Personnalités › Success Story

Le Camerounais Célestin Monga nommé chef économiste de la BAD

Agé de 56 ans, il occupe également le poste de vice-président «gouvernance économique et gestion du savoir» de la Banque africaine de développement

Le Camerounais Célestin Monga a été nommé chef économiste et vice-président «gouvernance économique et gestion du savoir» de la Banque africaine de développement (BAD), apprend-t-on auprès de cette institution.

Agé de 56 ans, cet économiste était jusqu’ici le directeur général adjoint de l’Organisation des Nations unies pour le développement industriel (ONUDI), après avoir occupé plusieurs autres postes de responsabilité à la Banque mondiale.

Au sein de cette dernière institution depuis 1997, M. Monga a notamment été directeur aux opérations, économiste principal en Europe et en Asie centrale, directeur de l’équipe chargée de la revue des politiques à la vice-présidence en charge de l’économie du développement, économiste conseiller du premier vice-président.

Auteur de plusieurs publications, Célestin Monga est surtout connu, dans son pays pour avoir, au début des années 90, adressé une lettre ouverte au chef de l’Etat Paul Biya dans laquelle il s’élevait contre la prévarication des élites ainsi que l’« infantilisation » des Camerounais.

Pour lui, il faut « que la politique cesse d’être un cirque permanent pour devenir réellement le champ d’expression des ambitions populaires. Pour cela, il faudrait arrêter les slogans creux et simplistes ».


Prenant à contre-pied un discours du président de la République, Célestin Monga estimait que « les Camerounais ne sont pas des enfants que vous avez jugés mûrs pour la démocratie. Ils sont un peuple dont la créativité a été bridée par trente années d’obscurantisme, et qui aspire enfin à gérer soi-même son destin. Plus que jamais une grande rencontre nationale réunissant toutes les sensibilités politiques s’impose. »

Cette saillie, publiée par l’hebdomadaire Le Messager, lui a valu 6 mois d’emprisonnement et 500.000 FCFA d’amende, avant un exil aux Etats-Unis où il a intégré un programme d’études et de recherche à Harvard.


grioo.com)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut