Culture › Livres

Sankie Maimo: Grand prix de la mémoire 2016

© Droits réservés

L’auteur camerounais, décédé le 04 septembre 2013, a reçu cette reconnaissance à titre posthume pour son engagement dans l’ensemble de ses ouvrages

Près de quatre ans après sa mort, les œuvres de l’écrivain d’expression anglaise Sankie Maimo reçoivent une récompense. Vendredi, 10 mars dernier, il a été désigné Grand Prix de la Mémoire 2016, un des  titres que décernent chaque année, à titre posthume, les Grand Prix des Associations Littéraires (GPAL).

Sankie Maimo est l’auteur de  » Sov-Mbang the Soothsayer » paru en 1968, lequel fut le tout premier livre en anglais publié par les éditions Clé. Dans sa liste bibliographique, cet écrivain compte également des ouvrages tels que «I am vindicated» (1959), «Adventuring with Jaja» (1962), «A Few Days and Nights» (1966), «Because of Women» (1968), «Twilight Echoes» (1979), «The Mask» (1980), «Succession in Sarkov» (1986), «Sasse Symphony» (1989) et «Retributive Justice or “La Shivaa.” Kumbo» (1999).


Sankie Maimo est né en 1930 dans l’ancien Cameroun occidental, lequel compose, depuis la réunification du pays, les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Il s’était installé au Nigéria où il a mené une carrière d’enseignants avant de fonder, en 1955, la revue «Cameroon Voice». Des expériences après lesquels il se lance finalement dans le domaine de la production littéraire. Le Grand prix de la mémoire, à lui décerné, vient honorer l’engagement de l’auteur dont les travaux préconisaient l’adoption des valeurs européennes comme moyen d’imposer l’Afrique dans le monde. Sankie Maimo succède au Sénégalais Cheikh Anta Diop, lauréat de l’édition 2015. Dans le cadre des prix GPAL, un autre écrivain camerounais, le nommé  Eric Mendi, a remporté le prix de la catégorie Belles-lettres pour son œuvre «Afane – Forêt équatoriale».

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut