Personnalités › Diaspora

Montréal: poursuite de l’enquête sur le meurtre d’un Camerounais

De source sécuritaire, cet homme aurait été tué depuis 2014 par des personnes qui le soupçonnait d’escroquerie. La police appelle à l’aide de la population pour faire avancer l’enquête

Des Québécois qui se croyaient victimes d’une escroquerie en ligne se seraient fait justice eux-mêmes en tuant un Français qu’ils soupçonnaient d’être un arnaqueur et en abandonnant son cadavre dans un endroit isolé de Lanaudière, croit la police de Montréal.

Selon des sources proches de l’enquête mais qui ne sont pas autorisées à en discuter publiquement, c’est la thèse privilégiée par les enquêteurs des crimes majeurs du Service de police de la Ville de Montréal (SPVM) pour expliquer la mort d’Éric Saturnin Emenenguene, 32 ans, un citoyen français d’origine camerounaise disparu lors d’une visite à Montréal à l’été 2014.

Le trentenaire était arrivé au Québec en mai 2014 et devait repartir vers la France en août de la même année. Pour son séjour, il avait loué un logement dans le quartier Hochelaga-Maisonneuve.

Le 07 juillet, il a disparu sans laisser de traces, laissant derrière lui son passeport et ses pièces d’identité, selon l’avis de disparition publié à l’époque par la police.

Celle-ci y précisait que le disparu pourrait être aperçu dans un hôtel de Montréal. Elle demandait l’aide du public pour le retrouver.

Un an plus tard, en juillet 2015, des restes humains ont été découverts dans la région de Sainte-Mélanie, au nord de Joliette, à une centaine de kilomètres de la métropole. À la suite de tests et d’expertises sur la dépouille, les enquêteurs ont pu confirmer qu’il s’agissait de M. Emenenguene, selon ce qu’a expliqué le SPVM dans un communiqué diffusé hier mercredi, 19 octobre 2016. Les tests ont aussi révélé que «le décès de l’homme était de nature criminelle».

Violence meurtrière


Selon nos sources, l’enquête des policiers de la division des crimes majeurs porte à croire que l’homme avait tenté de monter une fraude pendant son séjour au Québec, ou du moins ce qui en avait les apparences. Mais il s’en serait pris à des gens qui n’entendaient pas à rire et qui auraient réagi par une violence meurtrière après avoir décelé quelque chose de louche dans sa démarche.

Le SPVM a demandé mercredi l’aide de la population pour faire avancer l’enquête sur cet homicide et incite quiconque possède de l’information sur les allées et venues du défunt à se manifester.

«Toute personne qui aurait de l’information sur ses déplacements ou sur les circonstances entourant sa disparition ou son décès est donc invitée à communiquer avec Info-Crime Montréal au 514 393-1133. L’information sera traitée de façon anonyme et en toute confidentialité», a annoncé le corps policier dans son communiqué.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut