Personnalités › Success Story

Imbolo Mbue primé pour « Voici venir les rêveurs »

© Droites réservés

La jeune auteure va recevoir son PEN/Faulkner award le 06 mai prochain à Washington

Imbolo Mbue, petit bout de femme, n’est pas connue pour son minois sympathique et sa crinière parfois proéminente. La jeune femme est devenue célèbre il y a un an pour avoir signé un contrat d’édition à un million de dollars (environ 500 millions de francs Cfa) avec la maison Random house pour « Voici venir les rêveurs », son premier roman. Une nouvelle qui a suffi à agiter le monde de l’édition, particulièrement en Afrique. De nombreux auteurs africains, prolixes ou de renom (ou les deux) ne peuvent pas tous se prévaloir d’un tel exploit. En plus, le 04 avril dernier, il lui a été décerné le PEN/Faulkner fiction award, prix  qui lui sera remis le 06 mai 2017 à Washington.

« Voici venir les rêveurs », c’est l’histoire de Jende Jonga, un immigré camerounais illégal, ravi d’obtenir le job de ses rêves après trois ans de galère à New York : grâce à son cousin Winston, avocat dans un cabinet réputé. Jende est embauché comme chauffeur par Clark Edwards, qui occupe un rang élevé chez Lehman Brothers. Ce poste permet enfin à Jende de mener une vie correcte avec sa femme Neni qui vient de le rejoindre avec leur fils Liomi et qui étudie la chimie dans le but de devenir pharmacienne. Malgré les différences de culture et de niveau social, les familles Jonga et Edwards se rapprochent. Jende et Clark se respectent et s’apprécient, et Cindy engage Neni pour faire des extra de ménage et de service, ce qui permet de créer un lien entre les deux femmes. Les enfants Edwards, Vince et Mighty, aiment beaucoup Jende et Neni.


Pourtant, si le début de l’histoire semble presque idyllique, la crise des sub-primes va frapper de plein fouet les deux familles. La série de scandales qui affecte Lehmann Brothers met à mal le fragile équilibre de la famille Edwards tandis que les Jonga subissent les effets de la récession économique et la menace d’une expulsion – Jende et Neni font face à un dilemme : vaut-il mieux rester aux USA, le pays de leurs rêves, mais sans réelles perspectives d’une vie meilleure, ou repartir au Cameroun où leur expérience américaine et leurs économies leur permettront peut-être de mener une vie privilégiée?

Imbolo Mbue est née à Limbé  au Cameroun en 1982 mais est désormais citoyenne américaine. Son premier roman, « Voici venir les rêveurs » (Belfond) est paru en 2016.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut