Opinions › Tribune

Lettre aux soi- disant pères, modèles, champions de la démocratie et de la bonne gouvernance

©Droits réservés

Mesdames et Messieurs,

Le monde entier, le vrai et pas le vôtre, le monde entier regarde comment s’effritent les fausses valeurs que vous n’arrêtez pas de proclamer. La plus grande démocratie du monde , la plus grande puissance militaire, économique, atomique, est aussi devenue la plus grande risée, avec à sa tête un président loufoque, qui a certainement eu comme mentors secrets, Idi Amin Dada et sa Majesté impériale Jean B. Bokassa . Se proclamer si ouvertement raciste, c’est son mérite, mais tout le monde, tout son monde a peur de le voir déclencher une guerre nucléaire. Wait and see !!!

Le Pays des droits de l’homme -blanc-, celui dans lequel certains policiers font concurrence à leurs homologues américains en cassant du nègre et du bougnoul, en proclamant et instituant des injures racistes «supportables comme Bamboula» à la télévision, en violant et violentant de jeunes garçons noirs avec leur matraque, cette douce patrie qui abreuve les matraques policières du sang anal de jeunes négros, non, non et non, même les ancêtres gaulois ne reconnaîtraient plus leurs descendants.

On croyait que cette barbarie dans laquelle autrefois ils vécurent avait disparu, on croyait qu’ils étaient sortis de leur sauvagerie puisqu’ils allaient à travers le monde, et l’Afrique en particulier, apporter La Civilisation, la leur, le modèle!

Que nenni, une lecture intelligente de l’histoire nous apprend simplement que les bienfaits de la colonisation sont les dictatures institutionnalisées, le vice et la corruption dans tous ses états. A quoi sert-il de décrier les biens mal acquis que vos complices et vassaux, les dictateurs africains, se font sur le dos de leur peuple, quand vous êtes les principaux receleurs de ces fortunes? Vos banques ne font pas la fine bouche pour encaisser et confisquer après leur mort (Mobutu), les milliards de dollars qui sont les biens mal acquis, objets de tant de scandales !

Ce défunt célèbre dictateur Mobutu, avait raison quand, de son vivant, il répondait aux journalistes français à propos de sa mauvaise gouvernance: il leur demandait si le mot corruption était un mot français ou un mot lingala.


L’exemple vient du modèle, et on se rend compte que certains ont été à la bonne école. Ne suffit-il pas de voir les scandales et les magouilles financières dans lesquels sont empêtrés certains anciens chefs d’état, premiers ministres  français et leurs conjoints, et parfois leurs enfants. C’est de vieilles pratiques à grandes échelles. Haïti a été déplumé par la France en millions de dollars pour avoir osé se battre et s’affranchir de l’esclavage. L’Afrique noire francophone est dévalisée depuis les indépendances factices, avec le fameux franc CFA.

Il est, on ne peut plus légitime de se demander au nom de quoi, vous, les modèles démocratiques occidentaux autos proclamés continuez à nous abreuver de mensonges! Les livres d’histoire sont remplis de faussetés, comme les dernières guerres françaises qui n’ont jamais été mondiales. C’est une mascarade linguistique afin de masquer la faiblesse d’une ancienne puissance coloniale face à l’Allemagne, et de justifier l’enrôlement par force des indigènes coloniaux, ces fameux tirailleurs.

Mesdames et Messieurs les chantres de la démocratie, des droits de l’homme et de tous les bla bla destinés à nous mettre la poudre aux yeux, il est temps que vous sachiez que le glas de votre déchéance a sonné. Les sans voix majoritaires de la réelle mondialisation sont fatigués de vos injustices. Le déséquilibre caractérisé par les injustices entretenues par une minorité, votre minorité par rapport au reste du monde, vos droits de véto dans un conseil de sécurité de l’Onu où vous faites la raison du plus fort…. Et que dire de votre principale caractéristique à créer des conflits et des guerres afin de vendre des armes, vos armes qui les alimentent ?

Force est de constater que vous avez mis en marche votre auto destruction, avec les fous et les extrémistes que vous mettez en place et qui forcément prennent la direction et les directives d’un certain Adolphe! Non, non non, je ne vous salue point.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Retour en haut