Sport › Football

Lions indomptables: Hugo Broos « réfléchit » sur son avenir à la tête de l’équipe camerounaise

Après avoir essuyé une première défaite mardi en amical contre la Guinée (1-2) depuis sa nomination à la tête de l’équipe nationale du Cameroun, le Belge a clairement indiqué son intention de partir.

Le Cameroun  a été battu mardi à Bruxelles par la Guinée lors de son deuxième match post CAN 2017 après la victoire sur la Tunisie (1-0). Les Lions indomptables,  champions d’Afrique 2017 n’ont pas pu répéter ça face au Sily National, absent de la dernière CAN.

Les Guinéens ont fait chuter les Lions en s’imposant sur le score de 2 buts contre 1.

Florent Pogba et ses coéquipiers auront donc totalement maîtrisé les quarante-cinq premières minutes de cette rencontre au cours de laquelle, Hugo Broos avait décidé d’aligner presque son équipe B.  Techniquement, tactiquement, physiquement, les joueurs Guinées n’ont rien laissé traîner.

Hugo Broos, qui avait voulu fait tourner son effectif, peut être déçu de cette défaite, sa première depuis sa nomination à la tête de cette équipe des Lions indomptables en 2016. Mais pour le sélectionneur belge, cette défaite est la résultante d’un manque de professionnalisme de la part des dirigeants camerounais.

« Avant le match contre la Guinée les joueurs n’ont pas reçu leur repas de midi, alors que des gens sont là depuis 10 jours assis dans un fauteuil à ne rien faire. Quand les joueurs se sont installés à table, les responsables de l’hôtel ont dit qu’ils ne pouvaient pas nous servir parce que les factures n’ont pas été réglées. Ce sont des choses inacceptables. Cette situation peut aussi justifier la mauvaise prestation de l’équipe ce soir. La préparation du match était très mauvaise », explique Hugo Broos.

Lors de cette rencontre, les Camerounais n’ont rien proposé comme jeu. Le Cameroun n’a créé aucune opportunité.  C’est donc une affreuse contre-performance de l’équipe de Hugo Broos contre une jeune équipe de Guinée.

Broos « réfléchit » sur son avenir
Les Guinéens ont ouvert le score à la 21e par Aboubacar Camara. Les Lions indomptables sont revenus dans la partie grâce à une réalisation signée Karl Toko Ekambi (31e) mais le Syli national a décroché la victoire suite à un but de François Kamano (45e+1).


Avant le coup d’envoi de cette rencontre, beaucoup de choses se sont passées en Belgique. Des choses bien récurrentes au niveau de l’administration de l’équipe nationale du Cameroun et pas du tout au goût d’Hugo Broos qui s’est lâché.

« Avant la CAN, on n’est  venu avec les primes qu’à la veille de notre départ pour le Gabon. Les Joueurs n’ont rien dit par rapport à ce retard parce qu’ils voulaient jouer pour leur pays. Et à la CAN, ils ont montré que l’argent ce n’est pas le plus important. Quand les joueurs réalisent une performance superbe comme celle vue au Gabon, on demande juste aux responsables d’être professionnels », dénonce l’ancien entraineur d’Anderlecht, club de première division en Belgique.

Dénonçant le manque de professionnalisme des dirigeants camerounais, le technicien a également indiqué qu’il  « aime travailler dans des circonstances professionnelles ». Et la manière dont les choses se passent au Cameroun depuis sa nomination, est de nature à lui mettre « les ballons dans les roues » et Broos en a ras-le-bol.

« Je me pose des questions pour voir si je dois continuer avec le Cameroun parce que si tu bosses comme nous avons fait au Gabon,  et qu’à chaque fois les mêmes erreurs se reproduisent, alors je me dis que c’est impossible de continuer. Donc je vais bien réfléchir sur mon avenir. je n’ai pas dis que je vais démissionner », a-t-il fait savoir.

En février dernier,  des médias avaient annoncé que Broos était candidat au poste de sélectionneur de l’Afrique du Sud, poste vacant depuis le limogeage de Shakes Mashaba. Il aurait également fait acte de candidature pour diriger les Black Stars du Ghana. Devrait-il rejoindre l’une de ses deux équipes ? Difficile de le savoir. Mais l’envie de partir d’Hugo Broos devrait, à coup sûr, attiser d’autres convoitises.

Pourtant, après le sacre du Cameroun à la CAN, des sources concordantes annonçaient que, l’Etat du Cameroun, entrevoyait de prolonger le bail du technicien Belge à la tête des Lions indomptables jusqu’en 2019 où il devrait en principe, les conduire à la Coupe d’Afrique que le pays abrite dans deux ans.

Mais pour l’instant, le technicien belge est encore à la tête de l’équipe du Cameroun qui disputera, le 13 juin prochain la Coupe des Confédérations en Russie.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut