Société › Société

Nappy hair : Effet de mode ou revendication identitaire ?

©Droits réservés

Utilisée autrefois comme moyen de revendication de son africanité, le cheveu crépu revient dans les habitudes de plusieurs afro-américains et africains.

Depuis quelques années, le terme « Nappy » est rentré dans le vocabulaire de nombreuses femmes. Mais c’est quoi au juste être Nappy ? C’est tout simplement une forme d’expression pour ces femmes afro qui veulent affirmer leur identité et s’éloigner des canons de beauté occidentaux. Le mot « Nappy » signifie « crépu » en anglais. Dans de nombreux pays francophones « Nappy » est considéré comme un rétro-acronyme formé de « natural and happy ». On comprend donc qu’être Nappy c’est être fier d’abandonner le défrisage et assumer ses cheveux crépus. Fini la période où les défrisants dominaient le marché des ventes de produits cosmétiques pour les cheveux des femmes noires. Avec des coiffures très créatives, les Nappy n’hésitent plus à mettre en valeur leurs cheveux afro, jouant avec le volume et la texture.

C’est dans les années 2000 aux Etats-Unis que cette mode a pris de l’ampleur. Elle a ensuite touché la France, puis toute l’Europe avant d’arriver en Afrique. A partir de ce moment, les femmes adeptes du concept appelées nappy girls ou nappies, remettent en question l’association qu’on a toujours faite du cheveu crépus à la laideur. Les nappies se réconcilient ainsi à travers leurs cheveux avec leur africanité, leur « négritude ». C’est un véritable mouvement qui s’est créé. Et dans la foulée ou pour appuyer tout ceci, les internautes s’emparent du sujet. De nombreux blogs, sites internet, pages et chaines You Tube tous spécialisés sur ce thème sont mis sur pied. On assistera dès lors à une explosion du phénomène. Les stéréotypes sur le cheveu crépu sont vite dépassés. Guidées par « les pros » de l’affaire, les femmes n’hésitent plus à se lancer.


Cependant, si arborer une coiffure nappy est très tendance ces dernières années, il n’est pas nouveau. En effet, il existe depuis la fin du mouvement des Black Panthers en 1966, et des années disco. Et déjà à cette époque c’était une forme de manifestation. Les Noirs hommes comme femmes portaient des coiffures afro en signe de revendications. Les Black Panthers dans les années 1960 se laissaient pousser les cheveux pour montrer leur désaccord à la ségrégation raciale qui sévissait en ce moment aux Etats-Unis. Mais le mouvement va vite s’affaiblir. Même quelques années plus tard avec l’arrivée de la musique disco, popularisée par les Noirs américains, la mode de l’afro fini par s’éteindre.

Et les choses ne s’arrangeront  pas lorsqu’au milieu des années 1970, survient la mode du défrisage. Héritage de l’esclavage, le Noir a une grosse envie de ressembler physiquement à son maître le Blanc. Et il est clair qu’avoir les cheveux lisses en était un très bon moyen. C’est donc ainsi que les marques de défrisants vont inonder le marché de produits capillaires pour femmes noires.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut