Santé › Actualité

Vers une coopération entre le CHRACERH et des médecins français

Le sujet portant sur le renforcement du CHRACERH était au centre d’une discussion entre la délégation française et le Minrex

Le ministre des Relations extérieures (Minrex), Lejeune Mbella Mbella a reçu lundi 22 août une délégation de médecins français, en vue de la négociation de la coopération universitaire et médicale avec le CHRACERH.

Les discussions entre le Minrex et la délégation de médecins venue d’Europe (le Pr. Clément Jimenez du Centre hospitalier et universitaire de Bordeaux en France, le Pr. Bruno Van Herendael, président de la Société internationale de chirurgie endoscopique en gynécologie…) ont notamment porté sur le renforcement du CHRACERH (Centre Hospitalier de Recherche et d’Application en Chirurgie Endoscopique et Reproduction Humaine).

Ils ont surtout noté les bienfaits de cette structure internationale dans certaines familles camerounaises ayant des difficultés de procréation depuis son inauguration le 6 mai 2016 par la première Dame du Cameroun, Chantal Biya. Le CHRACERH a réussi l’exploit de permettre à de nombreuses femmes d’enfanter à l’instar d’une femme ménopausée de 52 ans.

Le CHRACERH relève d’importants défis en matière de fécondation in vitro, les cancers gynécologiques et la chirurgie sans ouverture de ventre (endoscopique). Cependant, elle doit s’arrimer aux technologies dynamiques et les trouvailles scientifiques dans le domaine, c’est pourquoi le Pr. Jean-Marie Kasia a estimé qu’ils doivent solliciter la coopération internationale.

Le Pr. Jean-Marie Kasia a apprécié la collaboration avec plusieurs établissements hospitaliers en Europe mais sollicite un accompagnement du ministère des Relations extérieures pour la concrétisation de ces plates-formes.


Ladite délégation était conduite par l’administrateur directeur général du Centre hospitalier de recherche et d’application en chirurgie endoscopique et reproduction humaine, le Pr. Jean Marie Kasia


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

À LA UNE
Retour en haut