International › APA

RDC : la nomination du Premier ministre Tshibala une « entorse » à l’accord du 31 décembre 2016 selon la CENCO

La nomination du Premier ministre Bruno Tshibala en date du 7 avril par le président Joseph Kabila constitue une « entorse » à l’accord politique du 31 décembre 2017, a déclaré le secrétaire général de la Conférence épiscopale nationale du Congo (CENCO), l’abbé Donatien Nshole, au cours d’une conférence de presse vendredi à Kinshasa.« La CENCO déplore que les consultations entre le Chef de l’Etat et le Chef de la délégation du Rassemblement aux négociations aux termes desquelles allait être nommé le Premier ministre n’aient pas eu lieu. Malgré tout, un Premier ministre a été nommé, ceci constitue une entorse à l’Accord de la Saint sylvestre et explique la persistance de la crise », a déclaré l’abbé Nshole.

La CENCO considère l’aile pilotée par Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi comme la seule représentative du Rassemblement alors que le président Kabila a nommé un Premier ministre issu de l’aile conduite par Joseph Joseph Olengankoyi et Bruno Tshibala.

Interrogé sur un probable soutien de la CENCO au gouvernement du Premier ministre Bruno Tshibala, le secrétaire général de la CENCO a dit n’avoir aucun commentaire à faire à ce sujet.


« Les évêques ne font pas un jugement de valeur sur la façon de travailler du gouvernement Tshibala, mais ils se sont exprimés par rapport au respect de l’Accord de la Saint sylvestre. Les évêques n’ont rien à voir avec la personne du Premier ministre », a dit l’abbé Nshole.

Par ailleurs, la CENCO considère que c’est encore possible d’organiser les élections en cette année 2017 même si on peut envisager un « report d’un ou deux jours », a encore dit l’abbé Nshole.

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut