Société › Education

Enseignements secondaires: Menace de grève des enseignants

©Droits réservés

Si leurs griefs ne sont pas réglés, ils protestent dès le 27 mars prochain

Le 27 février dernier, le collectif des enseignants indignés a envoyé une correspondance au ministre des Enseignements secondaires (Minesec) avec en objet « Préavis de grève ». La lettre dénombre les griefs de milliers d’enseignants qui se plaignent des conditions qui sont les leurs depuis la fin de leurs formations dans les écoles normales du Cameroun. Parmi ces plaintes, les enseignants dénoncent le non-paiement des salaires et des rappels.

En effet, en 2012, les autorités de tutelle ont décidé  d’épauler les jeunes enseignants déployés sur le terrain après leurs formation. Avant cette décision, ceux-ci devaient supportaient les dépenses eux-mêmes ou appuyés par leurs familles. L’Etat a donc initié la rémunération aux 2/3 du salaire (avance sur solde) à percevoir après la sortie de l’acte d’intégration qui, en général, survient plusieurs mois après la fin de la formation. Ledit acte donne le quitus pour le virement du salaire de l’enseignant et le paiement du rappel des années de travail sans salaire.

Cependant, cette rémunération  se fait attendre. Jacques Bessala, porte-parole du collectif des enseignants indignés parle de sa propre expérience. Il est sorti de l’Ecole normale supérieure de Yaoundé en décembre 2014. Sa rémunération aux 2/3 aurait dû être disponible dès janvier 2015. Il n’en a été rien. Entre-temps, en juin 2016, son acte d’intégration est sorti. Avec ce document, son salaire et son rappel auraient dû  être disponibles. Là encore, l’enseignant n’a rien vu venir. C’est plutôt en octobre, qu’il reçoit le virement des 2/3 de son salaire. Somme qu’il aurait dû percevoir depuis janvier 2015. L’enseignant en poste à Douala ignore quand la totalité de son salaire lui sera attribuée. Ils seraient environ 7000 dans cette situation.


Pour l’heure, le collectif n’a pas reçu de réponse du ministère des Enseignements secondaires. Mais, dans les couloirs, les responsables se montrent rassurants. Les dossiers seraient en cours de traitement. Le collectif, lui,  demande, entre autres, le paiement des enseignants en attente de salaire ou de rappel, la suppression de cette prise en charge et compte entrer en grève le 27 mars 2017 si rien n’est fait jusqu’alors. Le porte-parole du collectif précise qu’à côté de la grève, les enseignants vont marcher sur Yaoundé et faire un sit-in au Minesec.

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut