Opinions › Tribune

Yaoundé démuni face à l’économie collaborative d’un soulèvement populaire!

Par Vincent-Sosthène Fouda, président du MCPSD

Le régime de Yaoundé démuni face à l’économie collaborative d’un soulèvement populaire! J’ai l’impression qu’au sein du gouvernement camerounais, ils ont décidé d’organiser une sorte de concours Lépine des idées à la con.

Le ministre des enseignements secondaires veut mettre un militaire derrière chaque enfant et chaque enseignant dans les régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest pour une reprise effective des cours le lundi 23 janvier, madame la ministre des postes et des télécommunications quant à elle, veut contrôler et surtout condamner toutes les bêtises qui se disent sur les réseaux sociaux et y distribuer des amendes en cas d’infraction.

Entre temps, le directeur général du Conseil national de la Communication n’a rien trouvé de mieux que de demander aux journalistes aux chaînes de télévision de ne plus parler du problème dit «Anglophone» sous peine de fermeture ! Le comble c’est que la présidente d’un parti politique a réussi à entrer au secrétariat général de la défense (SED) lieu, dit-on hautement sécurisé, a rencontré les instigateurs des mouvements de grève dans les régions du Nord-Ouest, du Sud-Ouest, a filmé la rencontre, leur a transmis ses encouragements en leur disant de tenir bon leur distribuant des «achia, achia».

Elle est ressortie libre du SED a posté sa vidéo sur les réseaux sociaux et les journaux en ligne la distribuent comme des petits pains. Silence du côté de Yaoundé !


Vous convenez avec moi que le régime de Yaoundé est démuni face à ce que l’appelle l’économie collaborative d’un soulèvement populaire. Restera-t-il quelque chose de ce régime demain au lever du jour ? Seuls ses admirateurs nous le diront, en attendant assistons à sa panique paralysante.


Droits réservés)/n

0 COMMENTAIRES

Pour poster votre commentaire, merci de remplir le formulaire

A SAVOIR

- Les opinions et analyses présentées dans cette rubrique n'engagent que leurs auteurs et nullement la rédaction de Journalducameroun.com.

- JournalduCameroun.com n'est pas responsable des affirmations qui y sont présentées et se réserve le droit de modifier ou de retirer un article qui diffamerait, insulterait ou contreviendrait au respect des libertés publiques.

À LA UNE
Retour en haut