Personnalités › Jeunes talents

Le Camerounais William Elong à l’École de guerre économique de Paris

A 22 ans, le plus jeune diplômé de l’école de guerre économique de Paris ambitionne de révolutionner le continent par l’utilisation de drones

Il est le plus jeune diplômé de l’École de guerre économique de Paris. William Elong, Camerounais de nationalité, nourrit un rêve pour l’Afrique. Celui de révolutionner le continent noir par l’utilisation des drones. A 22 ans, le natif d’Eboné (localité située entre Douala et Bafoussam) est considéré comme un «petit génie». Pour ce qui est de ses ambitions, il voit déjà grand et vise même la lune.

Parcours de William Elong
C’est à l’âge de 15 ans que William Elong obtint son Baccalauréat. Trois ans plus tard, il devient titulaire d’un double-diplôme obtenu au sein de la Haute Ecole de Commerce de Yaoundé et de l’École Supérieure de Commerce de la Rochelle. Le Camerounais décroche par la suite un diplôme en stratégie et intelligence économique de l’École de guerre économique de Paris à l’âge de vingt ans.

Pour lui, l’utilisation des drones est d’une importance capitale pour l’évolution de l’Afrique. «Pour avoir des cartes de nos propres pays, nous devons aujourd’hui payer des sommes exorbitantes à des prestataires. La technologie à mes yeux est un cadeau du ciel qui n’appartient à personne, à nous de l’exploiter. Les drones peuvent également célébrer la beauté architecturale de nos villes ou couvrir des foires, des défilés, des événements qui valoriseront la culture locale à l’internationale.», argumente le jeune prodigue.

William Elong souhaite voir déployer des drones sur toute l’étendue du territoire camerounais. Surtout pour surveiller le trafic routier et lutter contre les islamistes de Boko Haram qui sévissent actuellement dans le Grand Nord du pays. «J’aimerais que l’Afrique ait des yeux dans le ciel.», conclut-il.


William Elong, un génie camerounais à Paris.

Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut