Société › Kiosque

La politique et le social à la Une de l’actualité au Cameroun

Les journaux camerounais parus mercredi ont consacré l’essentiel de leurs gros titres à des sujets touchant la politique intérieure et aux faits sociaux

« Longévité : l’énigme Paul Biya » fait l’ouverture de l’hebdomadaire Repères qui constate que le chef de l’Etat, bien que continuant de cultiver le secret et en grand solitaire, est constamment en état de veille.

« Des adversaires politiques le disent physiquement et politiquement diminué. Ses partisans savent qu’il est le lion éternel de l’arène. Dans la solitude et le silence, il calcule et se projette. »

Et de constater que cet homme, à la fois insaisissable et imprévisible, tel un sphinx, à bientôt 84 ans et 34 ans de magistère, reste un mystère qui fait de lui un homme seul, écrasant de sa grande présence dans la vie publique du Cameroun ainsi que tous les agendas.

En réalité, renchérit le quotidien à capitaux publics Cameroon Tribune, « Paul Biya sur tous les fronts », particulièrement ces dernières semaines où, de la 71ème session de l’assemblée générale des Nations Unies à l’accident ferroviaire survenu le 21 octobre dernier à Eséka en passant par la clôture de la saison sportive, le président de la République n’a pas observé le moindre répit.

Il n’en reste pas moins, selon Emergence, que l’Exécutif conduit par le même homme est aujourd’hui accusé d’«inertie» par plusieurs parlementaires, et pour cause : plusieurs élus, décédés parfois depuis 3 ans, n’ont jamais été remplacés à travers des élections partielles ainsi que le prévoient les dispositions légales en vigueur.

C’est au sein de l’hémicycle de l’Assemblée nationale, justement, que s’est tenu mardi un séminaire d’informations organisé par le réseau « Esperance jeunesse » et consacré au livre scolaire.

Ici, rapporte Cameroon Tribune, les élus ont constaté qu’il existe de sérieux problèmes qui plombent la chaîne de production, d’édition, d’agrément et de distribution de ce support.


Il existe aussi, ajoute cette publication, citant un député, « une collusion entre les différents acteurs du secteur », une relation teintée de corruption à des fins mercantilistes.

Plusieurs députés, rapporte Le Messager, ont marqué leur incompréhension devant la multitude de manuels scolaires, qui changent année après année, quand ils n’arrivent pas tard sur le marché ou que l’on retrouve plusieurs manuels dans les établissements d’une même ville.

En tout, conclut Mutations, le débat autour du livre scolaire divise quant à son mode de sélection, à la qualité et à la quantité des ouvrages par matière.

A propos d’école, The Guardian annonce que des dizaines d’enseignants d’obédience anglophone sont prêts à défier l’autorité du Premier ministre, eux qui viennent, en dépit des assurances du gouvernement par rapport à leurs revendications sectorielles, d’annoncer une grève illimitée à partir du lundi prochain.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut