • 2,4 milliards de F pour la réhabilitation des ponts ferroviaires au Cameroun
    APA, 16/09/2015 13h19
    La société chargée du transport ferroviaire, la Cameroon railways (Camrail) a attribué aux sociétés Foure Lagadec Cameroun et à la Société centrafricaine de transport fluvial (SOcatraf), trois contrats d’un montant de 2,4 milliards de francs CFA, en vue de la réhabilitation de 13 ponts ferroviaires sur le réseau de chemin de fer camerounais. Selon un communiqué, le groupe Foure Lagadec s'en tire avec deux contrats d'un peu plus de 1,3 milliard de francs CFA. Au programme, figure la réalisation des travaux respectivement sur la ligne ferroviaire Yaoundé-Ngaoundéré entre les régions du Centre et de l'Adamaoua dans le Nord pour un montant de 874,6 millions de francs CFA) et à Edéa dans le Littoral pour un montant de 544,9 millions de francs CFA. La SOcatraf, filiale centrafricaine du groupe Bolloré Africa Logistics, s'adjuge, quant à elle, un contrat d'un peu plus d'un milliard de francs CFA, pour la réalisation de travaux de réhabilitation de ponts ferroviaires sur la ligne Yaoundé-Ngaoundéré.

  • Une réunion de la société civile dispersée mardi à Yaoundé par des éléments de la police et de la gendarmerie
    APA, 15/09/2015 18h21
    Une cinquantaine d’éléments de la police et de la gendarmerie ont fait irruption mardi en mi-journée au palais des sports de Yaoundé pour mettre fin au lancement de la branche locale de la coalition transnationale "Tournons la page", une cérémonie organisée par quelque 200 organisations de la société civile du pays. Au prétexte que la manifestation n'avait pas été déclarée auprès de son autorité, le sous-préfet de Yaoundé II, Ousmanou Yampen, a ordonné l'évacuation immédiate de la salle louée pour la circonstance et fait interpeller les organisateurs de l'atelier qui après avoir été physiquement brutalisés ont été conduits au commissariat central n°1 de la ville. Dans un appel publié quelques heures plus tôt, la coalition nationale "Tournons la page" a invité tous les Camerounais, indépendamment de leur appartenance ethnique, sociale, politique ou religieuse à se joindre à son mouvement citoyen pour un mieux-être de leur pays. A travers sa démarche inclusive "Tournons la page" milite pour la remise à l'endroit du processus démocratique camerounais dans "une démarche pacifique et républicaine". Il entend ainsi engager un plaider pour la réforme du système électoral, faire pression sur les dirigeants des institutions en charge des élections en vue d'influencer les politiques publiques à travers la mobilisation sociale, afin d'aboutir à une meilleure gouvernance électorale au Cameroun à l'horizon 2018.

  • Le chef de l'Etat reçoit l'ambassadeur de Turquie en fin de séjour au Cameroun
    JDC, 15/09/2015 14h07
    L'ambassadeur de Turquie, Omer Faruk Dogan, en fin de séjour au Cameroun, a été reçu en audience cette mi-journée de mardi, 15 septembre 2015, par le chef de l'Etat camerounais, Paul Biya. Les deux personnalités ont échangé sur les questions qui entourent la coopération bilatérale entre les deux Etats.


  • Ouverture de la 16e session du Comité des chefs de police d'Afrique centrale (CCPA)
    JDC 15/09/2015, 15/09/2015 11h26
    Les travaux du comité des chefs de police d’Afrique centrale (CCPAC) et du forum des ministres en charge des questions de sécurité dans les Etats de la sous-région débutent ce mardi, 15 août, et courront jusqu’au 18 août 2015 à l’hôtel Mont Febé de Yaoundé. La cérémonie d’ouverture prévue à cet effet, sera présidée à 10heures par le délégué général à la sureté Nationale, Martin Mbarga Nguélé, en présence des chefs de délégations de la République démocratique du Congo, de la Centrafrique, du Congo, de la Guinée équatoriale, du Gabon, du Tchad, de Sao Tome-et-Principe et du Cameroun. Seront également représentés la Cemac, l’Union africaine et Interpole. Pendant quatre jours les participants vont se pencher sur les questions de sécurité transnationale qui menace la sous-région

  • Un réseau de «bus rapide» en voie de construction à Douala et Yaoundé
    APA, 14/09/2015 10h21
    Le consortium brésilien Marcopolo-Queiroz Galvao-Tectrans envisage de construire un réseau dénommé «Bus Rapid Transit» (BRT) à Douala et Yaoundé, les métropoles économique et politique du pays. Ce projet s’inscrit dans le cadre des préparatifs de la Coupe d’Afrique des nations (CAN) de football 2019, selon la source. Le rapport des études de ce projet a été présenté au ministère de l’Habitat et du Développement urbain (MINDUH). Les travaux, dont le coût n'a pas été précisé et qui restent suspendus au bouclage des financements, sont prévus pour démarrer en janvier prochain et s'achever en mi-2018. Le BRT, un système de transport rapide par bus d'une capacité de 160 passagers par voiture, sera constitué de corridors longs respectivement de 17 et 21 kilomètres dotés de stations, viaducs et souterrains. Concernant toujours le transport urbain, et en rapport avec la CAN 2019, le MINDUH révèle également la réactivation du projet de réalisation d'une ligne de tramway à Yaoundé, objet d'un mémorandum d'entente (MOU) signé le 24 avril 2014 avec la société belge Prefarails dans le cadre d'un partenariat public-privé.

  • Double attentat meurtrier à Kolofata : 11 morts et une vingtaine de blessés
    JDC, 13/09/2015 15h18
    Un double attentat s'est produit tôt ce dimanche 13 septembre 2015 en matinée à Kolofata, dans la région de l'Extrême-Nord du Cameroun. Bilan provisoire : au moins 11 morts, dont les deux kamikazes présumés, ainsi qu'une vingtaine de blessés dont certains grièvement.

  • Une partie de la prison centrale de Douala consumé par un incendie
    JDC, 13/09/2015 00h13
    La prison centrale de Douala, la capitale économique du Cameroun a été touchée par un grave incendie le samedi 12 septembre 2015 aux environs de 20h30. Les flammes dont on ignore encore l’origine, ont ravagé les quartiers Texas, Régie et la cuisine de la prison, faisant au moins un mort et deux blessés graves.


  • Le collectif «Tournons la page» lance ses activités
    APA, 11/09/2015 15h42
    La plateforme camerounaise Dynamique citoyenne, constituée de 200 organisations de la société civile, lance officiellement, les 14 et 15 septembre à Yaoundé, la capitale du pays, les activités autour du slogan «Tournons la page» destinées à «remettre le processus démocratique camerounais à l’endroit», apprend-t-on auprès du comité d’organisation. Placée sous le thème: «Gouvernance électorale et alternance démocratique» et coïncidant avec la Journée Internationale de la démocratie, cette activité ambitionne d'influencer les politiques publiques à travers la mobilisation sociale, de favoriser la mise en place d'une coalition nationale et d'engager un plaidoyer pour la réforme du système électoral camerounais, afin de mettre fin à la situation actuelle. A travers «Tournons la page», Dynamique citoyenne compte également «réaliser une petite analyse de la situation de départ du contexte électoral camerounais, pour décider de ce qu'il y a lieu de faire dans ledit plaidoyer». Selon la plateforme, depuis les premières élections démocratiques de 1992, l'ensemble du dispositif législatif et réglementaire, en matière électoral, a connu tellement de tripatouillages que les élections constituent à ce jour l'obstacle majeur aux évolutions démocratiques escomptés par tous les acteurs et observateurs politiques. Ce processus a ainsi été émaillé de multiples incongruités, avec pour finalité le contrôle et «la conservation du pouvoir par les barons du système en place depuis 1960».

  • Le Cameroun accueille la 16e session du Comité des chefs de police d'Afrique centrale (CCPA)
    JDC, 11/09/2015 14h54
    Selon un communiqué signé du délégué général à la Sûreté nationale, Martin Mbarga Nguélé, le Cameroun abritera, du 15 au 18 septembre 2015, la 16e session du Comité des chefs de police d'Afrique centrale (CCPAC). L'évènement est placé sous le patronage du chef de l'Etat, Paul Biya, chef suprême des forces de police. La rencontre sera couplée au forum des ministres en charge des questions de sécurité dans les Etats de la sous-région. Les assises prévues au palais des Congrès de Yaoundé verront la participation de la République démocratique du Congo, du Gabon, de la Guinée équatoriale, de Sao Tomé-et-Principe, du Tchad et du Cameroun.

  • Affaire des primes impayées des militaires camerounais: l'UA fait son mea-culpa
    JDC, 10/09/2015 18h21
    Affaire des primes impayées des militaires camerounais, l'Union Africaine (UA) a fait son mea-culpa ce jeudi 10 septembre 2015. Le représentant résidant de la représentation africaine à Yaoundé, a reconnu la responsabilité de l'UA dans cette faute. En cause, il a évoqué un "retard administratif". C'était au cours d'une audience à lui accordée par le ministre camerounais des Relations extérieures, Pierre Moukoko Mbonjo. En rappel, mercredi, environ 200 militaires sur près de 1 300, récemment mis en relève dans le cadre du contingent camerounais de la Mission Multidimensionnelle Intégrée des Nations unies pour la Stabilisation en République centrafricaine, la MINUSCA, ont entrepris une marche de protestation dans le but de réclamer le paiement des arriérés de primes dues à leur participation à la Mission Internationale de Soutien à la Centrafrique, la MISCA. Selon le Ministre de la Communication qui a donné un point de presse le même jour, "sur instructions du chef de l'Etat, le ministre de la Défense est allé à la rencontre des militaires concernés par la revendication pour leur annoncer la décision prise par Paul Biya, de faire procéder au paiement immédiat, et par anticipation sur la régularisation à venir de l’Union Africaine, des arriérés de primes réclamées".



  • Camair-Co dépêche un avion pour 200 passagers à destination de Paris, après les manifestations de lundi
    JDC, 08/09/2015 14h13
    Après une semaine d'attente, 200 passagers à destination de Paris en France prennent le vol cet-après midi de mardi, 08 septembre 2015. La Compagnie aérienne nationale, en cause, a dépêché un avion, après des manifestations de clients mécontents qui ont tenté lundi de mettre le feu aux locaux de Camair-Co à Yaoundé. Le départ de ce mardi est prévu dans l'après-midi à l'aéroport international de Yaoundé-Nsimalen. Les responsables de Camair-Co promettent pour les autres clients en attente que la situation sera revenue à la normale dès la semaine prochaine.

  • Le courtage représente la moitié du chiffre d'affaires des assurances au Cameroun
    APA, 08/09/2015 12h09
    Le courtage des assurances avec ses 60 cabinets agréés sur l’ensemble du territoire national, représente près de 50 pour cent du chiffre d’affaires et près de 40 pour cent des effectifs selon l’Association professionnelle des courtiers d’assurances et de réassurances du Cameroun (APCAR). Concrètement, la part des courtages est d'environ 80 milliards de francs CFA sur un marché global de 163 milliards de francs CFA, réalisé en 2014 par l'Association des sociétés d'assurances du Cameroun (ASAC). Intermédiaire entre la compagnie d'assurances et l'assuré, généralement des entreprises, le courtier d'assurances est un expert qui accompagne l'assuré pour «démystifier les contrats d'assurances et simplifier les processus qui peuvent paraître complexes», se réjouit l'APCAR. De ce point de vue, le courtier d'assurances «dispose de connaissances nécessaires pour identifier, organiser et gérer les contrats, de la souscription au règlement des sinistres et d'éventuels litiges». D'après l'ASAC, le taux de pénétration de l'assurance ne dépasserait pas officiellement 5 pour cent, très de personnes, en l'occurrence, des particuliers affichant clairement leur réticence à souscrire une police d'assurance du fait du «peu de crédibilité des compagnies d'assurances» lorsqu'il s'agit de régler des sinistre.

  • Plus de 21 milliards de F de prêt de l'Inde pour le secteur agricole camerounais
    APA, 08/09/2015 12h07
    Le Cameroun a obtenu un prêt d’Exim Bank of India d’un montant de 21,3 milliards de francs CFA pour l’industrialisation de la culture du manioc, apprend-t-on auprès du ministère de l’Economie. Dans cette perspective, le gouvernement camerounais vient de lancer un appel d'offres international, en vue du recrutement d'entreprises indiennes devant fournir des équipements de production et de transformation du manioc à l'échelle industrielle. Des contrats à exécuter en quatre lots visent la fourniture de plus de 700 machines et outils pour la culture du manioc à travers le pays. Les financements mis à disposition par Exim Bank of India, rentrent dans le cadre d'un accord signé en 2012 entre les gouvernements camerounais et indien, pour l'industrialisation de la filière manioc au Cameroun. Dans un communiqué, le ministère des Marchés publics précisent que les dossiers des soumissionnaires à cet appel d'offres sont attendus le 9 octobre 2015 au plus tard, les entreprises adjudicataires des contrats disposant d'un délai de six mois pour livrer les équipements requis, à compter de la date de notification de l'ordre de service par le gouvernement camerounais.

  • Jeux africains 2015: Sylvie Viviane Ambani décroche la médaille de bronze au karaté
    JDC, 07/09/2015 14h46
    Sylvie Viviane Ambani a offert au Cameroun sa première médaille aux jeux africains 2015 qui se déroulent actuellement à Brazzaville au Congo. La jeune fille a décroché le bronze en Kata individuel féminin. «Je suis très heureuse, j'ai raté ça à Maputo. J'étais encore jeune à cette époque (16ans), aujourd'hui je suis fière de l’avoir remporté, les mots me manquent. Je dédié cette victoire à tout le peuple camerounais», s’est-t-elle réjouie. La jeune athlète vit depuis six mois aux Emirats Arabes où elle développe ses performances dans le sport-études.


  • Un appel à l'épargne publique enregistre 70,4% de taux de couverture au Cameroun
    APA, 07/09/2015 11h10
    L’émission de bons du Trésor assimilables (BTA) lancée mercredi dernier par le gouvernement camerounais a enregistré 70,4% de taux de couverture pour un montant annoncé de 5 milliards FCFA, selon les résultats publiés par le ministère des Finances. Lancée auprès de 13 spécialistes agréés en valeurs du trésor (SVT) établis dans le pays, mais également au Congo, au Gabon et en République centrafricaine, cette opération a ainsi recueilli un montant total des soumissions de l'ordre de 3,520 milliards FCFA. Ce faux pas suit un autre engouement relatif enregistré lors d'une opération similaire lancée le 5 août dernier pour le même montant, et qui n'avait enregistré que 96% de taux de souscription pour une collecte finale de l'ordre de 4 milliards FCFA. Sur toute l'année en cours, l'Etat camerounais compte émettre un total de 320 milliards de F de titres publics constitués pour 125 milliards de F de BTA, 100 milliards de F d'obligations du Trésor assimilés (OTA) et 150 milliards de F d'obligations du Trésor (OT) destinés à financer de projets structurants. En mi-août dernier le président de la République, Paul Biya, a autorisé le gouvernement à négocier, et éventuellement à conclure, au cours de l'exercice en cours à des conditions sauvegardant les intérêts financiers du pays ainsi que sa souveraineté économique et politique, des emprunts concessionnels et non concessionnels de montants globaux respectivement de 500 de 1200 milliards FCFA. Cet acte du chef de l'Etat modifie et complète ainsi certaines dispositions de la Loi de finances du Cameroun pour 2015, arrêtée en recettes et en dépenses à 3746,6 milliards FCFA.

  • Canon de Yaoundé rélégué en Ligue 2, Cotonsport de Garoua à nouveau champion
    JDC, 07/09/2015 08h55
    Le mythique club de Nkolndongo évoluera la saison prochaine pour la première fois en Ligue 2 aux côtés de Tonnerre de Yaoundé et Njalla Quan.
    Eding Sport FC de la Lekie rejoint l'élite en compagnie de Racing de Bafoussam et l'Aigle Royal de la Menoua.


  • Le Cameroun domine la Gambie éliminatoire de la CAN 2017 (1-0)
    JDC, 06/09/2015 20h39
    Le Cameroun s’est imposé (1-0) dimanche à Banjul face à la Gambie en match de la deuxième journée des qualifications pour la CAN 2017. Le but camerounais a été inscrit par Vincent Aboubakar en deuxième période (65e). Avec cette victoire, le Lions indomptables gardent la première place du groupe M avec 6points. Tombeur de l’Afrique du Sud samedi à Nouakchott (3-1), la Mauritanie est deuxième avec 3points. La Gambie et l’Afrique du Sud, qui ont un point chacun, occupent les deux dernières places au classement.

  • Eliminatoires CAN 2017: le onze entrant du match Gambie-Cameroun
    JDC, 06/09/2015 16h48
    Le Cameroun affronte dans quelques heures la Gambie en match de la deuxième journée des qualifications pour la CAN 2017 dans le groupe M. Pour cette rencontre, Volker Finke a décidé d’aligner d’entrée l’équipe que voici : 16) Ondoua Fabrice (Gk), 3) Nkoulou Nicolas, 4) Matip Joël , 12) Bedimo Henri, 6) Oyongo Ambroise, 17) Mbia Stephane (cap), 18) Enoh Eyong, 10) Aboubakar Vincent, 8) Moukandjo Benjamin, 13) Choupo Moting, 11) Salli Edgar. Le coup d’envoi du match sera donné à 16h30, heure locale, 17h30 à Yaoundé.


  • Axe Douala-Yaoundé: un accident fait cinq morts et de nombreux blessés vendredi, 04 septembre 2015
    JDC, 04/09/2015 18h45
    Un grave accident de la circulation a eu lieu ce vendredi, 04 septembre 2015, aux environs de 13 heures. Le drame est survenu sur l'axe Douala-Yaoundé, non loin du pesage de Mbankomo. Un gros porteur, en provenance de Douala, est entré en collision avec une hiace en partance pour la métropole économique camerounaise. Sur le carreau, cinq morts et de nombreux blessés transportés aux urgences de l'hôpital central de Yaoundé. Mis en cause, l'excès de vitesse du gros porteur. Le chauffeur dudit camion, pris en état d'ébriété, a été placé en garde à vue.




  • Extrême Nord: premier bilan des inondations dans le Diamaré
    Cameroon Tribune, 04/09/2015 16h09
    Au moins cinq morts, quatre disparus et une centaine de cases écroulées, sont les dégâts causés par des inondations, vendredi dernier, dans l’arrondissement de Ndoukoula qui a payé le plus lourd tribut. Ici, on a enregistré trois morts. L’une des victimes a été transportée par le tirant d’eau et retrouvée dans le village voisin circonscrit dans l’arrondissement de Gazawa. Les deux autres victimes ont péri, écrasées par le mur qui s’est effondré sur eux durant cette forte pluie. Dans le troisième arrondissement de la ville de Maroua, on a aussi enregistré deux morts, un jeune homme et une dame. Le corps de l’homme a été retrouvé à des dizaines de kilomètres en aval, dans l’arrondissement de Bogo. Il n’est pas exclu que ce bilan puisse s’alourdir puisqu’on parle de quatre disparus depuis ces inondations du 28 août 2015. Pour ce qui est des pertes matérielles, elles sont plus importantes. Selon les informations déjà disponibles à la préfecture du Diamaré à Maroua, ces inondations ont causé l’écroulement d’une quarantaine de maisons dans le premier arrondissement de la ville de Maroua, 23 dans l’arrondissement de Gazawa, 31 dans l’arrondissement de Bogo. Dans les arrondissements de Ndoukoula, Petté et Dargala, ces eaux qui ont coupé beaucoup de routes ont paralysé la circulation pendant plus de 48 h. Face à ce sinistre, Ernest Ewango Butu, le préfet du Diamaré a instruit ses collaborateurs, de procéder au recensement et à l’évaluation des pertes enregistrées dans toutes les localités de son unité de commandement. Les résultats de ces investigations seront connus la semaine prochaine, compte tenu de l’impraticabilité de certaines routes depuis ces inondations.

  • Réponse «insuffisante» de l'Etat et des organisations religieuses face au radicalisme émergent (rapport)
    APA, 04/09/2015 15h22
    La réponse de l’Etat du Cameroun, mais aussi des organisations religieuses «demeure insuffisante, et dans certains cas porteuse de risques» face à la montée du fondamentaliste dont la secte islamiste Boko Haram est aujourd’hui l’une des représentations les plus emblématiques, selon un rapport publié jeudi par l’organisation International Crisis Group (ICG). Le document accuse ces institutions de focaliser leur attention uniquement sur le mouvement jihadiste, sous-estimant le potentiel conflictogène que constitue l'émergence d'autres poches de radicalisme et qui risque de changer la donne et porter atteinte au climat de tolérance religieuse en général. Dans la partie septentrionale du Cameroun en effet, ICG constate la pénétration de courants fondamentalistes combinée aux tensions communautaires locales, considérée comme «potentiellement source de conflits» alors que, dans le grand Sud, la compétition pour les dirigeants de la communauté musulmane entre soufis et groupes proches du wahhabisme devrait s'accentuer et pourrait dégénérer en incidents locaux. Au sein du christianisme aussi, analyse le rapport, l'essor des églises pentecôtistes dites de réveil a brisé le monopole de l'Eglise catholique et des églises protestantes historiques. En dépit du fait qu'elles sont souvent dépourvues d'existence légale et mal considérées par les catholiques, ces nouveaux mouvements «prêchent une forme d'intolérance religieuse, s'auto-excluent du dialogue interreligieux et sont hors de l'espace religieux officiel, bien que soutenant le régime pour la plupart». Face à ces nouvelles formes d'intolérance religieuse, ICG regrette que les initiatives de dialogue interreligieux soient plutôt faibles, dispersées et ne touchent qu'une minorité de la population, ces transformations du paysage religieux n'étant pas perçues comme problématiques par les autorités politiques et religieuses camerounaises.

  • Amadou Ali représente le chef de l'Etat à l'ouverture des Jeux Africains Brazzaville 2015
    JDC, 03/09/2015 19h35
    Le Vice-premier ministre, ministre délégué à la Présidence, chargé des relations avec les Assemblées, Amadou Ali, représentera le chef de l'Etat, Paul Biya, le 04 septembre prochain, à la cérémonie d'ouverture officielle des Jeux Africains de Brazzaville au Congo. L'information est relevée jeudi dans un communiqué signé du cabinet civil de la présidence et lu sur les antennes de la radio nationale.

  • Des infrastructures rétrocédées au Palais des Congrès
    JDC, 03/09/2015 16h54
    Les travaux, aménagements effectués et équipements du Salon Promote 2014 ont été remis au Palais des Congrès au cours d’une cérémonie ce jeudi 3 Septembre. Des accessoires pour 400 stands d’exposition, des lampadaires photovoltaïques, du nouveau mobilier, des véhicules et des équipements audiovisuels. Ces matériels vont permettre au Palais des Congrès d’augmenter sa capacité d’accueil et d’organisation des événements tels que Promote et Ya-fê dont la prochaine édition y sera délocalisée.


  • La première édition des trophées du tourisme est lancée
    JDC, 03/09/2015 16h52
    L’Association de la presse pour un tourisme responsable (Aptour) a publié la liste des nominés pour la première édition des Trophées du tourisme et du développement durable (TTDR). L’événement a pour objectifs entre autres de célébrer les acteurs qui promeuvent le développement d’un tourisme responsable, respectueux et durable. Après une sélection, le jury a publié une short list des candidats rfetenus. Les gagnants seront officiellement connus lors de la cérémonie de remise des trophées le 26 Septembre prochain à Yaoundé.

  • Le Cameroun veut transformer plus de 100 000 tonnes de cacao par an
    APA, 03/09/2015 15h08
    Le Cameroun dont le volume de transformation des fèves de cacao est de 33 000 tonnes par an actuellement envisage de tripler cette production pour l’amener autour de 100 000 tonnes par an à court terme, selon une estimation du Conseil interprofessionnel du cacao et du café (CICC). L'atteinte de cet objectif est assujettie à la réalisation de certains investissements. D'abord la société Sic Cacao, filiale de la firme française Barry Callebault, leader de la transformation locale, fera un investissement de 5 milliards de francs CFA. Ensuite, l'organisme néerlandais SNV va procéder à la construction de deux unités de transformation au Cameroun en partenariat avec des groupes locaux à Ayos dans le Centre et Konyè dans le Sud-ouest. Le gouvernement, à travers le Programme d'appui aux initiatives locales de transformation de cacao, ambitionne de créer dix unités de transformation de cacao à travers le pays, pour améliorer le volume de la transformation locale. La production cacaoyère du Cameroun qui a atteint 230 000 tonnes en 2015 pourrait se chiffrer à 260 000 tonnes en 2016, selon des estimations de l'Office national de cacao et de café (ONCC). A l'horizon 2020, le Cameroun prévoit une production annuelle de 600 000 tonnes dont 50 pour cent des fèves de transformation locale.

  • Les premiers pèlerins camerounais en route pour l’Arabie Saoudite ce jeudi, 03 août 2015
    JDC, 03/09/2015 11h58
    Les premiers pèlerins camerounais prennent la route pour la terre sainte en Arabie saoudite jeudi, 03 août 2015. Le départ est prévu à l’aéroport de Garoua dans le Nord du Cameroun. Le ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, président de la commission du Hadj, René Emmanuel Sadi, rappelle que la suite de la programmation des vols au départ de l’aéroport de Douala sera bientôt rendue publique. Il invite tous les pèlerins et encadreurs à se conformer aux indications qui leurs seront données tout au long de cette opération.

 





TOUT L'UNIVERS JOURNALDUCAMEROUN.COM

DOSSIERS

Dossiers

PUBLI-REPORTAGES

SERVICES INTERACTIFS

Forums
Petites annonces

Galeries

Photos