Société › Education

La France dote le Cameroun de 478 salles de classes

© Droits réservés

La région de l’Adamaoua s’est ainsi dotée de nouvelles constructions scolaires, œuvres du programme C2D-Éducation. Elles ont été inaugurées par l’ambassadeur de France le 07 février à Meidougou.

En présence du représentant du ministère de l’Éducation de base (Minedub) et des autorités locales, l’ambassadeur de France a participé le 07 février à Meidougou, à la cérémonie officielle de réception des premières salles de classe construites par le programme C2D-Éducation dans les zones d’éducation prioritaires.

Le Contrat de désendettement et de développement éducation (C2D Éducation), mis en œuvre par l’Agence française de développement (AFD), a dans une première phase permis la signature d’une convention de financement pour soutenir les projets de contractualisation des instituteurs et de renforcement institutionnel (2007-2014), avant qu’une deuxième convention ne soit signée en 2009, cette fois-ci pour l’amélioration de l’enseignement dans les zones d’éducation prioritaires, l’appui à l’enseignement privé et au renforcement institutionnel du Minedub.

Construction de plus de 1 600 salles de classe

En ce qui concerne l’amélioration de l’éducation dans les zones d’éducation prioritaires, la première phase d’exécution a permis la construction de 478 salles de classe, 31 blocs de direction, 98 blocs latrines et la réhabilitation de 238 salles de classe. Parmi ces constructions figure l’école publique de Meidougou dans l’arrondissement du Meiganga, qui faisait l’objet de la cérémonie officielle.

La seconde phase d’exécution du projet prévoit la construction de plus de 1 000 salles de classes. En tout, 1 600 salles seront bâties dans le cadre du programme, dans les six régions visées, considérées comme des zones d’éducation prioritaires : l’Extrême-Nord, le Nord, l’Adamaoua, l’Est, ainsi que Yaoundé et Douala.


Pour une éducation de qualité

Le programme C2D-Éducation qui a mobilisé 59 milliards de Fcfa, répond aux défis majeurs auxquels se confronte le système éducatif primaire dans le pays. En effet, face à l’accroissement important de la population scolarisable (34% entre 2000 et 2015), les conditions d’accueil et d’équipement des établissements restent très insuffisantes. De plus, l’accès à l’école est marqué par de fortes disparités régionales et de genre auxquelles il est nécessaire de remédier.

Les différents volets du C2D- Éducation : contractualisation des enseignants ; appui à l’enseignement privé ; appui aux organisations et gestionnaires de la stratégie sectorielle de l’éducation poursuivent un seul et même objectif, celui d’améliorer l’offre et la qualité de l’éducation au primaire.

 

 

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut