Santé › Conseils pratiques

Le pêcher africain, un arbre antidouleur qui pousse au Cameroun

Le Tramadol, une molécule antidouleur, existe en fait à l’état naturel. Les peuples du Nord connaissent depuis toujours ce remède

Fin 2013, une équipe franco-camerounaise a fait une découverte incroyable. Une molécule antidouleur, mise au point en laboratoire, existe en fait à l’état naturel, dans les racines d’un arbuste: le pêcher africain. Au Cameroun, les peuples du Nord connaissent depuis toujours ce remède. Les nombreuses vertus de la plante aident les Tikar et leurs voisins pygmées à se soigner.

Le neurobiologiste Michel de Waard, directeur de recherche à l’Inserm au Grenoble Institut des neurosciences, nous raconte l’étonnante histoire de la molécule synthétique anti-douleur, le Tramadol, dont on a trouvé après coup son équivalent naturel dans les racines d’un pêcher africain utilisées au Cameroun pour le traitement de la douleur et de l’épilepsie. Ou quand la chimie moderne rejoint sans le savoir la pharmacopée.


0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut