Culture › Musique

Nécrologie: le Camerounais Roger Bekono est décédé

Chanteur de bikutsi, l’artiste est décédé jeudi à Yaoundé des suites d’une longue maladie, alors qu’il était âgé de 62 ans

Roger Bekono, l’auteur de « Jolie poupée » s’est éteint jeudi 15 septembre 2016, des suites d’une longue maladie. C’est l’artiste camerounais Ottou Marcellin qui a annoncé le décès ce celui qu’il considère comme un frère et père dans la musique. La fille du défunt, Marie-Christine B, un de ses cinq enfants, décrit la souffrance de son père : « Il était malade depuis plus de six ans. Il se remettait de temps en temps, mais finalement, la maladie a eu raison de lui », regrette-t-elle.

Marie-Christine révèlera ensuite que son père a passé deux semaines dans un hôpital à Mfou, avant d’être autorisé à sortir trois jours avant son décès. « Le médecin nous a donné un traitement à suivre à la maison. Tout allait bien, jusqu’à ce que son état devienne critique à nouveau. Il est finalement décédé jeudi après-midi à la maison (Au lieu-dit Ekounou Impôts à Yaoundé, Ndlr)», raconte-t-elle.

Né en 1954, Roger Bekono tire ainsi sa révérence. Dans les années 80, il a fait les belles heures du bikutsi, avec des 33 tours à succès. Parmi les plus grands : « Jolie poupée », « Etam mot », « Enying Moni », « Ye wo kombel », mais aussi « Oget Mongi », « ça m’a brûlé », « Ngon nnam », « Nnem ya bum ». Ses titres ont souvent connu la touche des plus connus tels Zanzibar et Jean Marie Ahanda à la guitare, Atebas et « Gros » Ngole Pokossy à la basse, ou encore des arrangements de Mystic Jim.



Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut