Personnalités › Diaspora

France: huit mois de prison requis contre Dieudonné Mbala Mbala

L’humoriste d’origine camerounaise est accusé d’avoir agressé un huissier. Le procureur a, en plus de la peine de prison, demandé qu’il soit soumis au paiement d’une amende de 20 000 euros

Accusé d’avoir agressé un huissier en lui lançant des projectiles en caoutchouc, l’humoriste de nationalité camerounaise, Dieudonné Mbala Mbala, risque d’écoper de huit mois de prison si le Tribunal correctionnel de Chartres accède aux demandes faites par le procureur mardi, 11 octobre 2016.

Ladite agression remonte, aux dires du plaignant, au 20 janvier 2014. L’huissier se serait alors rendu au domicile de l’auteur du Spectacle «Dieudonné en paix» pour lui signifier six commandements de payer des amendes, résultant de plusieurs condamnations. Et c’est à ce moment que l’attaque aurait eu lieu.

Depuis le début de son procès, Dieudonné Mbala Mbala nie les faits qui lui sont reprochés.

En plus de la peine d’emprisonnement requis, le procureur a demandé pendant l’audience – qui s’est tenue en l’absence de l’accusé qui ne s’y est pas présenté – que Dieudonné Mbala Mbala soit soumis au paiement d’une amende de 20 000 euros (plus de 13 millions de F CFA).

Les délibérations ont été prorogées au 13 décembre 2016.


Ce procès marque un nouvel épisode dans la série des poursuites judiciaires lancées contre ce comédien controversé. A titre illustratif, il était déjà accusé, en 2014, de faire travailler des personnes au noir au sein des deux sociétés qui produisent ses spectacles et ses DVD, les maisons Bonnie Productions, fermée en 2013, et les Productions de la Plume. Le 14 janvier 2015, il avait été placé en garde à vue pour « apologie au terrorisme », après avoir posté sur sa page Facebook qu’il se sentait « Charlie Coulibaly.

Dieudonné Mbala Mbala, photo d’illustration

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut