Culture › Mode

Fescarhy 2015: une exposition de dessins contre le terrorisme démontée à Yaoundé

En cause, les responsables du site censé abriter le vernissage mercredi ont jugé le ton des dessins contraire à leurs attentes

Une exposition de caricatures, dont le vernissage était prévu mercredi, 09 décembre 2015, en fin d’après-midi à l’Institut français de Yaoundé (IFC), la capitale camerounaise, a été démontée trois heures avant l’événement sur ordre des responsables du site ayant jugé le ton des dessins «contraire à leurs attentes».

Les grandes planches déployées dans le hall ont ainsi été démantelées en dépit des explications des promoteurs du Festival de la caricature et de l’humour de Yaoundé (Fescarhy), les responsables de l’IFC leur ayant expliqué qu’ils s’attendaient plutôt à des dessins d’enfants.

Selon d’autres indiscrétions glanées sur place, les responsables de l’IFC ont également évoqué des «thèmes trop politisés» tournant autour de la secte islamiste Boko Haram, du terrorisme et des attentats de février dernier au siège du journal français Charlie Hebdo.

Intitulée : «Au-delà de la caricature… l’homme», l’exposition de Yaoundé, qui se voulait par ailleurs «un message de paix, de tolérance et d’espoir dans un monde de violence», avait prévu de réunir une sélection de contributions nationales et internationales de caricaturistes en hommage aux victimes du terrorisme, de l’extrémisme et des tueries de Charlie Hebdo.


Ainsi, aux dessins de caricaturistes camerounais et africains était jointe l’expo «Encres libres» organisée par la branche française de la Fédération des organisations européennes de dessinateurs (Feco).


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut