Dossiers › Focus

Des enseignants-chercheurs de l’Uds ont participé à un projet financé par l’UE

Le Programme d’Appui au secteur de la justice (PAJ), exécuté du 07 avril 2010 au 06 avril 2014, a bénéficié de l’apport des plénipotentiaires de la Faculté des Sciences juridiques et politiques

Quelques enseignants de la Faculté des Sciences juridiques et politiques de l’Université de Dschang ont apporté leurs savoirs et savoir-faire au Programme d’Appui au secteur de la Justice, financé par l’Union européenne et exécuté du 07 avril 2010 au 06 avril 2014. L’on citera par exemple les Professeurs Yvette Rachel Kalieu Elongo, Célestin Keutcha Tchapnga, François Anoukaha, Doyen de 1999 à 2011. L’on peut également mentionner les Drs Edouard Gnimpieba, Forbin Éric Ngwa et Landry Nguena Djoufack.

Le PAJ, doté d’une enveloppe globale de 11 milliards F CFA, a été pensé pour accompagner le gouvernement camerounais dans la lutte contre les lenteurs judiciaires, notamment dans le secteur de la justice commerciale et administrative. Son objectif global était d’améliorer le climat des affaires et de consolider l’Etat de droit au Cameroun. De façon spécifique, il s’est agi de «renforcer les capacités du personnel judiciaire, de faciliter l’accès à la justice, d’améliorer le fonctionnement des juridictions commerciales et administratives.»

Opérationnalisation
Dans la mise en uvre du programme, les enseignants-chercheurs de la FSJP de l’Université de Dschang ont surtout contribué dans le volet de la recherche et de la formation. En ce qui concerne la recherche, trois revues ont été mises en place dans le cadre du PAJ: Revue de Droit administratif, Revue de Droit des affaires OHADA, Revue de Droit et jurisprudence CEMAC. Les deux dernières citées étaient respectivement coordonnées par les Professeurs François Anoukaha et Yvette Rachel Kalieu Elongo. Les autres ont publié des articles dans différents numéros des trois publications scientifiques.

Sur le plan pédagogique, les enseignants de l’Uds, spécialistes de droit public, ont fait partie des formateurs des magistrats camerounais en contentieux administratif. Ce sont : Prof. Célestin Keutcha Tchapnga, Dr Edouard Gnimpieba, Dr Forbin Éric Ngwa. Quant au Prof. Yvette Rachel Kalieu Elongo, elle avait la charge de la conception, de l’animation et la supervision des séminaires de formation des professionnels du droit dans le secteur du droit des affaires. Les différentes sessions qu’elle a animées ont respectivement porté sur: «Les sûretés, base du crédit dans l’espace OHADA» (Novembre 2011), «La résolution des litiges entre associés en droit» (Mai 2012), «Le contentieux de la dissolution et de la liquidation des sociétés commerciales en droit OHADA» (Novembre 2013).

Au total, les enseignants-chercheurs de l’Uds ont mis à profit ce programme pour traduire leurs connaissances épistémologiques et théoriques en savoir-faire transmis aux professionnels du secteur de la justice au Cameroun. Ce faisant, ils ont contribué à faire de l’Union européenne un partenaire privilégié du Cameroun en matière d’amélioration de la gouvernance. D’où l’espoir du Recteur, Prof. Roger Tsafack Nanfosso, de voir l’UE appuyer davantage l’Uds.


Article suivant: Françoise Collet: « l’Université de Dschang n’est pas une université déconnectée de la réalité »

Article précédent: Au-delà de la conférence, un tête-à-tête avec le Recteur

Françoise Collet reçoit un cadeau de l’université de Dschang, un tableau confectionné à l’Institut des Beaux arts de ladite université

Ulrich Tadajeu)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut